Aller au contenu principal

Le déficit d´eau atteint jusqu´à 70 % sur ces trois derniers mois

Météo-France a confirmé un déficit pluviométrique important aux services de l´Etat et à la profession agricole du Cantal.

Inquiète du déficit d´eau, la FDSEA du Cantal avait alerté les services de l´Etat sur les conséquences d´une nouvelle sécheresse. Lors d´une réunion en préfecture regroupant notamment les directions départementales (DDASS, DDAF, pompiers, etc), les services de Météo-France et les syndicats agricoles (FDSEA, JA, Confédération paysanne), Pierre Vigier, délégué cantonal de la FDSEA de Maurs, a souligné les premières difficultés importantes que rencontrent les agriculteurs de Margeride, de l´Aubrac (de Chaudes-Aigues à Pierrefort), de Châtaigneraie et de Planèze (jusqu´à Massiac). "Certes, les premières coupes ont été assez bonnes, mais il n´y aura pas ou très peu de 2e coupe", précise-t-il.

Plus de trésorerie, plus de stocks

De fait, les fourrages stockés sont en diminution de 20 à 40 % par rapport à une année "normale". D´après un sondage réalisé par la DDA, 50 % des agriculteurs seraient déjà prêts à acheter des fourrages pour cet hiver. "Un autre grand souci concerne l´ensilage de maïs, pour lequel on s´attend à enregistrer une perte de 50 % ", souligne le responsable syndical de Châtaigneraie. D´autant plus inquiétant que l´on constate une rupture de pâturage. "On soigne les bêtes comme en plein hiver", résume Pierre Vigier. Or, après la sécheresse de l´été dernier, les exploitations n´avaient plus de stock d´avance et une trésorerie tendue. A ce sujet, la FDSEA rappelle que les aides au transport, promises l´année dernière, n´ont toujours pas été entièrement versées.

Les prairies souffrent

Depuis mercredi, les autorités reconnaissent officiellement une situation météorologique critique. Les données objectives de la météo, présentées en préfecture, font en effet apparaître une pluviométrie normale de janvier à avril, puis un déficit de mai à juillet pouvant atteindre 50 % en Planèze, et même 70 % sur Margeride et Aubrac. De nouveaux records, puisqu´il faut remonter à 1960, voire 1920 dans certains secteurs, pour connaître pareille situation. Dans le sud du département, le déficit d´eau s´est concentré sur les deux derniers mois et atteint également - 50 %. Le nord-Cantal qui n´est pas épargné reste moins touché avec une pluviométrie en baisse de 30 %. Dans un premier temps, aucune restriction pour le monde agricole n´est envisagée (irrigation, arrosage...). Après observation, les syndicats ne manqueront pas de relever le problème de la régénérescence des prairies. Elles semblent avoir bien du mal à repartir…

Les plus lus

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière