Aller au contenu principal

Le Contrôle laitier assiste à la profonde mutation que vit le département

Moins de producteurs, mais davantage de lait dans les élevages : le Cantal n´échappe pas à la règle. De fait, les éleveurs aspirent à une optimisation de leurs systèmes.

Au cours du rapport d´orientation de la dernière assemblée générale, le président Jean-Paul Sartre s´est excusé de devoir ressasser chaque année le même discours. Car si les problèmes exposés par le Contrôle laitier restent les mêmes, c´est que les solutions sont rares ou insuffisantes. C´est le cas bien sûr de la valorisation du lait avec des accords interprofessionnels "de plus en plus difficiles à trouver et à tenir" ; des "sécheresses à répétition" qui induisent un coût des intrants qui ne cesse d´augmenter... Le président de la structure exprime cependant un peu d´optimisme face à des producteurs qui croient en leur avenir : "Je constate que cette année, 2 150 producteurs de lait ont fait une demande d´attribution de références supplémentaires".

De réelles menaces...

Il précise en outre que le nouveau projet agricole ouvre de réelles perspectives, n´hésitant plus à privilégier les producteurs laitiers de demain. "Nous avons plus que jamais besoin d´être soutenus, d´autant que près de 75 % de la collecte est réalisée par les adhérents du Contrôle laitier", insiste Jean-Paul Sartre. Le président stipule que de réelles menaces pèsent sur les centimes additionnels versés aux adhérents du Contrôle laitier. "J´espère que la filière aura un sursaut d´orgueil pour continuer à nous accompagner. Nous le méritons amplement", poursuit-il. Le Contrôle laitier recherche des appuis financiers, à la fois au profit de ses adhérents et pour la structure elle-même. Cela dit, le président Sartre a tenu à souligner face aux adhérents l´aide du Conseil général qui verse 125 000 euros par an. Près de 3 euros par vache contrôlée... Mais les résultats sont là, et le Contrôle laitier s´enorgueillit de la qualité des animaux présentés dans les différents concours, avec en point d´orgue les journées laitières de Saint-Mamet.

... mais une ambition intacte

"L´année 2006 sera bien sûr consacrée à notre adaptation au nouveau dispositif génétique", a indiqué Jean-Paul Sartre. Il s´empresse de préciser toutefois que la structure n´oubliera pas pour autant l´accompagnement technico-économique, qui reste sa priorité. A cet instant de son propos, le président a tenu à remercier l´ensemble des OPA qui oeuvrent aux côtés du Contrôle laitier pour accompagner au mieux les producteurs de lait. Un partenariat qui se concrétisera dès cet hiver, au cours duquel une série de 6 réunions abordera des sujets techniques comme la compétitivité des systèmes, la réduction des astreintes… Des adaptations sociétales qui ne doivent pas pénaliser la ferme Cantal qui enregistre de bons résultats : 38,8 de TB et 32 de TP moyens sur l´année 2004. Un sujet illustré lors d´une première visite, au Gaec du Cros de Leynhac.

Les plus lus

Antoine Cayrol : chevalier... de l'extrême

Il est l'un des neuf seuls alpinistes au monde à avoir atteint les trois pôles : nord, sur, Everest. Un parcours vertigineux…

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Quatre personnes et un cheval au centre
Saint-Flour, Equi-Club se remet en selle

Le club d’équitation sanflorain revient avec une nouvelle équipe et de nouvelles ambitions en trois points : formation,…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière