Aller au contenu principal

L’AMTM et le Crédit agricole partenaires pour le Mondial

L’équipe organisatrice des championnats de France et du tournoi des six nations de tonte en 2013 se lance un nouveau défi : organiser les championnats du monde en 2019 au Dorat.

Christophe Riffaud et Bruno Tardieu signent la convention de partenariat AMTM / CACO.
Christophe Riffaud et Bruno Tardieu signent la convention de partenariat AMTM / CACO.
© P. Dumont

La route est longue jusqu’aux championnats du monde de tonte de 2019 mais le temps qui les sépare de l’événement ne sera pas de trop pour l’AMTM. Créée le 8 décembre dernier, l’association rassemble les membres de l’équipe organisatrice des championnats de France et du tournoi des six nations de tonte en 2013 au Dorat et compte déjà près de 250 adhérents. À sa tête, Christophe Riffaud, tondeur professionnel et champion de France de tonte en 2013. « Après le succès de ces deux événements durant lesquels le Dorat a accueilli près de 150 tondeurs et 10 000 visiteurs, l’équipe s’est sentie capable et motivée pour le mondial 2019, raconte Christophe Riffaud. Pour travailler sur ce projet, nous avons créé l’association AMTM. » Il reste tout juste un an à l’équipe pour monter le dossier de candidature qui sera défendu au World council lors des prochains championnats du monde en février 2017 en Nouvelle-Zélande. Sur les rangs aux côtés de la France, un compétiteur de taille : l’Irlande-du-Nord. « C’est la première fois que la France candidate pour organiser le mondial de tonte, mais nous avons des atouts, souligne le président de l’association. Nous avons montré ce que nous étions capable d’organiser en 2013 et nous bénéficions des conseils d’un juge international. Enfin, notre localisation au cœur du bassin de production ovin français nous rend légitimes. » Le montage du dossier est en bonne voie et l’AMTM noue de nombreux partenariats. Dernier en date, le partenariat conclu avec le Crédit agricole Centre Ouest. « Pour l’heure, il s’agit d’une aide de 4 000 euros et d’un soutien en matière de communication, détaille Bruno Tardieu, président de la Caisse régionale Centre Ouest. Elle entre dans le cadre d’un partenariat plus large sur trois ans et nous mettrons tout en œuvre pour soutenir le projet. Nous avons déjà parlé du projet à Crédit Agricole S.A. car si la candidature française est retenue, le besoin de financement sera bien supérieur aux possibilités de notre seule caisse. » Et pour cause, le projet est ambitieux. La manifestation qui durera une semaine du 1er au 7 juillet 2019 pourrait accueillir 300 tondeurs de 30 nationalités et 30 000 visiteurs. Outre le budget de l’événement estimé à 640 000 euros, il faut trouver une infrastructure, des bénévoles et… 5 000 moutons à tondre. « Nous avons fait une première estimation des capacités d’hébergement disponibles et il nous faut maintenant trouver des partenaires », relate Christophe Riffaud. Au niveau du programme, les trois premiers jours seraient consacrés à l’accueil des participants et à leur entraînement. Sont aussi prévues des visites et un speed shear à Limoges (spectacle de vitesse). La compétition proprement dite commencerait le jeudi. Les meilleurs tondeurs de chaque nation s’affronteront dans trois catégories : tonte machine, tonte ciseaux et tri/ramassage de laine. Prochaine étape pour AMTM, le lancement officiel du logo de la candidature ainsi que des démonstrations de tonte à la Foire exposition de Limoges et au salon Aquitanima à Bordeaux.

Les plus lus

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière