Aller au contenu principal

FEADER
La Région assoit son soutien à l'agriculture

Les services de la région Auvergne Rhône-Alpes ont présenté le nouveau programme FEADER 2023-2027 à l’occasion d’une rencontre organisée par la Chambre départementale d’agriculture.

 

  

La nouvelle programmation FEADER 2023-2027 en Auvergne Rhône-Alpes met l'accent sur l'installation et les investissements agricoles.
La nouvelle programmation FEADER 2023-2027 en Auvergne Rhône-Alpes met l'accent sur l'installation et les investissements agricoles.
© C.Rolle

Après plusieurs mois de travail et de concertation, la nouvelle programmation du Fonds européen agricole pour le développement rural -FEADER 2023-2027-  est désormais sur les rails. Elle a été présentée aux organisations professionnelles agricoles du Puy-de-Dôme à l’occasion d’une réunion, le 25 novembre dernier, organisée par la Chambre d'agriculture.

Six priorités

Sur la base d’un budget d’1 milliard d’euros sur 5 ans, six grandes priorités en faveur du soutien de l’agriculture en Auvergne Rhône-Alpes sont définies dans ce nouveau programme FEADER dans lequel l’État et la région s’accordent sur la répartition des rôles : à la région la gestion des mesures non surfaciques (installation, investissement, forêts, LEADER), à l'État la responsabilité des mesures surfaciques (agro-environnement, agriculture biologique, zones agricoles défavorisées…).
Forte de son ambition de vouloir soutenir ses agriculteurs, la région Auvergne Rhône-Alpes s'engage donc aux côtés de l'État et des départements sur six grandes priorités en mesure de déployer des investissements au service de l'agriculture régionale. Ces derniers visent prioritairement à assurer le renouvellement des générations, la relocalisation des productions (y compris de la forêt), la modernisation des exploitations, le soutien des investissements et l'adaptation au changement climatique.

Consolider l'agriculture locale

Une des mesures phares du soutien de la région, financée à hauteur de 36M€/an, est l'installation en agriculture avec le maintien d'une DJA forte de 40 000 € en moyenne, la transmission de savoir-faire facilitée et la protection du foncier agricole de manière collective. La région AuRA se fixe d'ailleurs comme objectif d'aider 4000 jeunes à s'installer sur cinq ans via la DJA, soutenir 800 projets de transmission et 30 projets collectifs pour la protection du foncier agricole.
Autre enjeu de la programmation FEADER 2023-2027 : aider les investissements pour conserver et développer les exploitations performantes, accompagner les filières régionales et soutenir les pratiques agricoles (84 M€/an). Divers dispositifs sont mis en place, notamment pour les éleveurs avec des aides à la construction/déconstruction/extension et rénovation de bâtiments d'élevage, à l'activité pastorale, à l'accès au pâturage ou bien encore à la fabrique d'aliments à la ferme etc... Des soutiens financiers sont également prévus pour accompagner les investissements dans les productions végétales, l'achat de systèmes de protection contre les aléas climatiques et dans les systèmes d'irrigation agricole. Sur ce dernier point, l'aide est destinée à améliorer une infrastructure existante ou à développer l'irrigation. à l'échelle du territoire, le soutien financier peut aussi concerner l'installation d'infrastructures hydrauliques agricoles ainsi que tout projet collectif d'agriculteurs.
Priorité n°3 du FEADER 2023-2027 : la relocalisation de la production alimentaire (30 M€/an). La Région entend notamment investir dans des productions végétales à enjeu de souveraineté régionale, soutenir les activités de transformation et de valorisation des produits agricoles locaux, développer les circuits courts, promouvoir les signes officiels de qualité et accompagner des projets coopératifs et collectifs valorisant les produits agricoles.

 

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière