Aller au contenu principal

La Haute-Loire a rendez-vous à Paris

La Haute-Loire est prête pour le Salon International de l'Agriculture qui se déroulera du 24 février au 3 mars prochain. Éleveurs, producteurs fermiers, entreprises, artisans seront au rendez-vous.

Pour la deuxième année consécutive, la participation de la Haute-Loire  au SIA sera le fruit d'un travail collectif.
Pour la deuxième année consécutive, la participation de la Haute-Loire au SIA sera le fruit d'un travail collectif.
© © HLP

Le 16 février, le Comité de promotion des produits agricoles et agro-alimentaires, la Chambre d'agriculture de Haute-Loire et le Département étaient réunis à Chaspuzac, dans les salaisons Torrilhon, qui feront partie des exposants à Paris, pour présenter la participation à ce salon qui attire chaque année 700 000 visiteurs.


Année particulière


"C'est une année particulière pour les agriculteurs qui se sont massivement mobilisés récemment en France. Mais il est important d'être présent à ce salon qui permet de communiquer sur notre métier et met en valeur notre savoir-faire et notre agriculture. Ce sera l'occasion pour la profession de faire passer des messages auprès des politiques et des parlementaires. Le SIA est le lieu où se décide notre avenir..." a expliqué le président de la Chambre d'agriculture, Yannick Fialip qui signale au passage que 85% des Français soutiennent les manifestations qui se sont récemment déroulées sur le territoire. "Nous sommes à un tournant de notre histoire, et nous espérons que la France réarmera notre outil agricole" a-t-il ajouté avant de laisser la parole à la présidente du Département, Marie-Agnès Petit.
"Pour la Haute-Loire, l'agriculture est un véritable enjeu ; tous les maires et les présidents de communautés de communes que nous avons rencontrés le disent" explique la présidente qui, pour accompagner ce secteur d'activité, s'appuie sur 
Mikaël Vacher, le "Ministre de l'agriculture" du département et sur Brigitte Renaud, "la Ministre du tourisme" dit-elle avec une pointe d’humour. Nul doute que la Haute-Loire saura capter les visiteurs du salon grâce à un stand plus grand que l'an dernier (70 m2) sous la bannière "La Haute-Loire fière de ses producteurs" avec toutes ses richesses, celles de son terroir et ses atouts touristiques. Situé dans le hall 7 (lieu plus intimiste et propice aux échanges) sur l'espace Auvergne Rhône-Alpes, le stand sera décoré aux couleurs de la Haute-Loire et orné d'illustrations de nos sites touristiques emblématiques. "L'agriculture suscite un véritable intérêt auprès des visiteurs et cette année, l'affluence devrait être encore plus forte puisqu'on a beaucoup parlé agriculture. Et notre stand est prêt à les accueillir" a indiqué 
Mikaël Vacher.
 

Mardi 27 février : journée de la Haute-Loire


L'un des grands temps forts du salon se déroulera le mardi 27 février, lors de la journée spéciale Haute-Loire. Ce jour-là et tout au long de le semaine, de nombreuses animations seront proposées avec des dégustations (fromage raclette Mont Lait, fromages de producteurs et d'entreprises, produits des salaisons...) et en nouveauté cette année du vin de Haute-Loire de St Privat du Dragon à découvrir. La verte confrérie de la Lentille du Puy participera à l'animation de cette journée. Durant tout le salon, le stand fera découvrir le territoire départemental à l'aide de deux casques de réalité virtuelle, tandis qu'un photocall permettra aux visiteurs d'immortaliser leur venue. Animations musicales et autres découvertes (démonstration de dentelle) sont également au programme.
L'élevage sera bien représenté avec en montbéliarde, le Gaec Élevage Negron de Bains, le Gaec du Pivert de St Pal en Chalencon et le Gaec Castanet de Bains, et en Charolais, le Gaec Élevage Merle. En ovins, les races Noire du Velay (Gaec du Rond Rouge) et Grivette (David El Hotolean) bénéficieront d'une belle vitrine. Enfin l'élevage Canin de Josua Dosdat (race Basset Hound) de Chavaniac Lafayette sera aussi au salon. " Le salon permet aux éleveurs de se retrouver entre eux. Ils reviennent ensuite avec un moral regonflé sur la ferme" souligne Yannick Fialip.
Pour les producteurs fermiers comme pour les éleveurs, le SIA est une occasion rêvée de se faire connaître auprès des consommateurs parisiens et des acteurs aval (restaurations, épiceries fines, boucheries...).  L'élevage Torrilhon, représenté par le fils Jacques, y participe depuis longtemps : "On y fait de belles rencontres (en termes de débouchés notamment et on apprend aussi beaucoup au contact d'autres producteurs". Pour Florent Guillot, de la brasserie Motuéka à Brives Charensac : "Le salon de l'agriculture est un moment sympathique qui me permet de vendre de la bière à consommer sur place et de rencontrer d'autres brasseries artisanales". Et du côté des éleveurs on est toujours très fier d'amener et de montrer des animaux de qualité à Paris.

 

Les participants
Salaisons : du Velay, Nicolas Frères, du Lignon, Massardier, de Montagnac, des Moletons, Torrilhon ; 
Domaines des Marmottes, SAS Gérentes, SAS Méjean, Les Monts de la Roche, Boucherie Charcuterie des Sources, Boucherie Gayton, SARL Boucherie de l'Eyrieux, Fromagerie du Puy en Velay, Fromagerie de Beauzac, El Didier Folleas, La Ferme du Clarel, Gaec Ferme Chapuis, SAS La Brasserie des plantes.
L'ODG lentille Verte du Puy, Bienvenue à la ferme, La Vertueuse, Brasserie Motuéka, Les Ruches de Max, Gaec de la ferme du Petit Berger, Pagès distillerie du Velay.

 

Les plus lus

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière