Aller au contenu principal

La formation initiale en complément de la formation déjà existante

Le Campus, nouveau centre de formation, organise une journée portes ouvertes et présentera les formations de demain, notamment le Bachelor.

Bernard Bouniol, président de la CCI du Cantal, et Andrés Atenza, directeur de l’ESC Clermont-Ferrand, devant le futur campus d’Aurillac.
Bernard Bouniol, président de la CCI du Cantal, et Andrés Atenza, directeur de l’ESC Clermont-Ferrand, devant le futur campus d’Aurillac.
© J.-M.A

"C e qui compte, c'est que la formation soit un formidable outil de développement pour les entreprises et de promotion pour les salariés. L'un et l'autre contribuent au développement économique d'un territoire". Pour Bernard Bouniol, président de la chambre de commerce et d'industrie du Cantal, le futur campus d'Aurillac, nouveau centre de formation, doit s'ouvrir au plus grand nombre. Ce nouveau bâtiment de 1 500 m2 doit être "un outil à la hauteur des ambitions de la CCI, un outil dans la poursuite et le développement des formations déjà existantes. Les entreprises du Cantal sont très demandeuses en matière de formations, tant pour leurs cadres que pour l'ensemble de leurs salariés. Mais nous devons aussi aller au-delà de la formation continue et tendre vers des formations initiales de haut niveau", poursuit le président.

2,5 millions d'euros de travaux

Mais tant pour les salariés que pour les futurs étudiants, cet outil, ce lieu se veut "très attractif". Un investissement conséquent de 2,5 millions d'euros a été nécessaire à la construction de ce nouveau bâtiment (qui devrait être terminé en fin de semaine). "C'est un investissement lourd que nous n'aurions pu mener seul et qui a reçu le soutien du Feder (500 000 euros), du Département (176 000 euros) et du Crédit agricole (28 000 euros)".
Actuellement, la CCI propose des formations sur la communication, le développement personnel, le développement commercial, la gestion de la relation client, la gestion-finance, la direction d'entreprise, le management, les ressources humaines, les langues étrangères, la qualité, la sécurité, l'environnement... Un large panel que le campus complétera, mais surtout développera, voire valorisera, à travers notamment le futur Bachelor international qui sera opérationnel dès septembre grâce à l'étroite collaboration entre la CCI et l'École supérieure de commerce de Clermont-Ferrand. "Faire venir des étudiants sur Aurillac, ce n'est pas uniquement pour les Cantaliens, c'est permettre aussi l'ouverture sur la France et bien au-delà", estime Bernard Bouniol. Des propos confirmés bien évidemment par Andrés Atenza, directeur général de l'ESC Clermont, car Aurillac sera demain une nouvelle antenne de l'ESC. "L'école existe depuis plus de 90 ans et bénéficie d'un standard international puisqu'elle fait partie des 500 business school accréditées sur les 8 000 existantes dans le monde entier", se félicite le directeur.

 

 

Rayonnement dans le monde

L'ESC Clermont, ce sont 1 700 étudiants et 27 nationalités représentées "avec recrutement sur classe préparatoire. Le Bachelor va offrir une dimension internationale aux futurs étudiants puisqu'ils partiront à l'étranger lors de leur troisième année et dans des écoles de très grandes renommées", précise-t-il. Un Bachelor à Aurillac donc avec une spécialisation PMI/PME "car il y aura près de 200 millions d'étudiants en gestion à former dans l'avenir. Nous, on a fait le pari qu'un rayonnement sur le territoire attirera du monde et rendra surtout service aux familles et aux entreprises, poursuit Andrés Atenza. En multipliant les antennes, on sert l'intérêt de notre région". À Aurillac, ce sont entre 150 et 200 étudiants qui seront attendus une fois le cycle lancé. Mais l'ESC Clermont ne compte pas en rester là. "Il y a aussi une réflexion sur un master en agroalimentaire".
Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

 

Les plus lus

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

la cantinière tient un plateau rempli de steaks.
Viande de Hautes Terres, Première livraison au collège

Vendredi 3 mai, l’association Viande de Hautes Terres livrait pour la première fois ses steaks hachés à la cantine du collège…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière