Aller au contenu principal

Julien Duplomb, nouveau président des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire

Le 8 mars en soirée, les JA ont tenu leur assemblée générale à Vals-près-Le Puy, devant une salle comble d'invités. À l’issue de ce rendez-vous annuel, la présidente Laurine Rousset a passé le relais à Julien Duplomb et à une nouvelle équipe.

Un nouveau duo est désormais à la tête des JA de Haute-Loire :  Julien Duplomb, président et Virginie Crespy, secrétaire générale.  Virginie est Installée en Gaec à St Arcons de Barges en bovins lait, bovins viande et poulets de chair.
Un nouveau duo est désormais à la tête des JA de Haute-Loire : Julien Duplomb, président et Virginie Crespy, secrétaire générale. Virginie est Installée en Gaec à St Arcons de Barges en bovins lait, bovins viande et poulets de chair.
© © HLP

Vendredi 8 mars en soirée, les Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire avaient rendez-vous dans les locaux du Crédit Agricole Loire Haute-Loire à Vals-près-Le Puy pour leur assemblée générale (AG) annuelle. Une AG un peu particulière puisqu'elle clôturait une mandature et dévoilait une nouvelle présidence en la personne de Julien Duplomb, secrétaire général des JA jusqu'à présent ; elle se tenait de surcroît lors de la journée internationale des droits des femmes. Et pour faire honneur à toutes celles qui prenaient part à cette soirée, les JA ont eu la délicate attention de remettre une rose à chacune d'entre elles. La présidente Laurine Rousset a tenu à rendre un hommage particulier à toutes ces femmes "qui ont été cheffes d'exploitations lorsque les hommes sont partis à la guerre. Elles ont fait le travail pour qu'à l'issue de la guerre, les exploitations soient pérennes et puissent se moderniser".  
Les membres du bureau et présidents de CCJA ont présenté les nombreuses activités qui traduisent une vie de réseau JA intense en 2023 avec 17 cantons actifs et 359 adhérents. Avec le souci permanent de dynamiser l'installation et de renouveler les générations d'agriculteurs, leur préoccupation numéro 1, le syndicat jeune s'implique plus que jamais dans la promotion des métiers de l'agriculture au côté de ses partenaires de l'emploi agricole, en participant au camion de l'aventure du vivant au Puy le 25 mars et en organisant pour la première fois une semaine consacrée à la promotion du métier dans les collèges.
 

Les JA animent le territoire


En 2023, les JA ont créé l'événement sur leur territoire. Ils ont une nouvelle fois organisé d'une main de maître La ferme s'invite en ville au Puy début avril, les gourmandes pauses fermières en été, la finale départementale de labour le 27 août à Chomelix (cette année ce sera au tour de Cayres) et les comices de Cayres-Pradelles et Chaspuzac.
En tant qu'organisme de formation, les JA de Haute-Loire proposent des formations techniques, qui permettent à leurs adhérents de monter en compétences dans leur travail quotidien, et les préparent à assumer des responsabilités professionnelles avec "J'Agis Demain". Jean-Claude Rolly, président de Montbéliarde Haute-Loire, en a profité pour présenter l'événement phare de 2026 qui se déroulera au Puy, le National Montbéliard, et a lancé un appel au bénévolat auprès des jeunes.
 

DJA moyenne de 45 136€


Laurine Rousset a rappelé les grands chiffres de l'installation, avec 55 installations aidées et une DJA moyenne de 45 136€, qu'elle qualifie de "sacré coup de pouce de la part de la Région". Du point de vue syndical, 2023 a été une année chargée entre les mobilisations en GMS, l'accueil du nouveau DDT, du nouveau Préfet et la montée progressive de la colère des agriculteurs avec le rapport de la Cour des Comptes et bien d'autres motifs qui horripilent les agriculteurs (concurrences déloyales des produits étrangers qui ne respectent pas nos normes, surcharge administrative, GNR, Écophyto...) ; une colère qui a débouché sur une mobilisation active dont le point d'orgue s'est déroulé début 2024 avec des sorties en force sur les routes de France. Ce travail sans relâche de tous les instants a généré des victoires syndicales palpables au niveau national (compensation GNR, mesure en faveur de l'élevage bovin, Egalim, avancées sur les contrôles OFB...).
 

"La relève est là !"


Claude Font, président de la FDSEA (partenaire inconditionnel des JA) s'est montré optimiste sur l'avenir de l'agriculture, car "la relève est là et la Région AuRa et nos partenaires financiers nous accompagnent". Si le combat syndical se poursuit à l'heure actuelle, selon ce responsable professionnel il se situe désormais aux niveaux national et européen.
L'invité des JA Clément Rivoire, responsable installation aux JA Aura, a dénoncé la politique de décroissance agricole qui est conduite en Europe : " il nous faut une politique claire pour l'agriculture et du revenu pour que le renouvellement des générations puisse se faire" indique-t-il en ajoutant que la colère est toujours dans les exploitations...
 

4 lois importantes au Sénat


Le Sénateur Laurent Duplomb a annoncé une bonne nouvelle pour la profession : les 20 millions d'€ qui manquaient pour financer les dossiers Bâtiments et la DJA seront finalement abondés par la Région. Le parlementaire qui a par ailleurs salué avec émotion l'arrivée de son fils Julien à la tête des JA, 24 ans après sa propre accession au poste de président des JA, a annoncé l'arrivée de 4 lois importantes qui seront travaillées au Sénat et qui traiteront des troubles anormaux du voisinage, des 25 meilleures années pour les retraités, du CETA (avec une opposition ferme du Sénat) et le PLOA (Pacte et loi d'orientation et d'avenir agricoles).
Qu'ils soient de la Chambre d'agriculture, représentée par son président Yannick Fialip ou à l'Assemblée Nationale (représentée par le député Jean-Pierre Vigier), tous font front contre la politique agricole de décroissance actuelle :
"On remet en cause le savoir des agriculteurs. Il va falloir que le logiciel change et que ce soit les agriculteurs les sachants, et non pas les contrôleurs !" a lancé Yannick Fialip.
Les JA ont consacré leur rapport d'orientation à la transmission des exploitations agricoles en Haute-Loire, ce qui a donné lieu à des préconisations de leur part pour améliorer la situation.

 

Zoom sur...
Les JA proposent la création d'un pôle Transmission-Installation
Après un état des lieux de l'évolution du nombre d'actifs agricoles en Haute-Loire (population d'actifs vieillissante, nombre d'installation inférieur au nombre de départs) et une présentation des différents dispositifs d'aide à l'installation-transmission en place (stage test, Gaec à l'essai, RDI, Dispositif de transmission -DICAA-...), les JA constatent que les freins à la transmission sont nombreux. Et pour y faire face, ils proposent la création d'un pôle installation-transmission regroupant plusieurs compétences (Chambre d'agriculture, Cerfrance) dont l'objectif est de limiter le nombre d'interlocuteurs et ainsi accompagner au mieux cédant et repreneur. Les JA préconisent entre autres, un accompagnement du cédant, 10 ans avant sa retraite de manière à éviter que ce dernier ne ralentisse l'activité de son exploitation et ainsi faciliter la reprise. Du côté du repreneur, ils misent aussi sur l'accompagnement relationnel ou le recours à des périodes d'essai même dans un cadre familial. Il leur paraît aussi indispensable de moderniser le RDI en créant une plateforme qui facilite la relation cédant et repreneur. 
Pour assurer des installations viables et vivables, des accompagnements financiers sont nécessa-
ires ; les JA suggèrent des prêts bonifiés à 1% sur investissement de 20 000 € sur 20 ans avec bonification assurée à parts égales entre l'État et la banque ; des exonérations fiscales et avantages financiers favorables à la transmission. Conscients que ces accompagnements ont un coût, les JA ont identifié plusieurs dispositifs qui pourraient être actionnés (Programme AITA...). Enfin le foncier est également un paramètre fondamental qui a été abordé lors d'une table ronde (voir Page 04).


 

Les plus lus

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

De gauche à droite : Anthony Fayolle (SG) et Nicolas Merle (Président).
Un nouveau duo à la tête de la FDSEA de Haute-Loire

Jeudi 3 avril, le nouveau conseil d'administration de la FDSEA de Haute-Loire a élu président, secrétaire général ainsi que…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière