Aller au contenu principal

GDS Creuse : L'heure des bilans et un tour d'horizon des sujets d'actualité

Lundi 20 mars 2023, GDS Creuse a réuni son CA afin de préparer son Assemblée Générale (AG) et faire le point sur les dossiers en cours, avec en fil conducteur nos 70 ans.

Toute l'équipe de GDS Creuse et Farago Creuse était réunie pour accueillir les convives lors de cette journée.
Toute l'équipe de GDS Creuse et Farago Creuse était réunie pour accueillir les convives lors de cette journée.
© GDS Creuse

On retrouvait à l'ordre du jour les éléments de bilans financier et technique, dans le cadre de la préparation de l'AG, un point sur l'évolution du fonds de solidarité GDS Creuse, la collecte des DAS et la CDO Maltraitance Animale.

Un impact financier favorable des allégements de prophylaxie
Les comptes 2022 ont été présentés et l'exercice fait ressortir un résultat excédentaire. Les principaux facteurs de variation sont la baisse des charges du fait de l'allégement de la prophylaxie IBR (environ 400 000 euros pour la ferme Creuse), la hausse de l'aide du Conseil départemental dans le cadre du plan BVD et l'aide régionale au sanitaire porcin, la Creuse pilotant désormais cette section pour les 3 départements du Limousin. Cet excédent va permettre de compenser les déficits des années précédentes et réabonder la réserve pour action sanitaire, qui intervient dans la prise en charge des analyses effectuées dans le cadre de notre « boite à outils ».

L'AG de GDS Creuse du 6 avril 2023 sur le thème des 70 ans
C'est le rendez-vous annuel des délégués cantonaux et de nos partenaires, les rapports moraux et financiers seront présentés et 4 administrateurs, élus par et parmi les délégués, sont renouvelables. Au-delà de ces éléments statutaires, ce sera le moment d'évoquer les 70 ans de notre GDS. Il a été créé en 1953 à l'initiative des éleveurs de l'époque, accompagnés par les services vétérinaires, la Chambre d'Agriculture, le syndicat des vétérinaires et le Conseil Général. 70 ans plus tard, les représentants de ces organismes fondateurs seront réunis autour de Christophe Moulin, président de GDS France, pour échanger sur cette riche histoire mais surtout se projeter vers l'avenir en s'appuyant sur nos bases historiques.

Une actualisation du fonds de solidarité bovin GDS Creuse
Fidèles à nos valeurs mutualistes, les éleveurs bovins adhérents à notre structure (99,6 % des éleveurs) bénéficient du fonds de solidarité bovin. Suite à échanges avec d'autres GDS, le CA a pris position sur un certain nombre de points :
- La base de cotisation étant la même pour tous, il a été acté que la valeur d'indemnisation des animaux est basée sur leur valeur bouchère. Il n'y a pas de revalorisation particulière pour la valeur génétique, ni sur présentation d'une facture d'achat.
- Pour la caisse coup dur, le montant total de l'aide est plafonné à 150 fois la cotisation annuelle GDS Creuse de l'élevage, basé sur le nombre de bovins moyen de la campagne en cours. Cela correspond à des montants qui n'ont jamais été atteints mais cela sécurise la pérennité du fonds.
- Avec l'évolution du Fonds d'Assainissement Régional (FAR) Interbev, l'aide GDS Creuse ne concernera plus que le tiquetage/purpura à hauteur de 50 %, si cette part n'a pas été prise en charge par l'abattoir.
Les autres points n'ont pas été modifiés et vous retrouverez plus de détails dans notre prochain article consacré au mutualisme.

Une campagne de prophylaxie bovine légèrement en retard, ...
Le LDA indique qu'un décalage d'environ 5 % est observé pour les prélèvements par rapport à la même période en 2022. Le délai de traitement des échantillons est bon et cela permet de rendre les résultats rapidement. Ce fut également l'occasion de faire le point sur le nombre de cheptels indemnes d'IBR, plus de 98,5 %, et sur ceux qui détiennent des animaux positifs, 4 à ce jour. L'éradication sur notre département est plus que jamais à portée de main. Les nouvelles mesures pour les ateliers dérogataires présents sur le même site qu'un atelier d'élevage ont également été présentées.

... les résultats du plan BVD toujours en progression, ...
Le taux de surveillance reste excellent, avec 97,4 % des veaux dépistés, même si on observe un léger fléchissement chez certains éleveurs. Si les résultats sont bons et que le virus circule déjà moins, il est encore trop tôt pour baisser la garde et il faut absolument continuer à boucler les veaux le plus vite possible et transmettre les prélèvements dans les 7 jours. À mi-campagne de vêlages, une circulation virale reste identifiée dans 39 élevages (1,8 % de prévalence) avec 77 animaux viropositifs (0,096 % de prévalence). À la même date l'an dernier, nous avions 3,2 % de prévalence cheptel et 0,17 % de prévalence au veau. Les chiffres confirment l'efficacité du plan virologique et l'implication des éleveurs dans la surveillance et l'assainissement des cheptels. Il reste malheureusement quelques éleveurs qui ne dépistent pas suffisamment, tous ces cheptels sont classés « non conforme BVD » et leur dossier a été transmis au service vétérinaire de la DDETSPP.

... et un suivi de la paratuberculose stable
Le nombre de cheptel en plan n'a été que peu affecté par le passage aux allégements de prophylaxie. Cependant, 351 cheptels qui surveillent cette maladie, c'est trop peu compte-tenu de l'impact économique de la paratuberculose dans un élevage. Un des freins rencontrés est le coût de l'analyse individuelle. C'est pourquoi des travaux, auxquels nous sommes associés, sont en cours au niveau national pour développer l'analyse sérologique mélange. L'objectif à terme est d'offrir au plus grand nombre la possibilité de faire son évaluation de cheptel, ce qui permettra d'orienter les éleveurs vers un assainissement ou la garantie en cas de situation favorable.

La collecte des Déchets d'Activité de Soins, une adhésion déjà importante
4 mois après la mise en place du dispositif, 384 éleveurs ont acheté un collecteur auprès de notre prestataire Gestion Déchet Pro, soit lors de la tournée soit directement au GDS. Nous prenons en charge 50 % du montant HT du premier collecteur, pour encourager les éleveurs à se mettre en conformité avec la loi. Les tournées 2023 se dérouleront du 15 au 22 mai et du 30 octobre au 03 novembre. Les éleveurs seront informés via SMS, lettre d'information et pourront retrouver leur point de collecte sur le site GDS Creuse.

Un point sur la Cellule Départementale Opérationnelle Maltraitance Animale (CDOMA)
Le matin du CA, cette cellule départementale s'est réunie pour étudier les solutions à proposer aux éleveurs en difficulté. Les élevages sont classés en 3 catégories :
Le volet urgence P2 : 2 dossiers sont en cours de traitement et gérés directement par la DDETSPP.
Le volet préventif P1 : 11 dossiers ont été suivis.
Le volet vigilance V1 (nouveau) : 17 dossiers ont été suivis.
4 dossiers réglés ont été sortis de la surveillance.
Cet article est un condensé des points abordés lors de ce CA, pour plus de renseignements, n'hésitez pas à contacter GDS Creuse.

Les plus lus

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière