Aller au contenu principal

Des demandeurs d'emploi au cœur du quotidien de deux éleveurs

Dans le cadre de la semaine de l'emploi en agriculture, France Travail, avec les acteurs professionnels, 
a organisé plusieurs temps de sensibilisation de ces métiers auprès de demandeurs d'emploi.

La visite de l'élevage porcin d'Etienne De Veyrac a été très intéressante pour les demandeurs d'emploi.
La visite de l'élevage porcin d'Etienne De Veyrac a été très intéressante pour les demandeurs d'emploi.
© hlp

Travailler dans l'agriculture, pourquoi pas ! C'est l'aventure à laquelle ont été invités des demandeurs d'emploi dans le cadre d'une semaine dédiée au niveau national. En Haute-Loire, les acteurs du monde agricole et du monde de l'emploi, notamment France Travail (anciennement Pôle Emploi), la Mission Locale, le Pôle Emploi Agricole 43, le Service de Remplacement 43, l'ADGEA 43 (Association Départementale des Groupements d'Employeurs Agricoles) et Aide Agri 43 ont organisé différents rendez-vous autour de visites d'exploitations, de témoignages ou de temps d'échanges au cours de ces deux semaines. Les publics visés étaient des jeunes comme des adultes, des gens en recherche d'emploi ou d'apprentissage, au sortir d'études ou en reconversion…
Lundi 12 février, à l'initiative de France Travail, 17 demandeurs d'emploi -présentant une certaine appétance pour l'agriculture- ont rencontré les responsables de ces différentes structures. L'objectif était de les sensibiliser aux multiples métiers en lien avec l'agriculture et de leur montrer toute la palette de ces métiers souvent peu ou mal connus en dehors du milieu rural et pourtant en recherche de candidats.
Frédéric Besson de la MSA Auvergne a présenté les aspects sociaux en insistant notamment sur les démarches simples pour passer de la CPAM à la MSA. Sylvain Rancon directeur des structures liées au SR43, a expliqué le rôle de chacunes d'elles et présenté le service recrutement animé par Marie Bouteyre-Tronchon, qui a ensuite passé en revue les offres actuelles. Ensuite, Alain Boudet élu Chambre d'agriculture et Floralie Martin responsable du service Installation-Transmission à la Chambre d’agriculture ont abordé le parcours à l'installation, après avoir fait un focus sur l'agriculture départementale.
Du côté de France Travail comme du pôle PEA43, on est satisfait du nombre de personnes inscrites à cette journée ; une journée riche de part la participation de ces demandeurs d'emplois qui se sont montrés très réceptifs et intéressés. En projet d'installation, en reconversion, en recherche d'un travail saisonnier… les profils étaient divers.
 

Sur le terrain


Après ce premier rendez-vous, 3 personnes ont accepté de prolonger l'expérience, en entrant dans le vif du sujet et en allant à la rencontre des réalités de la profession sur deux exploitations. Jeudi 15 février, c'est Etienne De Veyrac, jeune agriculteur installé en porcs et céréales qui les a reçus sur son exploitation au Thiolent commune de Vernassal. Et l'après-midi c'était à St Jean Lachalm au Gaec de Ricoules, où M. Gory a présenté son élevage de vaches laitières avec atelier de tranformation fromagère. Lors de ces deux visites, les éleveurs ont présenté leur exploitation dans sa globalité et insisté sur le travail et les besoins de main-d'œuvre dans chacun de leurs ateliers. M. Gory en a aussi profité pour faire un focus sur l'activité de la Cuma qui possède un trieur pour la lentille, l'occasion de souligner que les Cumas aussi recrutent.
 

Curieux et intéressés


Accompagnés par Karine Billon de France Travail, Marie Bouteyre-Tronchon du SR43 et Floralie Martin du service Installation-Transmission de la Chambre départementale d'Agriculture, Luc, Marie-Chantal et Alain se sont montrés très intéressés par la présentation des 2 fermes et des différentes productions. Curieux, ils ont apprécié d'en savoir plus sur ces types d'élevage, heureux de pouvoir entrer dans les différentes stalles de la porcherie ou au cœur du bâtiment vaches laitières. Une première pour certains.
Si Alain est venu surtout par curiosité, les 2 autres personnes se sont montrées davantage intéressées. Marie-Chantal surtout, pour qui l'élevage de porcs est une vraie passion. Cette ivoirienne était déjà éleveuse dans son pays d'origine avant de venir s'installer en Haute-Loire. Elle avait une porcherie naisseur-engraisseur avec 200 truies qu'elle vendait à l'abattoir local ou au détail dans son propre magasin. Admirative devant la modernité de l'élevage d'Etienne De Veyrac, la jeune femme s'y retrouve néanmoins dans les différentes étapes de la production. "Tout me plait dans cet élevage" confie-t-elle. "Je recherche un travail à temps plein, et l'idéal pour moi serait de trouver dans un élevage comme celui-ci". Alors pourquoi pas ? Domiciliée près du Puy, et n'ayant pas le permis de conduire, Marie-Chantal est aujourd'hui confrontée à un problème de logistique. Un premier pas a été fait, et considérant sa motivation, ses conseillers et les responsables SR ou PEA vont tout faire pour l'aider dans la voie qu'elle a choisie.
Pour Luc, cette journée a été aussi très enrichissante. "J'aime bien le fait de découvrir le quotidien de cet agriculteur" (Ndlr : Luc n'a pu venir que sur l'exploitation porcine) explique-t-il. "J'avais des a-priori et ça m'a permis de bien me rendre compte du travail dans une porcherie". Luc est en recherche d'un emploi à temps partiel, 15-20 h/semaine. "J'aime bien l'agriculture, j'ai déjà fait des jobs d'étudiant chez un maraîcher. J'ai beaucoup apprécié cette visite mais j'aimerais voir d'autres productions car en porc j'ai l'impression qu'on est toujours à l'intérieur, et moi je préfère être dehors".
Si cette journée sur le terrain a permis à quelques demandeurs d'emploi de mieux appréhender le travail sur une ferme, ce fut aussi l'occasion pour les conseillers des structures partenaires comme France Travail ou la Mission locale, de mieux connaître eux aussi les métiers de l'agriculture. Ce fut en particulier la mission de Marie Bouteyre-Tronchon et Siham Khabbach pour qui la question de l'emploi en agriculture passe par un travail complémentaire entre les différents acteurs. 
"Si les conseillers de France Travail ou de la Mission locale connaissent les métiers de l'agriculture et les offres que nous avons, ils pourront servir de relais avec les demandeurs d'emplois ou les jeunes en recherche d'apprentissage" explique Siham. "Et les différents rendez-vous de cette semaine de l'agriculture et de l'emploi ont pour nous été une réussite en terme de communication" ajoute Marie.

 

Les plus lus

Antoine Cayrol : chevalier... de l'extrême

Il est l'un des neuf seuls alpinistes au monde à avoir atteint les trois pôles : nord, sur, Everest. Un parcours vertigineux…

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière