Aller au contenu principal

Chargeurs frontaux : les systèmes de pesée embarqués

Les systèmes de pesée embarqués sur les chargeurs frontaux partagent tous le même principe de mesure, mais ils se différencient par leur niveau de précision et leur facilité d'utilisation.

Les systèmes de pesée fonctionnent à partir de capteurs relevant la pression dans les vérins de levage.
Les systèmes de pesée fonctionnent à partir de capteurs relevant la pression dans les vérins de levage.
© Réussir

La pesée intégrée s'avère intéressante pour préparer les rations et distribuer l'alimentation, connaître les quantités de fumier chargées et le poids de fourrages récolté, ou remplir un camion de céréales. Certaines solutions permettent même de compter le nombre de balles manipulées ou de godets réalisés. Les dispositifs de mesures sont disponibles d'origine chez les fabricants comme John Deere, Quicke, MX... ou en adaptable via différents équipementiers (Ascorel, FD Intégrateur, Génitronic, Topcon...). Ils fonctionnent à partir de capteurs relevant la pression dans les vérins de levage.

Au moins deux capteurs de pression
Le prix des équipements est variable selon les marques et les niveaux de précision. Les plus économiques (aux alentours de 1 000 euros HT sans la pose) ne comptent qu'un capteur de pression et sont davantage réservés aux chargeurs dotés de vérins à simple effet. Ils sont particulièrement adaptés au montage sur les relevages arrière de tracteur. Plus précises (de 1 500 à 3 500 euros HT), les versions à deux capteurs de pression sont recommandées pour les chargeurs équipés de vérins à double effet. « Les deux capteurs sont montés côté fût et côté tige d'un des deux vérins de levage. Cette double mesure augmente la précision, car elle tient compte de la contre pression », indique Sylvain Laurent de la société Symatronic, distributeur des solutions Ascorel. Le système de pesée comprend systématiquement au moins un capteur de position qui définit la hauteur de levage à laquelle la mesure est effectuée.


La pesée en statique ou en dynamique
Pour la plupart des systèmes de pesée, un étalonnage est à réaliser avec chaque outil. Ce paramétrage s'effectue à la mise en route et chaque équipement est mémorisé. Pour la mesure, il existe deux procédés - statique et dynamique - qui ne sont pas disponibles sur toutes les marques. Ils demandent généralement de positionner l'outil précisément : cavé à fond avec un godet et doigts à l'horizontale avec une fourche. Le mode statique impose d'immobiliser le chargeur à la hauteur définie par le capteur de position. Ce principe assure une mesure en continu, qui renseigne du poids au fur et à mesure du remplissage ou de la vidange. Il s'avère utile avec, par exemple, un godet désileur lors de la distribution ou du remplissage d'aliments à l'aide de seaux ou d'une trémie via une vis sans fin. Le mode dynamique, qui assure un pesage à la volée, est adapté pour le chargement de remorques ou d'épandeurs à fumier. La mesure a lieu durant la montée du chargeur, sur une course définie par deux détecteurs de position ou un capteur d'angle de levage. Pour davantage de précision, il est recommandé de réaliser l'opération avec le tracteur immobilisé, à moins de circuler sans à-coup sur une surface bien plane.

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière