Aller au contenu principal

Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de Savoyards qui ne manque pas d’idée pour la réussite du lieu. 

Deux personnes avec un vélo
Nathalie et Michel démarrent doucement. Toutefois les réservations ce bousculent jusqu’à septembre pour les gîtes, gage d’activité pour l’auberge.
© b.parret

Depuis le 31 mars, l’auberge a de nouveau porte ouverte. Michel et Nathalie viennent d’y poser leurs valises en provenance de Savoie. Non pour prendre un verre et se restaurer mais, bien pour faire vivre les lieux, y accueillir du monde et recréer du lien social. Ils en ont la ferme envie. Les clients seront accueillis pour une boisson, un repas, en prenant le temps nécessaire dans la petite salle ou en terrasse. Le couple possède aussi à l’étage une salle plus “cosy” pour les familles notamment avec une terrasse supplémentaire et surtout une bibliothèque et des dizaines de jeux de société. De l’autre côté de la rue, la commune, propriétaire de l’Auberge, a aussi confié à Michel et Nathalie, la gestion des ses deux gîtes de dix et trois couchages. 
L’offre est ainsi complète ! Dans ce village accroché aux pentes du Plomb du Cantal, il faudra user de tous les stratagèmes pour rendre l’affaire attractive et s’inscrire dans la durée. Le maire, Philippe de Laroche n’en attend pas moins en faisant un rapide récapitulatif des prétendants à la place qui ne sont pas restés.


Des idées pour une reconversion


Michel et Nathalie ont quelques atouts pour eux, même si au plan professionnel, ils étaient dans leurs vies antérieures éloignés des fourneaux et du bar. Il était dans l’informatique industrielle et elle dans le domaine notarial. 
Tout d’abord, ils sont montagnards, ce qui n’est pas la moindre des qualités. Ils connaissent les réalités des zones d’altitude. Ils recherchaient aussi un certain degré d’isolement pour trouver un peu de calme et échapper à l’effervescence des villes et... du tourisme de masse. “Nous avions retenu dix-sept projets dans des régions que nous voulions à plus de 1 000 mètres d’altitude et que nous avions identifiés entre le Puy-de-Dôme, la Haute-Loire, l’Aveyron et le Cantal, rappelle Michel. Finalement nous nous sommes arrêtés sur Cézens avec de belles perspectives rejoignant celle de la municipalité pour faire vivre l’auberge en lien avec les gîtes et surtout la volonté de créer ici du lien social”. Un isolement certes, mais le couple reconnait qu’il est aussi tout relatif et facilement gérable avec à quelques kilomètres, Pierrefort, pour les denrées alimentaires pain, viande, fromages, où à 20 kilomètres, Saint-Flour, où il est possible de trouver à peu près de tout. 


Une place idéale


Un autre atout du couple : leur goût pour les voyages et les balades à moto et à VTT depuis près de 40 ans. Ils connaissent très bien la découverte de la France par les petites routes et tout ce que recherche ce type de clientèle de motards et de vététistes. “Nous voulons en faire une force pour notre offre bar-resto-gîte. Cézens est pour cela idéalement placée entre Murat, Prat-de-Bouc, Saint-Flour, Aurillac, Pierrefort et la vallée de la Truyère avec un peu plus loin l’Aubrac. Il y aura un coin atelier et lavage, la possibilité de stationner son engin sous le préau  à l’abri et sans avoir à le reprendre entre le gîte et le restaurant. Il sera ainsi possible d’apprécier les fins de journée autour d’un apéritif et d’une boisson ou de découvrir à pied le village et ses alentours. Tout ce qui va bien  ! 


Étape moto et VTT


“Dans notre communication, nous voulons vraiment miser sur cette clientèle qui se déplace principalement hors saison, en groupe ou pour des raisons professionnelles pour des essais motos par exemple”, notent Michel et Nathalie. Leur réseau dans le milieu du deux roues depuis de nombreuses années sera mis à contribution pour se faire connaître.  L’auberge de Cézens a fait la demande d’agrément accueil moto et VTT. “Cette clientèle “groupe” ou “associative” à laquelle nous incluons aussi les marcheurs, nous voulons aller la chercher pour la rentabilité de l’établissement et bien entendu en complément de la clientèle touristique plus traditionnelle en été, la clientèle locale qui joue déjà le jeu et notamment les membres du club de foot et la clientèle ouvrière que nous voulons développer à midi en semaine”, résume Michel. Les voisins propriétaires de gites seront mis à contribution pour accueillir les groupes les plus importants dans la volonté de “jouer collectif”. Ce qui ne peut que réjouir monsieur le maire.
Pour la réussite de leur affaire, les aubergistes sont ouverts sept jours sur sept et le week-end le soir jusqu’au... dernier client. 

Les plus lus

Antoine Cayrol : chevalier... de l'extrême

Il est l'un des neuf seuls alpinistes au monde à avoir atteint les trois pôles : nord, sur, Everest. Un parcours vertigineux…

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Quatre personnes et un cheval au centre
Saint-Flour, Equi-Club se remet en selle

Le club d’équitation sanflorain revient avec une nouvelle équipe et de nouvelles ambitions en trois points : formation,…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière