Aller au contenu principal

Politique
Candidats : au parloir !

Nous avons demandé aux candidats aux élections régionales du dimanche 14 mars prochain de nous parler de l'agriculture et du monde rural.

Voici cette semaine les contributions du Modem, Lutte ouvrière et Europe écologie.

Nathalie Pagani, tête de liste de « Limousin démocrate » (Modem)

« Nous devons soutenir la production d'excellence, notamment bovine, qui est celle de notre région. Nous proposons de promouvoir une commercialisation équitable des produits locaux (viande, fruits, etc.) par l'utilisation de circuits courts de vente. Cela permettrait au revenu direct des éleveurs de progresser. Nous soutiendrons l'agriculture raisonnée pour l'élevage (sans intrants polluants, en nourriture autonome). Nous encouragerons l'engraissement des broutards dans la région par un soutien particulier (prime par tête de bétail engraissé). Nous poursuivrons la formation continue des agriculteurs dans les techniques d'agriculture durable économe en engrais polluant et en énergie. Nous initierons une appellation « Produits du limousin » par exemple en race à viande. Nous favoriserons les productions bios dans le maraîchage, les fruits, les produits laitiers. Nous ferons progresser l'approvisionnement bio dans les cantines des lycées avec des productions locales, et nous développerons la filière laine. Pour le monde rural, nous mettons en priorité l'accent sur l'emploi. C'est l'inquiétude primordiale. Il faut de l'emploi pour maintenir la vie en zone rurale. Nous proposons la création d'un pôle de compétence des énergies locales. Il sera constitué d'unités de recherche et d'usines de productions d'équipements permettant l'utilisation des énergies renouvelables. Il aboutira à la création d'emplois dans le domaine de l'économie verte. Nous réserverons le meilleur accueil aux entreprises voulant s'installer dans la région.

Chaque citoyen doit avoir accès à un médecin en quinze minutes. Il faudra soutenir l'installation de médecins, avec notamment des maisons médicales, ou la télémédecine.

Il faut privilégier les transports en commun, et qu'il y ait un meilleur maillage du territoire. »

Elisabeth Faucon, tête de liste « Lutte Ouvrière »

« Nous nous adressons à tous ces paysans qui triment dur pour produire de quoi nourrir la société et qui sont pris en tenaille entre les capitalistes des banques et les capitalistes de l'agro-alimentaire et de la grande distribution. Nous nous adressons aux ouvriers agricoles qui, lorsqu'ils ont encore du travail, n'ont le plus souvent des boulots que saisonniers ou sont dans une extrême précarité, et dont les bas salaires ne leur permettent pas de vivre décemment.

Les uns et les autres sont dans le même camp que les travailleurs des villes. Nous leur proposons de se servir de leur bulletin de vote pour affirmer qu'ils font partie de la classe des travailleurs, qui ne sont en rien responsable de la crise fabriquée par les financiers mais à qui on la fait aussi payer. Ensemble, ils ont la force d'exiger la levée de tous les secrets des affaires. En mettant en commun toutes les informations qu'ils ont séparément, ils pourront exercer un contrôle sur les banquiers, les industriels, les patrons des centrales d'achat et des grandes surfaces. Et on verra qu'il y a parfaitement les moyens de payer un juste prix la production des paysans tout en fournissant des produits de bonne qualité et à un prix abordable.

Nous voulons aussi nous adresser aux couches populaires des villages, qui ne sont pas des paysans mais vivent aussi de leur travail sans exploiter personne : artisans, commerçants. Nous sommes contre les disparitions des bureaux de postes, des trésors publics, les suppression de classes, voire d'écoles rurales. Il faut exiger que l'argent public aille intégralement aux services publics utiles à la population où il est possible de créer des milliers d'emplois. »

Jean-Bernard Damiens, tête de liste Europe écologie

« Il faut anticiper et accompagner la transition énergétique, dans le monde agricole et rural. Nous animerons un conseil d'orientation citoyen pour définir les choix politiques du développement agricole et rural du Conseil régional. Seront créés une agence d'intervention foncière solidaire, associant les collectivités locales et les citoyens, pour aider à l'installation et à la diversification des porteurs de projets agri-ruraux ; un réseau régional de l'offre et de la transformation alimentaire de proximité, pour animer en pratique les relations entre consommateurs et producteurs.

Nous proposerons un plan d'autonomie alimentaire des élevages. Nous favoriserons une restauration collective (lycées, etc.) à partir des circuits courts de l'agriculture paysanne locale. Pour relocaliser de manière durable les savoir-faire de l'agriculture vivrière et la construction écologique et traditionnelle, nous organiserons l'Université des Pratiques alternatives innovantes, qui va gérer un réseau d'écocentres agricoles (pour accompagner les porteurs de projets agri-ruraux), du bâtiment, de l'industrie.

Il faut soutenir les expérimentations sur l'exploitation des agro-carburants, comme celle qui est menée à Bourganeuf.

Nous sommes pour la relocalisation. Il faut soutenir toute initiative allant vers la réimplantation d'un voire plusieurs abattoirs en Creuse, même plus petits.

Il faut réinstaller des services publics de proximité. Le soutien au très haut débit est important, car il peut favoriser l'installation de médecins.

Comme 80 % des déplacements se font pour le domicile/travail, le TER doit être la réponse première associant transport de proximité et transport inter-villes. Réouverture de la ligne Montluçon-Ussel. »

* La semaine prochaine seront publiées les contributions de l'UMP, du Front de gauche, du PS et du Front national. Il manquera la contribution de la liste « Alliance écologiste indépendante - Limousin », conduite par Jean-Louis Ranc. L'ordre des contributions est celui donné par la préfecture de région après tirage au sort le lundi 22 février.

Les plus lus

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière