Aller au contenu principal

Bien manager ses vaches pour une relation gagnant-gagnant

Éleveuse de salers et experte du comportement animal, Pauline Garcia a exposé aux élèves du lycée Pompidou des notions essentielles pour une pleine coopération de son troupeau.

De l'importance de répondre aux besoins de grattage, machouillage, découverte des veaux en parcs, 
expliquée par Pauline Garcia, pendule maison confectionné avec des manchons de trayeuse.
De l'importance de répondre aux besoins de grattage, machouillage, découverte des veaux en parcs,
expliquée par Pauline Garcia, pendule maison confectionné avec des manchons de trayeuse.
© P. O.

Dans l'audiovisuel où elle a travaillé pendant dix ans auprès d'animateurs comme Arthur ou Hanouna - confirmant que les stars du Paf(1) ne vivent pas dans le même monde que nous -, comme en élevage où elle évolue aujourd'hui auprès d'un troupeau salers, il y a des codes à connaître pour décrypter les comportements et s'y adapter. "Mes vaches, je les considère un peu comme mes salariées, moi comme leur manager. Si on travaille ensemble dans de bonnes relations, c'est gagnant-gagnant, les animaux seront moins stressés, profiteront mieux...", a introduit dernièrement Pauline Garcia devant une classe de 2nde pro du lycée Pompidou. Installée en Gaec sur la commune de Vèze avec un troupeau d'une centaine de salers où l'on croise quelques aubracs, Pauline Garcia intervenait devant les élèves en tant que comportementaliste
animalier, son second métier. Une activité qui lui fait sillonner l'Hexagone pour sensibiliser et former des éleveurs, inséminateurs, pareurs, mais aussi de plus en plus de vétérinaires, à l'importance et aux modalités d'une relation positive établie dès leur jeune âge avec les bovins (mais aussi les ovins, caprins et équidés, espèces pour lesquelles elle est labellisée).

Relation positive... pas permissive
Relation positive en aucun cas synonyme de permissivité. Comme avec des enfants, "on ne doit pas dire oui à tout, on pose un cadre mais on observe et écoute aussi l'animal", affiche-t-elle. Mise en pratique auprès de velles laitières une heure plus tard dans la stabulation de l'exploitation du lycée. Alors qu'elle installe divers objets dans un parc, une velle holstein qui a pris goût au grattage, vient quémander un nouveau passage de gant à picots sur son dos par un coup de tête dans le coude de l'intervenante. Un geste à sanctionner immédiatement en l'écartant, sans coup ni cri, mais fermement. Ne jamais renforcer cette attitude de quémandage, "on ne leur donne que quand elles ne réclament rien". Le risque : que l'animal, devenu adulte, avec
600 kg sur la bascule, reproduise les mêmes gestes. "C'est aussi la raison pour laquelle on ne joue jamais avec les veaux", prévient Pauline Garcia.
Son job à elle consiste à vulgariser sur le terrain les études scientifiques des éthologues qui ont ainsi démontré la nécessité de loger les veaux par paire (minimum deux) dans des parcs équipés de brosses, d'objets insolites - comme ces pendules étoilés suspendus dotés d'embouts en plastique permettant aux veaux d'assouvir leurs besoins essentiels de grattage et mâchouillage et de découvrir leur environnement avec leur bouche comme le font les bébés. "S'il n'y a rien, le veau se tourne vers son congénère pour le lécher, le téter...", explique Pauline, qui met aussi en garde contre certaines modalités de distribution du lait aux veaux. La pire étant les seaux posés au sol, dont le lait va être très rapidement aspiré par l'animal, tête baissée, avec des diarrhées à la clé, alors que sa position naturelle de tétée est tête relevée avec une ingestion lente.

Gare à la hiérarchie
"Le problème de l'éthologie, comme de mon métier, c'est qu'on fait prendre conscience de choses évidentes mais trop tard alors que l'éleveur a ses habitudes, ses équipements, qu'il a par exemple investi dans des niches individuelles pour les veaux alors qu'on lui explique qu'il faut les loger a minima par deux...", glisse l'éleveuse. D'où la pertinence de cette séquence avec des lycéens, futurs éleveurs potentiels, qui ne tardent pas à réagir quand elle leur précise qu'il faudrait installer une brosse non pas pour tout le troupeau laitier mais une pour cinq vaches. "Sinon, ce sont toujours les mêmes qui vont aller se gratter, les dominantes, et certaines meneuses, soit tout au plus 10 sur un troupeau de 80 laitières", argumente-t-elle.
Meneuses, dominantes, soumises : des statuts à repérer au sein de son troupeau et une hiérarchie à respecter sous peine de voir le moindre déplacement se transformer en cavalcade. Petite explication : quand un troupeau se meut naturellement, ce sont les meneuses qui sont aux avant-postes : des vaches "audacieuses", pas peureuses pour deux sous, qui vont au front la fleur au fusil. Suivent les dominantes, les vraies cheffes du troupeau, donneuses d'ordre, des peureuses cachées mais qui en imposent par leur gabarit, et ne s'avancent qu'une fois assurées de l'absence de danger, en ayant envoyé au front les meneuses. Les dominées ferment le ban, les sens toujours en alerte pour ne pas subir les brimades de leurs congénères dans un quotidien pas facile : difficulté pour accéder à l'eau, l'alimentation, au confort... Ce sont ces dominées qui vont être les premières perturbées  quand l'éleveur se place en queue de cortège pour faire avancer le troupeau.
Déjà stressées au quotidien, ces dernières vont subir une pression supplémentaire en entendant l'éleveur (et son chien !) derrière elles, souvent dans leur angle mort visuel d'ailleurs. Conséquence, elles vont se faufiler, remonter la hiérarchie,  "mais comme elles ont peur de tout, elles vont s'arrêter tous les mètres"... perturbant à leur tour les meneuses et dominantes, le tout dans un tourbillon délicat à rattraper. Conclusion : toujours se placer devant le troupeau, y compris pour embarquer les bêtes dans la bétaillère. "Je monte dedans, devant, avec un seau d'aliments, l'objectif est d'appâter les premières, en étant impactante et motivante, mon associé se positionnant derrière avec des ficelles manipulées tout doucement", a exposé Pauline Garcia, suscitant de nombreuses questions dans la classe.


Des vaches parfois... très vaches
Quelle que soit la manipulation, la recommandation est la même : le comportement de l'éleveur conditionne celui du bovin, véritable neurone miroir émotif, en positif comme en négatif. "Si vous ne diluez pas avec du grattage et beaucoup d'aliments une séance de prophylaxie, l'animal ne va mémoriser que la douleur et le stress.".. Autre piqure de rappel : une vache a une très bonne mémoire sur le long terme. Rancunière, elle peut être "très vache", rendre les sales coups en ressortant de "vieux dossiers" des années après...

(1) Paysage audiovisuel français.

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Henry Ferret, nouvelle tête de proue des JA 63

Vendredi dernier, jour de l'assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme, un nouveau président a été élu…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

La visite de l'élevage porcin d'Etienne De Veyrac a été très intéressante pour les demandeurs d'emploi.
Des demandeurs d'emploi au cœur du quotidien de deux éleveurs

Dans le cadre de la semaine de l'emploi en agriculture, France Travail, avec les acteurs professionnels, 
a organisé…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière