Aller au contenu principal

« Agir chaque jour dans l’intérêt de nos clients et de la société »

Chantal Debost, présidente la Caisse régionale du Crédit Agricole Centre France.

Chantal Debost, présidente du CACF.
Chantal Debost, présidente du CACF.
© CACF

Le Conseil d’administration du Crédit Agricole Centre France a élu, fin mars, Chantal Debost nouvelle présidente de la Caisse régionale. À 60 ans, elle succède ainsi à Jean-François Giraud, président depuis 2015.

Vous êtes une femme entrepreneuse et vous êtes investi au sein du Crédit Agricole Centre France depuis déjà de nombreuses années. Pouvez-vous nous préciser votre parcours professionnel et votre engagement au sein des différentes caisses ?
J’ai suivi une formation de commerce et de gestion à l’ESC de Clermont-Ferrand. J’ai fait mes premières armes dans un établissement financier à Paris, Lille et Lyon. J’ai rejoint ensuite le secteur des arts graphiques en rentrant au capital d’une PME lyonnaise. De retour dans ma région natale, j’ai repris une entreprise de cartonnages que j’ai cédée huit ans plus tard. Depuis 2011, je suis gérante d’une TPE de conseil dans le domaine de l’emballage auprès des industriels. C’est en 2008, que j’ai été élue administratrice de la Caisse locale de Montferrand, en 2015 élue Présidente de la Caisse locale de Clermont-Centre et administratrice de la Caisse régionale du CACF. En juin 2020, j’ai été élue vice-présidente de CACF et présidente le 26 mars 2021.

Vous êtes désormais à la tête de la Caisse régionale qui rayonne sur cinq départements. En quoi l’organisation Crédit Agricole Centre France est-elle différente des autres banques ?
Le CACF est une banque coopérative. C’est une société de personnes dont le capital appartient à ses sociétaires. Sa rentabilité n’est pas une fin en soi, c’est un moyen qui lui permet d’accompagner son territoire.
Notre modèle est mutualiste c’est à dire qu’il se déploie au travers de nos trois valeurs fondamentales, la proximité, la solidarité et la responsabilité.
Il nous tient à cœur d’être proche de nos clients en créant une relation dans la durée, en maintenant notre présence dans les zones rurales comme dans les villes.
Nous accompagnons les personnes fragilisées par un accident de la vie grâce à nos points Passerelle. La solidarité au CACF s’exprime par notre présence auprès de nos clients dans les bons moments et les moins bons.
Notre destin est lié à celui de notre territoire. Il est de notre responsabilité d’accompagner les événements et de soutenir les projets de nos associations, de nos entreprises et des habitants de notre région.

Crédit Agricole est le partenaire historique des professionnels de l’agriculture. Est-ce toujours le cas et en quoi cette particularité est-elle primordiale pour eux ?
Aujourd’hui, quatre agriculteurs sur cinq sont clients du Crédit Agricole. Nous sommes et nous restons le partenaire historique de l’agriculture avec l’accompagnement de plus de 80 % des installations en 2020. Notre expertise nous permet d’accompagner les exploitations avec des solutions personnalisées, de les assurer et de les protéger. Le renouvellement générationnel, l’accès au foncier agricole, l’évolution de la PAC, les aléas climatiques, les attentes sociétales... le CACF s’adapte aux problématiques des agriculteurs afin qu’ils puissent continuer à nous nourrir.

La crise sanitaire, les aléas climatiques mais aussi la conjoncture ont considérablement affaibli les trésoreries des entreprises et des exploitations agricoles. Le Crédit Agricole Centre France adapte-t-il l’accompagnement de sa clientèle ?
Dans la violence de la crise de la covid-19, nous sommes restés au service de nos clients avec la mobilisation des équipes sur tous les marchés. Les conseillers ont contacté chaque client afin de leur renouveler notre soutien et répondre à leurs besoins particuliers liés à cette crise.
Notre pouvoir de décision local est un atout, et nous avons fait preuve d’une grande réactivité face aux difficultés de chacun.
Solidaires et à l’écoute de tous les professionnels, 20 915 pauses crédit et plus de 3 320 PGE ont été mis en place pour un montant global d’environ 490 millions d’euros.

Crédit Agricole Centre France s’inscrit-il véritablement dans les dynamiques de territoires ? Par quelles actions ?
En 2020, CACF a soutenu 1 370 projets pour près de 1 300 000€ et affiche ainsi sa position de premier mécène de son territoire en nombre de projets accompagnés.
Le soutien à la vie locale impulsé par les 1 494 administrateurs et présidents des Caisses locales, apporte la preuve de notre implication dans les dynamiques de notre région.
Pour exemple, lors de la crise sanitaire, la fondation Crédit Agricole Solidarité Développement a créé un fonds d’urgence en faveur des personnes âgées afin de financer les matériels de première nécessité pour la protection, les soins et garder du lien avec les familles. Avec la participation des initiatives locales sur nos cinq départements, 229 structures d’accueil de personnes âgées ou d’aide à domicile ont été soutenues pour un montant de plus de 730 000€.
Actuellement, CACF se mobilise en faveur des enfants malades, hospitalisés et handicapés.
D’autre part, employeur de premier rang dans notre région avec près de 2 300 collaborateurs, le Crédit Agricole recrute de façon pérenne et accompagne les étudiants dans leurs études (68 nouveaux alternants pour l’année scolaire 2020-2021). Il est un partenaire utile à tous les jeunes et contribue ainsi à faire de notre coopérative bancaire un acteur majeur sur le marché de l’emploi et participe ainsi au développement du territoire.

Quel est votre rôle désormais ? Quels sont vos objectifs pour ce mandat ?
Notre communication est essentielle pour faire connaître notre modèle et faire savoir que le Crédit Agricole Centre France est plus qu’une banque. Il est le partenaire de tous, dans tous les moments de la vie.
À l’heure où le « zapping » est devenu une façon de consommer, la fidélité des clients doit être reconnue et l’attachement de nos clients sociétaires à notre banque mutualiste pris en compte.
Je vais continuer à m’investir pour que notre coopérative bancaire poursuive l’accompagnement de ses clients, tout en restant moderne, innovante et communicante. Je m’attacherai à ce que nos valeurs fondatrices soient portées et partagées par les administrateurs, les équipes, les sociétaires et les clients, en cohérence avec notre raison d’être : « Agir chaque jour dans l’intérêt de nos clients et de la société ».

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Tracteurs barrant l'accès à la A75 suite à une action syndicale.
Pourquoi l'A75 reste bloquée à hauteur de Saint-Flour ?

Pas question de démanteler le barrage bloquant installé sur l'autoroute A75 par les agriculteurs du Cantal à hauteur de Saint-…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

carcasse dans un abattoir dans le Puy-de-Dôme
L'abattoir d'Issoire deviendra-t-il départemental ?

Le Conseil département du Puy-de-Dôme entame une réflexion pour une possible reprise de l'abattoir d'Issoire, suite à l'arrêt…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière