Aller au contenu principal

2024 : l'année des grands chantiers au Puy Mary

Aménagement de la Maison de site du Puy Mary, déploiement des réseaux au Pas de Peyrol, col qui pourrait départager les as du Tour de France... 2024 s'annonce dense.

Le Pas de Peyrol voit confluer chaque saison près de 500 000 personnes.
Le Pas de Peyrol voit confluer chaque saison près de 500 000 personnes.
© J. Couty

Au sortir d'une saison 2023 qualifiée de très satisfaisante par l'équipe du
syndicat mixte du Grand Site Puy Mary, l'année qui s'annonce devrait voir bouillonner la lave de l'ancien volcan promis à des chantiers majeurs mais aussi à un feu d'artifice sportif sur ses pentes le 10 juillet avec un nouveau passage du Tour de France.


Coup de jeune pour la Maison de site du Puy Mary
Première métamorphose programmée, celle du Pas de Peyrol, col emblématique qui attire chaque année au pied du géant Puy Mary un demi-million de visiteurs. La refonte de la Maison de site a été confiée au designer Rudi Baur à qui l'on doit entre autres la signalétique du musée Pompidou à Paris ou encore le Mémorial pour les victimes de la justice militaire du IIIe Reich à Cologne. Sa mission : moderniser la muséographie de la Maison de site via un parcours d'animations plus interactives et immersives faisant appel aux dernières technologies et aux sens des visiteurs : des témoignages d'habitants du territoire seront ainsi diffusés dans des alcôves sonores, des dispositifs olfactifs seront installés, des reproductions de stratovolcans permettront d'expliquer les effondrements qu'a connus le volcan cantalien... L'aménagement intérieur sera intégralement revu pour offrir plus de place à cet espace découverte et pédagogique, un peu moins à la boutique.
Le chantier vise également à sécuriser le parvis extérieur via des aménagements (grand banc basaltique en arc de cercle) permettant de contempler le sommet depuis un espace de vie séparé de la circulation routière. Coût total de l'opération : 240 000 EUR HT, soutenu par l'Europe (Feader), l'État et la Région via le CPER, la Fondation Crédit agricole et la Dreal. Les travaux devraient s'étaler sur huit mois pour permettre une réouverture de la muséographie et du parvis en juin 2024.

Les fées électricité et fibre au Pas de Peyrol


Annoncé depuis quelques temps déjà, le déploiement des réseaux sur le site du Pas de Peyrol sera lui aussi effectif avec une première tranche - réseaux électriques et fibre - en 2024. Plus que de confort, il s'agit avant tout d'un enjeu écologique, plaide Philippe Fabre, président du syndicat mixte : "Chaque année, ce sont 20 000 litres de carburant qui sont consommés sur le site par de nombreux groupes électrogènes !" À la veille de solliciter le renouvellement du label comme Grand Site, "nous nous devons d'optimiser notre fonctionnement en matière de respect de l'environnement et notre consommation énergétique", poursuit le maire de Mandailles-Saint-Julien, soulignant que la transition énergétique est le défi prioritaire du Grand Site. Première étape donc, à  compter d'avril 2024, la réalisation des tranchées et l'enfouissement des réseaux électriques et de la fibre dans une même tranchée depuis le col de Serre et via la vallée de l'Impradine et le col d'Eylac, où un transformateur sera installé, jusqu'au Pas de Peyrol. Un tracé qui permettra sur le passage de raccorder différents usagers (gîtes, auberges...). Le budget de cette première phase, qui mobilise le Sdec (Syndicat des énergies du Cantal), la Région, l'État, le Département et les opérateurs téléphoniques, s'élève à 737 000 EUR HT. Deuxième phase (programmée en 2025) et enjeu : une meilleure gestion de la ressource en eau. "Est-ce bien raisonnable d'amener l'eau potable au Pas de Peyrol pour alimenter les toilettes de la Maison de site ?", questionne Philippe Fabre, dont l'équipe s'est rapprochée de start-up pour étudier des systèmes de filtration de l'urine pour réutiliser cette eau redevenue claire dans les sanitaires. À la clé, une économie considérable de la ressource, l'eau potable n'étant plus destinée qu'à la consommation humaine, au lavage de la vaisselle en cuisine (du restaurant) et des mains dans les sanitaires.

Un petit tour... et puis revient
Sur le plan sportif, 2024 marquera le retour du plus grand événement gratuit mondial, le Tour de France, avec une étape annoncée déjà mémorable entre Évaux-les-Bains et le Lioran en empruntant un tracé assez proche de celui de 2016 : col de Néronne, Pas de Peyrol, col de Pertus, Font de Cère. À la clé, une exposition médiatique unique avec une retransmission dans 190 pays auprès de 150 millions de téléspectateurs. Mais pas question de "faire n'importe quoi", prévient le président du syndicat mixte, évoquant un travail partenarial avec ASO (organisateur du Tour) pour faire de cette étape une "étape verte" autour de la gestion des déchets et de la préservation de la nature. Comme en 2020, la caravane devrait d'ailleurs contourner le Puy Mary. Parallèlement aux animations dédiées à l'évènement, le syndicat mixte planche en outre sur des produits dérivés millésimés Tour de France 2024 et disponibles sur la boutique en ligne prochainement relancée.
Toujours sur le plan sportif, 2024 devrait voir l'équipe de France de Trail, auréolée de onze médailles aux derniers Mondiaux, renouer avec son terrain d'entraînement préféré, les Monts du Cantal, cette fois avec en ligne de mire les championnats d'Europe d'Annecy.
Le Grand Site du Puy Mary sera enfin le point de rendez-vous d'autres rencontres, du 9 au 11 octobre 2024 : celles du réseau des Grands Site de France, qui rassemble 21 Grands Sites labellisés et 50 candidats au label, soit 300 personnes attendues.
Il sera alors temps de boucler cette année dense avec un dernier dossier, majeur, la présentation de la candidature du Grand Site Puy Mary au renouvellement (le troisième) de son label pour huit ans (2024-2032).

Les plus lus

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Quatre personnes et un cheval au centre
Saint-Flour, Equi-Club se remet en selle

Le club d’équitation sanflorain revient avec une nouvelle équipe et de nouvelles ambitions en trois points : formation,…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

la cantinière tient un plateau rempli de steaks.
Viande de Hautes Terres, Première livraison au collège

Vendredi 3 mai, l’association Viande de Hautes Terres livrait pour la première fois ses steaks hachés à la cantine du collège…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière