Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Valtra T254 Versu : « Un tracteur compact et ergonomique »

Agriculteur aux Verchers-sur-Layon dans le Maine-et-Loire, Philippe Coulot a passé une semaine au volant du Valtra T254 Versu. Bilan de l’essai.

Depuis deux ans, le Valtra T254 chapeaute la série T4. Affichant une puissance maximale de 235 chevaux (271 avec boost), il est proposé avec la transmission semi-powershift à quatre gammes robotisées et cinq rapports sous charge, en trois finitions Hitech, Active et Versu, mais n’est pas disponible avec la transmission à variation continue Direct, contrairement aux six autres modèles. Le tracteur à l’essai est un T254 Versu, c’est-à-dire la finition haut de gamme. En cabine, le conducteur dispose d’un accoudoir multifonction SmartTouch intégrant un écran couleur tactile et un joystick ergonomique offrant 12 fonctions pilotées. À sa droite, est implanté un petit joystick pour l’hydraulique ou le relevage avant. En bout d’accoudoir, le nouveau terminal tactile de 9 pouces offre une navigation de type tablette et se configure en plein écran ou en quatre parties. Il s’accompagne d’une nouvelle offre d’autoguidage. Isobus, le terminal permet de piloter la coupure de tronçons et la modulation de doses. Ajoutons que sur les versions 2019, conformes à la norme antipollution phase V, un second terminal SmartTouch, positionné à sa guise dans la cabine, est proposé en option sur les Versu et Direct. Il l’est aussi sur les Hitech et Active, pour leur donner accès à l’autoguidage, au pilotage d’outils Isobus, à la gestion de bout de parcelle ou à une caméra.

Les conditions de l’essai

Philippe Coulot a passé une semaine début août au volant du Valtra T254 Versu. Le tracteur a été attelé à un déchaumeur à disques indépendants de 49 disques (6 m de large), ainsi qu’à un épandeur à fumier de 15 tonnes.

Les plus

Écran tactile

Ergonomie

Transmission

Visibilité

Les moins

Absence de PDF 1 000 tr/min Eco

Espace en cabine

Taille des rétros

Au travail « Comme avec une CVT »

Philcoulot1jpg.jpg

Au déchaumeur, je travaille avec la transmission en mode automatique à 15 km/h. Le tracteur gère ses rapports tout seul évoluant entre 1 250 et 1 450 tr/min. La vitesse cible est ajustée à l’aide d’une molette sous le pommeau du joystick principal. On pousse un coup à gauche ce dernier, on enregistre et/ou on rappelle cette vitesse cible.
Sur ce tracteur, il y a quatre distributeurs : c’est juste ce qu’il faut pour le déchaumeur.
Pour la puissance, le gabarit est compact, ce qui en fait un tracteur très maniable. En revanche, les pneumatiques sont trop étroits pour l’exploiter pleinement. Mais ce n’est pas gênant pour ce que j’ai fait.
J’aime bien les trois mémorisations de séquence de bout de parcelle, que l’on peut facilement déplacer, rappeler pour choisir celle qui convient à la configuration du moment. Ces séquences sont réglables en temps et en distance.
Bien qu’en signal Egnos, l’autoguidage, facile à utiliser, fonctionne parfaitement. Les lignes sont très propres et le tracteur ne tergiverse pas pour la prise de ligne en bout de champ. Dommage que les lignes ne soient pas numérotées, ce qui aiderait dans les manœuvres.

Avec l’épandeur, j’apprécie la possibilité de régler l’intensité de démarrage de prise de force. Avec ses 270 chevaux, le tracteur n’est pas à la peine. Dommage qu’il ne soit pas équipé de la prise de force 1 000 Eco (en option) ce qui aurait permis de travailler à plus bas régime. Le tractoriste ne propose pas en effet les quatre régimes (540, 1 000 et leurs pendants économiques). Quant à l’ambiance, l’insonorisation est encore perfectible et la clim devrait être automatique.

Avec ses suspensions pneumatiques de pont avant et de cabine, le Valtra T254 présente un bon comportement routier. La transmission se pilote à la pédale ou au joystick, sans avoir à changer de mode. Les vitesses se passent tout en souplesse, sans temps de latence, en sélectionnant automatiquement le rapport approprié lors des changements de gamme. Habitué aux CVT, je n’ai pas été dépaysé. De plus, on peut régler l’intensité d’inverseur. Enfin, en marche arrière, quand on veut monter les rapports, on tire logiquement le levier vers l’arrière.

En cabine « Personnalisable à souhait »

IMG_2128JPG.jpg

C’est un tracteur qui a un vrai look moderne. Seuls les feux dénotent. L’accès en cabine s’effectue par une porte à large ouverture. La première marche est réglable en hauteur, afin de s’adapter à la taille des chauffeurs et aux besoins de garde au sol. J’aime bien le siège passager dont l’assise est en deux parties pour faciliter la sortie. Si la visibilité panoramique est très bonne (malgré un pot d’échappement imposant à l’extérieur, mais discret de l’intérieur), la cabine pourrait être un peu plus grande, tout comme les rétroviseurs. L’espace de rangement n’est pas ridicule, avec notamment un compartiment réfrigéré conséquent derrière le siège passager. J’apprécie les essuie-glaces latéral et avant, avec un balayage grand angle qui descend en bas du pare-brise. En revanche, il manque un vrai passe-câble à l’arrière. Enfin, le désembuage paraît rudement efficace et signe son origine nordique, mais il manque la climatisation automatique.

La grande majorité des fonctions du tracteur sont regroupées sur l’accoudoir multifonction avec son écran tactile 9 pouces. Même la sélection du régime de prise de force et l’activation des phares se pilotent depuis l’écran. On peut aussi ajuster le volume de la radio depuis l’accoudoir. Ce sont des détails, mais c’est pratique. Les différentes commandes de l’accoudoir tombent bien sous la main. Le joystick regroupe celles de la transmission, du relevage arrière, de deux distributeurs et de deux séquences de bout de champ.

L’écran couleur tactile est une réussite. Doté de quatre boutons latéraux et d’une molette, il est intuitif. D’emblée, un schéma de tracteur, orientable, s’affiche, sur lequel différentes icônes, correspondant aux différentes fonctions, assurent un accès direct. L’écran permet de personnaliser facilement les différentes commandes : si le tracteur ne dispose que de quatre distributeurs, chacun d’entre eux peut être piloté depuis neuf commandes différentes. L’écran peut être scindé en quatre parties. Autre point positif sur cet écran, les raccourcis pour la calculatrice et le bloc-notes : c’est bien pratique.

Entretien « C’est dense sous le capot »

IMG_2123JPG.jpg

Sous le capot, les radiateurs sont en première position. Le premier est mobile et s’ouvre en portefeuille, tandis que les autres sont fixes. S’il existe un espace entre la seconde et la troisième rangée de radiateurs, une clé est nécessaire pour ouvrir les carters latéraux. En braquant, on accède au filtre à air sur le haut du bloc moteur, ainsi qu’aux différents filtres à carburant et à huile, tous rassemblés sur la gauche du moteur, derrière un panneau latéral facile à démonter.
La batterie et la caisse à outils sont logées dans un compartiment s’ouvrant à l’aide d’une porte qui sert aussi de marchepied à droite.
J’aime bien aussi la prise d’air comprimé de série à l’arrière du tracteur.

Fiche technique

Moteur

• Puissance maxi (sans/avec boost 1/Avec boost 2) : 235/250/271 ch à 1 900 tr/min

• Couple maxi (sans/avec boost) : 930/1 000 Nm à 1 500 tr/min

• Cylindrée : 7 400 cm3

• Norme et système de dépollution : Tier 4 f avec DOC + SCR

• Capacité d’huile du moteur : 19 l

• Intervalle de vidange : 500 h

Transmission

• Type : semi-powershift à gammes robotisées

• Nombre de rapports (av/ar) : 30/30 avec rampantes

• Nombre de rapports entre 4 et 15 km/h : 8

• Régime moteur à 40/50 km/h : 1 400/1 750 tr/min

• Régimes de prise de force et régimes moteur correspondants : 540/540E/1 000 à 1 890/1 522/1 897 tr/min

Circuit hydraulique

• Type, débit, pression : pompe à débit variable load sensing, 200 l/min - 205 bars

• Volume d’huile hydraulique exportable : 47 l

• Nombre de distributeurs : Jusqu’à 5

Relevage

• Capacité aux rotules sur toute la course (ar/av) : 9 500/5 100 kg

Dimensions

• Capacité du réservoir (GNR/AdBlue) : 375/80 l

• Hauteur hors tout : 3,13 m

• Empattement : 2 995 mm

• Poids à vide/PTAC : 7 300/13 500 kg

• Rayon de braquage : 5,20 m

• Monte pneumatique du modèle essayé : Michelin Multibib 650/65 R42 et 560/65 R30

• Prix catalogue au 1er mars 2019 sans/avec les options : 186 463/211 801 € HT (versions Stage V)

Les plus lus

Vignette
Un jumelage qui a du cran
Lors de conditions très difficiles, le constructeur Sabatino sort les rames avec son jumelage pour le moins particulier.
Vignette
3 000 hectares en Roumanie - 8 tracteurs Fendt 724
Une exploitation roumaine démesurée : petit tour du propriétaire.
Vignette
Un déchaumeur particulier
Une combinaison de déchaumeurs pour gérer les adventices, les repousses ou encore les problèmes de pyrale.
Vignette
Embarquez à bord d'un Massey Ferguson pour les labours
Mimi Agri, Youtubeuse spécialisé en agricole a joué, pour l'occasion, les modèles au volant de sont tracteur.
Vignette
Plantation de pommes de terre : Du beau monde dans la parcelle
Les chantiers de plantation de pommes de terres sont souvent gourmands en matériel et en main-d'oeuvre et demande une…
Vignette
Une cureuse de fossés qui récupère les résidus
Une Entreprise de travaux agricole propose un service de curage des fossés avec récupération des résidus
Publicité