Aller au contenu principal

Claas
Un net recul en France en 2017 compensé par les pays de l’Est

Le constructeur allemand Claas fait le récit économique de son exercice 2017. Un marché tendu en France, sauvé par les pays de l'Est mais des améliorations sont attendues par la suite.

Si pour Claas, la France a connu une passe difficile en 2017, avec un recul de 13 % du chiffre d’affaires (657 millions d’euros) par rapport à 2016, ce sont les pays de l’Est qui tirent leur épingle du jeu avec une progression de plus de 50% (502 millions d’euros de CA). En Allemagne, le marché reste stable (785 M d’€ soit une hausse + 0,9 % par rapport à 2016).

Plus en détails, en France, dans un marché tracteurs en chute libre (-23% d’unités produites), le constructeur annonce conserver sa 3ème place avec 12 % de part de marché. En moissonneuses-batteuses, Claas reste leader avec 38% de parts, malgré une chute historique du marché de -35% (1 240 unités produites - Il faut remonter en 1994 pour retrouver un niveau de production similaire). Les ensileuses concèdent la moins forte baisse avec -3 %. Claas campe sur sa position de n°1 avec plus d'une machine sur deux de vendue.

Claas tire son épingle du jeu

Le résultat global est meilleur qu’espéré puisqu’il atteint 3,76 milliards d’euros de chiffre d’affaires, grâce à l’export notamment.

Pour 2018, le constructeur se dit être confiant avec un prix du lait en augmentation et un cours des céréales qui stagne. Il s’attend à un développement positif du chiffre d’affaire au cours de l’exercice 2018, avec un résultat stable. Le constructeur allemand compte poursuivre son investissement dans la recherche et le développement (218 millions d’euros en 2017), croyant fortement aux nouvelles technologies et à l’automatisation comme son panel de Cemos pour moissonneuse-batteuse et plus récemment pour ses tracteurs ou son système Crop view.

Les outils de production ne sont pas en reste

Dans un souci de réactivité pour faire face à la demande croissante des nouveaux marchés et afin de produire au mieux, les 60 références de tracteurs (75 pour 2018), Claas réorganise et modernise son usine du Mans avec des chariots automatisés notamment. La deuxième phase, d’un coût de 9 millions d'euros débutera en mai 2018 et s’achèvera en août de la même année, sans perturber le niveau de production actuel. La dernière phase est programmée d’ici 2 à 3 ans.

www.claas.com

Les plus lus

Gazole agricole fin GNR Réussir machinisme
Le GNR remplacé par un gazole agricole en 2023
Le projet de loi de finances rectificative repousse de 18 mois l'arrêt du GNR.  
Lucas Cornet, chef de cultures. « J’ai demandé au concessionnaire quelques adaptations, pour avoir une machine répondant précisément à mes besoins. » © L. Cornet
« Le scalpeur remplace les herbicides et sème les couverts »
Lucas Cornet, chef de cultures à la Rg Vallée Patatas dans l’Aube, apprécie l’efficacité du scalpeur pour détruire les adventices…
Régis Le Métayer, céréalier à Saint-Lambert dans les Yvelines. "L'organisation particulière de nos chantiers de récolte justifie l'investissement dans notre propre moissonneuse-batteuse." © M. Portier
« Une moissonneuse-batteuse en propre pour répondre à nos exigences de récolte »
En renouvelant tous les cinq ans sa machine à 6 secoueurs, Régis Le Métayer, céréalier à Saint-Lambert dans les Yvelines, s’…
New Holland T7 HD PLM Connect Réussir Machinisme
New Holland présente sa nouvelle génération de tracteur T7 HD
New Holland dévoile la nouvelle génération de tracteurs T7 HD qui se veulent plus confortables et plus connectés.
Fabrice Chesnais observe de meilleures levées en colza et maïs depuis qu’il pratique le semis en strip-till.  © F. Chesnais
Fabrice Chesnais économise de l’eau et du carburant grâce au strip-till
Céréalier et entrepreneur de travaux agricoles dans la Beauce, Fabrice Chesnais implante le colza et le maïs grain avec un strip-…
John Deere GridCon2 Joker Réussir machinisme
[VIDEO] - John Deere - Deux tracteurs électriques connectés par un câble
Le constructeur américain John Deere associe les concepts GridCon et Joker.     
Publicité