Aller au contenu principal

Un automoteur tout-terrain et autonome à 20 000 euros

RPM et Gmex System présentaient au Sival un concept d'engin passe-partout électrique et autonome pour 20 000 euros.

RPM Polaris Ace autonome Gmex Réussir machinisme Sival 2020

Le concessionnaire angevin pour Polaris RPM s'est rapproché de la société Gmex, expert en ingénierie de projets industriels, pour présenter un engin électrique passe-partout doté d'une intelligence artificielle. L'engin a été conçu sur la base d'un Polaris Ace, un quad monoplace à volant, dépouillé du moteur, du volant et de la sellerie. "L'idée de cet engin était de partir d'une plateforme éprouvée, bien connue pour ses capacités de franchissement, et d'en faire un véhicule autonome et/ou radiocommandé, résume Gilles Pasquier, dirigeant de RPM. Ceci à un tarif abordable." Compter en effet 10 000 euros pour la plateforme et autant pour l'électrification et l'automatisation. 

Cultivant une approche pragmatique, la société Gmex System a choisi des composants simples et connus utilisés par une intelligence artificielle. Doté de batteries au plomb, le concept s'est vu greffer des capteurs radars pour éviter les obstacles. "Les mêmes que ceux que l'on rencontre sur les voitures", explique Emmanuel Valable, dirigeant de Gmex System. Sur la radiocommande, un interrupteur supplémentaire fait basculer l'engin du statut d'automoteur radiopiloté à celui de véhicule autonome capable sur suivre un opérateur tout en évitant les obstacles. Pour y parvenir, Gmex s'est appuyée sur le technologie RFID, la même qui équipe les antivols de magasins, dont la puissance a été boostée. "En mode autonome, l'opérateur est équipé d'une puce dans sa casquette, détectable jusqu'à 10 mètres de distance, explique Emmanuel Valable. Dès lors que l'opérateur s'éloigne de plus de deux mètres, le véhicule se déplace et le suit pour rester à portée. 

Le concept pourrait faire ses premières armes aux Antilles, dans les bananeraies les plus pentues, pour réaliser la pulvérisation d'huile de paraffine (utilisée comme fongicide) en mode radiocommandé, mais aussi d'autres opérations en mode autonome. "Dans cette configuration, il devra être capable d'éviter certains obstacles tout en pouvant passer par dessus un tronc couché, sans que l'opérateur n'ait à intervenir avec la radiocommande", explique Gilles Pasquier.

www.rpmquad.com

www.gmexsystem.fr

Les plus lus

Tracteur McCormick X7.460 sur la route
Conduite des tracteurs en dehors des activités agricoles - Le permis B ne suffit pas toujours
La commercialisation de tracteurs homologués à 50 ou 60 km/h change la donne en matière de permis de conduire.
Remplissage du réservoir d'un engin agricole de GNR
Comment évolue le prix du GNR ?
Le prix du gazole non routier pèse sur le compte d’exploitation des agriculteurs qui en ont besoin pour alimenter leurs engins…
Innovagri 2022 - Dix nouveautés à ne pas manquer sur le salon
Nous vous proposons un avant-goût des nouveautés du salon Innovagri qui a lieu cette année à Ondes dans le Sud Ouest.
Dispositif de maintien latéral du chargement par sangles sur plateau à paille Ponge
Ponge - Les plateaux fourragers sanglés automatiquement
Ponge dévoile sur ses plateaux fourragers un dispositif de maintien latéral du chargement par sangles.
Dix nouveautés matériels repérées au Space 2022
Le salon de l'élevage Space de Rennes ferme ses portes ce soir après trois jours d'exposition. Voici notre sélection des nouveaux…
Le dimensionnement du bec par rapport à la puissance de l'ensileuse doit permettre aux ensembles tracteur + remorque de suivre sans difficulté.
Quelle taille de bec à maïs faut-il monter sur l’ensileuse ?
La vitesse de travail de l’ensileuse dépend de la puissance du moteur, de la largeur du bec à maïs et du rendement en fourrage.…
Publicité