Aller au contenu principal

Six roues sur les moissonneuses-batteuses

Les visiteurs d’Agritechnica qui se sont attardés dans les halls de pièces ont pu découvrir ce concept original présenté par un spécialiste allemand des essieux, Naf Axles.

Et si on remplaçait les traditionnels deux gros pneus basse pression à l’avant des moissonneuses-batteuses par quatre roues motrices plus petites ? Le spécialiste allemand des essieux Naf Axles le suggérait sur son stand à Agritechnica. Dans sa proposition, l’essieu avant Bogie anime deux roues de chaque côté, via une cascade de pignon. Le concept n’est pas nouveau : plusieurs automotrices de récolte de tomates ou de petits-poids utilisent cette solution à l’avant et Naf Axles fournit un certans nombre de constructeurs de débardeuses forestières. En revanche, sur une moissonneuse-batteuse, c’est moins courant.

Agco y montre un certain intérêt sur ses moissonneuses-batteuses comme nous vous en avions déjà parlé il y a deux ans. Et les autres spécialistes de la moissonneuse-batteuse se sont succédé sur le stand Naf Axles lors d’Agritechnica.

Le système montre en effet plusieurs intérêts. Le premier est d’offrir une surface de contact au sol égale, voire plus importante que des gros pneumatiques basse pression, tout en réduisant le gabarit routier. On peut à l’inverse envisager un canal d’alimentation plus large pour un gabarit identique. Comparativement à une chenille, la pression impactée au sol est moindre. En effet, si l’empreinte est importante, la chenille n’exerce pas sur le sol une pression constante sur toute sa course, des pics de pression, ponctuels mais importants, étant appliqués sur le sol à chaque passage des roues et galets du train de chenilles. Le respect des sols est aussi meilleur avec le tandem qu’avec les chenilles, du fait du poids du train roulant. Naf Axles annonce 6,2 tonnes pour deux chenilles, pour environ 3 tonnes (selon la monte de pneumatiques) pour les deux duos de roues.

La conception du train roulant avant sur un système de balancier se montre également confortable. Face aux chenilles, les pneumatiques absorbent davantage les chocs. Face aux gros pneus basse pression, le balancier divise par deux l’effet du passage d’une roue dans un trou, offrant plus de stabilité.

En situation délicate de sol très humide, la possibilité de lever la première des deux roues permet de réduire la résistance à l’avancement et de se sortir d’un risque d’enlisement. Naf Axles pousse le concept plus loin en proposant également de relever les roues avant pour le transport, réduisant du même coup l’empattement et augmentant la maniabilité.

Enfin, le spécialiste annonce d’autres avantages comme un ripage moindre lors des demi-tours, un freinage plus efficace sur six roues ou encore un tarif 40 % moins cher que des chenilles.

Les plus lus

Immatriculations tracteurs 2020 – Le classement officiel des marques
Selon l’union des industriels de l’agroéquipement Axema, les ventes de tracteurs standards et spécialisés ont baissé de 6,9 % en…
Classement des immatriculations de chargeurs télescopiques - Manitou, JCB et Merlo
Immatriculations 2020 - Classement inchangé pour les télescopiques Manitou, JCB et Merlo
Le classement français des immatriculations 2020 de chargeurs télescopiques ne connaît pas de grand bouleversement par rapport à…
Plan de relance agricole - Top départ pour déposer les dossiers de demande de subventions
Le dépôt des dossiers de demande d’aide financière pour le renouvellement des matériels agricoles dans le but de réduire…
Podium tracteurs spécialisés 2020 Réussir Machinisme
Immatriculations 2020 - Fendt devient leader des tracteurs spécialisés.
Les chiffres des immatriculations 2020 de tracteurs vignes et vergers viennent de tomber. Grosse surprise, Fendt prend la place…
Images de tracteurs à chenilles et chenillards - John Deere - Case IH - Claas - Fendt
Immatriculations 2020 - Les tracteurs de 400 à 500 chevaux en forte progression
Les chiffres officiels de l’Axema révélant les volumes d’immatriculations de tracteurs agricoles en 2020 montrent que les modèles…
Helmut Claas Décès 05 janvier_2021
Helmut Claas s'en est allé
Les 11 400 salariés du groupe familial sont en deuil. Leur grand patron Helmut Claas est décédé le 5 janvier 2021.
Publicité