Aller au contenu principal

[ESSAI] - Massey Ferguson MF 7718 S Exclusive - "Vue dégagée et maniabilité"

Wilfried Simonneau, salarié agricole sur l’exploitation de Philippe Coiffard, installé dans la Vienne à Availles-Limouzine, fait le bilan de l’essai du Massey Ferguson MF 7718 S de 180 chevaux.

 

 

 

Au Sima 2019, Massey Ferguson dévoilait la déclinaison Stage V de la gamme MF 7700 S à empattement court. Intégrant un DOC, un SCR et un catalyseur de suie, la motorisation des MF 7715 S, MF 7716 S et MF 7718 S a vu sa puissance maximale augmentée de 5 ch. Uniquement proposé avec la transmission à variation continue Dyna-VT, un nouveau modèle MF 7719 S a aussi fait son apparition au catalogue. Sur ce dernier, ainsi que sur les MF 7716 S et MF 7718 S, le pont arrière a été renforcé pour accueillir des pneumatiques de 42 pouces et 1,95 m de diamètre (1,85 m auparavant). La charge utile évolue également à la hausse, le PTAC passant de 12,5 à 14 tonnes.

La transmission Dyna-6 bénéficie d’une version économique et d’une version super économique permettant de circuler à 40 km/h au régime moteur de 1 500 tr/min (1 800 tr/min en économique). Les MF 7700 S héritent de leurs grands frères MF 8700 S du terminal Datatronic 5, disponible en option sur la finition Efficient et de série sur la finition Exclusive. Ce terminal offre l’accès à tous les réglages, ainsi qu’à l’autoguidage, au pilotage des outils Isobus, au visionnage des caméras, en plus du pilotage des différentes fonctions du tracteur.

Les plus

Confort

Visibilité

Performance

Maniabilité

Les moins

Personnalisation du terminal

Paramétrage des fonctions dispersé

Insonorisation

Les conditions de l’essai

Le tracteur Massey Ferguson MF 7718 S essayé était équipé d’un crochet ramasseur, une configuration qui n’a pas permis d’atteler une presse. Le tracteur a beaucoup été sollicité au transport attelé à un plateau de 12 m de long. Malgré les conditions extrêmement sèches de la semaine d’essai (en juillet), Wilfried Simonneau est tout de même parvenu à atteler un déchaumeur à disques indépendants Carrier porté de 5 mètres de large.

Au travail "Performant et maniable"

 

 

 

Au transport avec le plateau, j’ai trouvé le passage automatique des gammes un peu brusque, étant habitué à la transmission à variation continue. Par contre, il est tout aussi rapide que celui des rapports sous charge. Pour ce qui concerne ces derniers, lorsque l’on règle au plus souple, le tracteur ne laisse pas sentir d’à-coup. La transmission Dyna-6 propose deux choix de pilotage : à la pédale ou au joystick. Sur route, j’ai préféré la conduite à la pédale. Au champ, vu mes choix de paramétrage, le pilotage au joystick était plus adapté pour avoir plus de réactivité. Pour passer d’un mode à l’autre en roulant, il suffit d’appuyer sur un bouton.

Sur route, le tracteur se montre plutôt confortable. La masse avant de 850 kg est le minimum requis pour asseoir le tracteur, si l’on ne veut pas qu’il saute de trop. Le freinage a vraiment du répondant.

 

 

 

Au déchaumeur à disques indépendants, je suis resté en pilotage manuel de la transmission, car en mode automatique, le tracteur cherche en permanence le meilleur rapport et, de ce fait, monte et descend les rapports régulièrement, générant des secousses à chaque changement. Une fois que l’on a trouvé le bon régime et le bon rapport, le Massey Ferguson emmène plutôt bien le déchaumeur à disques indépendants, habituellement tiré par un tracteur de 240 ch plus lourd. Le tracteur se montre un peu bruyant. Du fait de la sécheresse des terres, je n’ai pas fait un nombre d’heures suffisant pour me faire une idée de la consommation.

Concernant la maniabilité, malgré l’empattement important, le tracteur braque bien.

 

 

 

J’ai bien aimé la possibilité de régler la réactivité indépendamment en marche avant et en marche arrière : attention toutefois à bien respecter un certain ordre dans le paramétrage.

Bien que n’ayant pas pu la tester, la possibilité de mettre au neutre, tout en arrêtant le tracteur, juste avec la pédale de frein doit être pratique avec une presse.

En cabine " Une bonne visibilité"

 

 

 

La cabine procure une bonne visibilité, notamment vers l’avant avec un capot long et fin. Les bras de relevage avant sont facilement visibles. Sur la droite, tout le bloc de dépollution est logé dans un compartiment bas sous la cabine, ce qui n’entrave pas la visibilité. Il n’y a pas de gros pot d’échappement : on apprécie la visibilité basse à ce niveau.

La visibilité arrière est tout à fait correcte. Au nombre de six, les montants ont été placés pour ne pas entraver la visibilité latérale sur des outils arrière.

 

 

 

L’ergonomie en cabine est globalement bonne. Le levier Multipad permet de contrôler le relevage arrière, la prise de force, la mémorisation du régime moteur, les manœuvres en fourrière (ou l’autoguidage en l’absence de séquence paramétrée), un distributeur, le régulateur de vitesse, ainsi que le sens d’avancement et le fonctionnement de la transmission.

Le second joystick, un levier en croix, pilote deux distributeurs. Les boutons H3 et H4 peuvent servir pour les troisième et quatrième fonctions d’un chargeur, mais aussi pour l’autoguidage. Sur la deuxième manette, j’apprécie le fait que l’on ait doublé les commandes d’inverseur et de passage des rapports sous charge. De base, trois personnalisations d’usine sont proposées et rappelées sur un sticker sur la vitre latérale.

Entre le tableau de bord, l’écran Datatronic 5 et leur propre commande, certaines fonctions peuvent être paramétrées depuis deux, voire trois endroits différents. Mais ce n’est pas le cas de toutes. Certaines ne le sont pas sur le tableau de bord, d’autres sur le Datatronic, comme la vitesse de montée en régime. Du coup, on s’y perd un peu.

 

 

 

Le tracteur essayé dans sa déclinaison haut de gamme Exclusive dispose de l’écran tactile Datatronic 5. Il propose quatre affichages : un principal, un de guidage, un Isobus et un pour la caméra. Sur le premier, la navigation dans les sous-menus est très intuitive. Il peut être partagé en deux pour privilégier la vue sur deux fonctions, mais la personnalisation s’arrête là.

En bout de champ, un seul bouton commande une séquence unique. Un appui bref enclenche une seule fonction. Pour enclencher la séquence entière, il faut maintenir appuyer trois secondes : c’est long, il faut anticiper. Le paramétrage est simple, avec la possibilité de régler en mètre ou en seconde le déclenchement de la fonction suivante. Il est également possible d’enregistrer différents profils (outil et/ou utilisateur).

Entretien "Les pièces de maintenance courante sont accessibles"

 

 

 

Sous le capot, les radiateurs sont assez espacés. En revanche, ils sont fixes. Le filtre à air est placé au premier plan devant les radiateurs, ce qui facilite son nettoyage. Les filtres à carburant et à huile sont très accessibles sur la gauche du moteur. Le filtre de cabine est également à portée de main sous le toit en montant sur le marchepied. Son accès ne nécessite pas d’outils. La boîte à outils est à mon sens trop petite.

 

 

 

Fiche technique

Moteur

• Puissance maxi (ISO) : 180 ch à 1 950 tr/min (210 ch avec EPM)

• Couple maxi : 750 Nm à 1 500 tr/min

• Cylindrée : 6 600 cm3

• Norme et système de dépollution : Stage V avec DOC, SCR et catalyseur de suie

• Capacité d’huile du moteur : 19,5 l

• Intervalle de vidange : 600 h

Transmission

• Type : semi-powershift Dyna-6 à 4 gammes robotisées et 6 rapports sous charge

• Régime moteur à 40 km/h : 1 500 tr/min

• Régimes de prise de force et régimes moteur correspondants : 540, 540Eco, 1000, 1000Eco à 1 980, 1 530, 2 030 et 1 570 tr/min

Circuit hydraulique

• Type : load sensing

• Débit et pression maxi : 110 l/min et 200 bars

• Volume d’huile hydraulique exportable : jusqu’à 42 l

• Nombre de distributeurs arrière : 4

Relevage

• Capacité aux rotules avant : 3 200 kg

• Capacité aux rotules arrière : 8 100 kg

Dimensions

• Capacité du réservoir (GNR/AdBlue) : 305/30 l

• Hauteur hors tout : 2,985 m

• Empattement : 2,88 m

• Poids à vide : 7 500 kg en moyenne (selon équipements)

Monte pneumatique

• Sur le modèle essayé : Trelleborg TM 800 600/65 R28 et TM 800 650/65 R42

Prix catalogue

• Au 1er juin 2020, sans option : 142 150 € HT ; avec options essayées : 157 400 € HT

Les plus lus

Claas Jaguar 990 Terra Trac Réussir Machinisme
[VIDEO] - L'ensileuse Jaguar 990 Terra Trac à l'oeuvre dans la Manche et le nouveau bec Orbis 900
Nous sommes allés découvrir le fer de lance de l'offre en ensileuses du constructeur Claas.
Fendt 200 VFP Vario Réussir machinisme
[VIDEO] - Fendt - Les tracteurs spécialisés intègrent une cabine FendtOne à quatre montants
La nouvelle génération de tracteurs spécialisés Fendt 200 VFP Vario débarque. Au programme : un nouveau look, une nouvelle cabine…
Tracteur Fendt 200 Vario Réussir Machinisme
[VIDEO] - Fendt - Les tracteurs 200 Vario gagnent en technologies
Autrefois tracteur simple, compact et économique, le 200 Vario change de style et rejoint ses grands-frères en termes de…
Ensileuse automotrice Rostselmash RSM F 2650
[Exclusif] – Les images de l’ensileuse Rostselmash en action
Dévoilée au salon Agritechnica en novembre 2019, la nouvelle génération d’ensileuses automotrices Rostselmash RSM F…
Massey Ferguson MF 7360 AL4 Réussir Machinisme
[VIDEO] - Massey Ferguson - Une nouvelle moissonneuse-batteuse pour les fortes pentes
Massey Ferguson étoffe son offre en moissonneuses-batteuses avec la MF 7360 AL4 pour les fortes pentes.
New Holland T5 H2 Dual Power Réussir Machinisme
[VIDEO] - Un tracteur hybride diesel-hydrogène
Aux Pays-Bas, le tracteur New Holland T5.140 H2 Dual Power dispose d'une double carburation diesel-hydrogène. 
Publicité