Aller au contenu principal

[ESSAI] Massey Ferguson 5711 M – « Un tracteur simple et bien motorisé »

Sébastien Tourret, éleveur à Montvicq dans l’Allier, a découvert cet automne le tracteur Massey Ferguson 5711 M de 115 ch. Bilan de sa semaine d’essai.

Successeurs des 5700 et 6700 Global Series, les tracteurs Massey Ferguson 5700 M se déclinent en cinq modèles de 95 à 135 ch. Le 5711 M essayé se positionne ainsi au milieu de cette gamme motorisée par un 4 cylindres Agco Power 4,4 l, répondant à la norme Stage V par la combinaison d’un DOC, d’un SCR et d’un catalyseur de suie (SC). Deux transmissions à inverseur sous charge sont proposées. Une mécanique 12/12 à deux gammes et six rapports est disponible sur tous les modèles, sauf le plus petit 5709 M. Ce dernier ne peut recevoir que la semi-powershift Dyna-4 à 4 gammes robotisées et 4 rapports sous charge, une transmission qui peut également équiper les 5710 M et 5711 M. La fonction neutre à la pédale de frein est, dans les deux cas, optionnelle, tandis que la Dyna-4 accède à l’automatisme de changement de rapports Autodrive. Le circuit hydraulique à centre ouvert délivre en option 98 l/min par le couplage de deux pompes à engrenage. Côté gabarit, les deux plus gros modèles, 5712 M et 5713 M, affichent un empattement supérieur (2,50 m) et profitent d’un relevage plus costaud (5,2 t).

 

 
Sébastien Tourret, éleveur à Montvicq dans l’Allier, a découvert cet automne le tracteur Massey Ferguson 5711 M. © M. Portier
En cabine, le chauffeur dispose d’un tableau de bord moderne et d’un regroupement des commandes sur la console et le montant droits. Un large toit vitré optionnel améliore la visibilité au chargeur. Le tracteur essayé disposait également d’un chargeur MF FL.4121 (fourni par Quicke) dont le bâti est monté d’usine.

 

Les conditions du test

Le MF 5711 M a été mis à l’épreuve l’automne dernier au semis de céréales avec un combiné de 3 m. Il a également assuré les travaux de manutention dans la cour de ferme et a parcouru un peu de route entre les parcelles.

Les plus

Moteur performant

Transmission souple

Visibilité au chargeur

Ergonomie des commandes

Les moins

Insonorisation de la cabine

Levier du chargeur

Capacité de relevage

Au travail « Une polyvalence à valoriser »

 

 
Essai du Massey Ferguson 5711 M avec le combiné de semis. © M. Portier
Avec le lourd combiné de semis et son porte-à-faux, le MF 5711 M garde un très bon équilibre, sans masse sur le relevage avant, uniquement avec le chargeur attelé. La puissance du moteur est étonnante, il ne baisse jamais de régime. Revers de la médaille, à 1 900 tr/min, il se fait un peu trop entendre dans la cabine. Comme la transmission est bien étagée, les quatre rapports powershift, qui passent de manière très souple, suffisent. Par contre, le relevage montre ses limites. Avec son gabarit et sa puissance, ce tracteur mériterait au moins 500 kg de capacité en plus.

 

 

 
Essai du Massey Ferguson 5711 M au chargeur frontal. © M. Portier
À la manutention, le haut du pare-brise arrondi et le large toit vitré procurent une très bonne visibilité sur le chargeur. Comme au travail du sol, le tracteur est bien équilibré. Avec seulement 200 kg de masses dans les roues et sans rien sur le relevage arrière, on se sent en sécurité pour lever les balles rondes. Le chargeur lève haut et fort, le couplage des pompes hydrauliques fournissant suffisamment de débit pour avoir des mouvements rapides. Habitué à un joystick électrique, je regrette le manque de précision de la commande par téléflexible. Dommage qu’un monolovier électrique proportionnel ne soit pas proposé en option. Côté transmission, la commande d’inverseur, avec le passage des rapports intégré et le réglage de la souplesse, m’a vraiment séduit. Enfin, ce MF 5711 M m’est apparu assez maniable pour les manœuvres dans la cour de ferme et les bâtiments.

 

 

 
Essai du Massey Ferguson 5711 M sur route. © M. Portier
Sur la route, le Massey Ferguson est assez confortable avec sa cabine à suspension mécanique, même en l’absence d’un pont avant suspendu. La transmission offre une progressivité appréciable, tout en restant réactive. Le passage automatique des rapports en mode Eco fonctionne d’ailleurs assez bien en agissant à 1 500 tr/min. Il faut quand même rester vigilant sur les ruptures de couple, lorsque l’on change de gamme. Le moteur est débordant d’énergie, il tient très bien la charge, y compris à bas régime. Comme pour les travaux à la prise de force, le régime de 1 950 tr/min à 40 km/h s’accompagne d’un niveau sonore trop élevé en cabine.

 

 

 
Le tracteur Massey Ferguson 5711 M est doté d'un relevage en catégorie 2. © M. Portier
Le relevage arrière est en catégorie 2. Vu le gabarit et la puissance du tracteur, je m’étonne que la catégorie 3 soit optionnelle. Dommage également que le contrôle d’effort s’effectue sur le troisième point : ce n’est pas l’idéal au labour notamment. La vanne hydraulique pour sélectionner le relevage avant est accessible depuis la cabine. Il manque une commande de prise de force sur les ailes. Au passage, je note que les ailes larges sont en option, ce qui est une bonne chose pour un tracteur dédié au chargeur. Le freinage de remorque est en double ligne hydraulique. Avec les roues de 38 pouces, la garde au sol est bonne.

 

En cabine « Un habitacle spacieux et bien fini »

 

 
Le tracteur Massey Ferguson 5711 M dispose d'une cabine à la finition soignée. © M. Portier
La cabine à six montants délivre un espace bien agencé et une assez grande surface vitrée. On y est installé confortablement et la visibilité est très bonne dans l’ensemble. Sur l’avant, l’intégration très réussie des composants de dépollution sous la cabine et le capot un peu plongeant permettent de bien dégager la vue sur le relevage et le chargeur. Malgré le positionnement plutôt économique de cette gamme, la finition est soignée, aussi bien pour l’assemblage que la qualité des matériaux. La climatisation manuelle est simple et efficace, avec des bouches de ventilation astucieusement réparties. Pas de problème pour entreposer des affaires dans la cabine, les espaces ouverts et fermés sont nombreux.

 

 

 
Le tracteur Massey Ferguson 5711 M dispose de commandes regroupées à droite. © M. Portier
Les commandes sont toutes regroupées à droite du chauffeur, soit sur la console, soit sur le montant. L’agencement offre une bonne ergonomie et c’est très simple à prendre en main, aidé par un code couleur efficace. J’ai particulièrement apprécié le petit levier en T de la transmission. On dispose d’un bouton pour sélectionner les deux automatismes de la transmission (Eco ou Power) et d’un autre pour enregistrer un régime moteur. Les trois régimes de prise de force sont aussi sélectionnés par un bouton, ce qui est plutôt rare sur cette catégorie de tracteur. Sur le montant, les commandes des feux de travail sont assez basiques. Sur ce point, l’éclairage est un peu juste, à cause notamment des deux projecteurs placés de chaque côté du chargeur, qui sont, selon moi, implantés trop à l’avant et trop bas.

 

 

 
Le tracteur Massey Ferguson 5711 M profite d'un tableau de bord moderne et lisible. © M. Portier
Le tableau de bord est très lisible avec ses deux écrans numériques à l’affichage bien contrasté. Celui de droite affiche la vitesse, le régime de prise de force et le rapport engagé. Celui de gauche fait office d’ordinateur de bord, délivrant des informations complètes comme la consommation, le compteur d’hectares, mais aussi les réglages de la transmission. On peut ajuster la souplesse du passage des rapports powershift et aussi l’agressivité de l’inverseur, de manière séparée en marche avant et marche arrière.

 

Entretien « Facile d’accès à quelques détails près »

 

 
Le tracteur Massey Ferguson 5711 M profite d'un accès aisé à la batterie et au filtre à air. © M. Portier
Le capot monobloc dégage largement l’accès au compartiment moteur, à l’avant duquel la batterie et le filtre à air sont à portée de main. Les radiateurs fixes sont plus difficiles à nettoyer, d’autant plus qu’il faut dévisser des tôles pour atteindre l’espace qui les sépare. Le chargeur est bien intégré et ne gêne pas du tout l’accès au filtre et à la jauge d’huile à droite du moteur, ainsi qu’aux filtres à gazole à gauche. De ce même côté, la boîte à outils est un peu haut perchée. Une trappe dans le toit de cabine facilite l’accès au filtre d’habitacle.

 

Fiche Technique

Massey Ferguson 5711 M

Moteur 

Puissance nominale/maxi (ISO TR14396) : 111,5/115 ch à 2 100/2 000 tr/min

Couple maxi : 455 Nm à 1 500 tr/min

Cylindrée : 4 400 cm3

Norme et système de dépollution : Stage V avec DOC+SC+SCR

Capacité d’huile du moteur : 16 l

Espace entre chaque vidange : 500 h

Transmission

Type : Semi-powershift à 4 gammes robotisées et 4 rapports sous charge

Nbre de rapports (av/ar) : 16/16

Nbre de rapports entre 4 et 15 km/h : 7

Régime moteur à 40 km/h : 1 950 tr/min

Régimes de prise de force et régime moteur correspondant : 540/540E/1000 à 1 920/1 560/ 1 964 tr/min

Circuit hydraulique 

Type : Centre ouvert avec cumul de deux pompes à engrenage

Débit, pression : 98 l/min à 200 bars

Volume d’huile hydraulique exportable : 15 l

Nbre de distributeurs : 2 de série, 3 en option

Relevage

Capacité aux rotules sur toute la course arrière/avant : 4,3/2,5 t

Dimensions

Capacité du réservoir de GNR/AdBlue : 160/18 l

Hauteur hors tout (cm) : 271 cm

Empattement (cm) : 243 cm

Rayon de braquage (m) : 3,83 m (mini)

Poids à vide et avec les masses (kg) : 4 200 et 4 400 kg

PTAC (kg) : 8 500 kg

Monte pneumatique du modèle essayé : 480/70R38 & 320/70R28

Budget

Prix catalogue au 01/03/21 :

Modèle de base sans chargeur : 75 550 euros HT

Modèle essayé avec les options (sans/avec chargeur) : 92 205 / 101 558 euros HT

Les plus lus

Ensileuse Rostselmash RSM F 2650 chez Michel Bellamy
Une ensileuse Rostselmash en test pour les 40 ans de la concession Michel Bellamy
L’ensileuse RSM F 2650 de l’industriel russe Rostselmash vient, ce 15 avril 2021, de débarquer en Normandie à la concession…
Tonnes à lisier buses interdites Réussir Machinisme
Les buses d’épandage bientôt interdites ?
Le plan d’action ministériel adopté en janvier 2021 vise à réduire les émissions de polluants atmosphériques issues des…
Les nouveaux Valtra N5 et T5 sont dès à présent disponibles, car la production a déjà débuté dans l'usine finlandaise du groupe Agco. © Valtra
Valtra – Le tableau de bord disparaît sur les tracteurs N5 et T5
La sortie des tracteurs Valtra N5 et T5 coïncide avec la célébration des 70 ans de la marque finlandaise, qui appartient depuis…
Benne à fond mouvant la Campagne de la SARL Setar Bibollet - Caisse et fond mouvant Socari
La Campagne – Une benne à fond mouvant de 64 mètres cubes à déchargement rapide
Le constructeur français La Campagne annonce l’arrivée d’une nouvelle génération de bennes à fond mouvant conciliant grande…
Robot Collect’Bouz de la start-up normande Bouz’Eco
Collect’Bouz spécial pâturage – Les bouses collectées au cul des vaches pour alimenter le méthaniseur
Après l’urinoir CowToilet de la société néerlandaise Hanskamp primé d’une médaille d’or au salon Eurotier 2020, la start-…
Faucheuse frontale Kuhn sur tracteur New Holland TM140 et remorque autochargeuse Strautmann
« J’ai réduit mon coût alimentaire à 68 euros les 1000 litres de lait avec l’affouragement en vert »
Gaëtan Le Meur, éleveur de montbéliardes à Plussulien, dans les Côtes-d’Armor, a remplacé sa remorque faucheuse autochargeuse par…
Publicité