Aller au contenu principal

Les tracteurs de montagne

Plusieurs marques sont présentes sur le marché de niche des tracteurs adaptés aux fortes pentes. Tour d’horizon d’une offre originale et variée.

Les ventes de tracteurs montagnards se cantonnent aux zones très escarpées des massifs montagneux. Une part non négligeable est également écoulée pour l’entretien des bords de route. Elles représentent globalement moins de 200 unités par an. Cette faible représentation n’empêche pas les constructeurs d’innover et de faire évoluer leur offre sur ce segment. N’oublions pas que certains marchés comme la Suisse ou l’Autriche sont encore très demandeurs de ces engins passe-partout. Il n’est d’ailleurs pas étonnant que les principaux constructeurs soient originaires de ces deux pays. Le suisse Aebi et l’autrichien Reform sont en effet les deux spécialistes du genre avec leurs tracteurs porte-outils respectifs Terratrac et Metrac. Ces deux engins à quatre roues égales motrices et directrices brillent par leur aptitude à évoluer dans les fortes pentes. Dotés d’une cabine et d’un moteur en position latérale, ils pésente un centre de gravité extrêmement bas. Associé à un poids plume (2 à 3 tonnes à vide) et une transmission hydrostatique, leur gabarit sécurise les interventions. Ces tracteurs sont dotés de deux relevages avant et arrière qui ne brillent pas par leur capacité plafonnant à 2 tonnes pour les meilleurs. Raison pour laquelle ces porte-outils se cantonnent principalement aux travaux de fenaison et de broyage. Les modèles les plus puissants (110 chevaux pour l’Aebi TT281) peuvent prétendre à des applications demandant davantage de puissance à la prise de force, comme le pressage. En revanche, inutile de vouloir en faire des engins de traction ou de transport, leurs roues de petit diamètre et leur transmission hydrostatique n’étant guère appropriées à ce genre de tâche.

Des tracteurs très compacts aux capacités limitées

Tracteur montagne

L’autre approche pour gravir les pentes est celle des constructeurs italiens Antonio Carraro, Goldoni, Valpadana et BCS. Ceux-ci proposent des tracteurs compacts à quatre roues égales, avec un poste de conduite à très faible hauteur et un moteur en position très avancée, abaissant le centre de gravité. A la différence des porte-outils, ils reçoivent pour la plupart des transmissions mécaniques. Du fait de leur conception, seul leur relevage arrière est véritablement efficace, sans dépasser les 2,5 tonnes de capacité. Certains modèles accueillent ainsi un poste de conduite réversible pour une meilleure visibilité.

Pour pallier la polyvalence limitée des engins compacts, des tracteurs de plus grande taille équipés d’une cabine plus spacieuse, mais toujours adaptés aux fortes pentes, ont fait leur apparition. C’est le cas du Mounty de Reform, qui offre davantage de puissance (110 ch) et de capacité de relevage (2,5 t à l’arrière), tout en conservant une transmission hydrostatique et quatre roues égales. Ils accèdent notamment à un chargeur frontal pour la manutention. Sur le même principe de tracteur à 4 roues égales doté d’une transmission hydrostatique, l’italien BM Tractors propose le Better, importé dans l’Hexagone par AFR France. Ce tracteur affiche une puissance de 130 à 170 chevaux (3 modèles) et une capacité de relevage de 3,5 tonnes. Il se distingue par sa cabine à poste inversé et par sa transmission hydrostatique accouplée à une boîte de vitesses à 3 gammes et 6 rapports.

Des modèles plus puissants pour la polyvalence

Tracteur montagne

Autre acteur atypique, le petit constructeur suisse Rigitrac a développé un engin à 4 roues égales, motrices et directrices, doté d’un pivot central (oscillation de 22°) offrant un débattement exceptionnel entre les deux ponts. Les trois modèles délivrent une puissance de 100, 110 et 160

chevaux. Ils sont dotés d’une transmission hydrostatique « grand angle » et d’un circuit hydraulique load sensing débitant de 60 à 110 l/min, selon les modèles. La capacité du relevage arrière va de 3,5 à 5,5 tonnes (2,5 à 3,5 t à l’avant). Le plus gros de trois modèles peut recevoir un poste de conduite réversible.

Dernier constructeur qui a innové sur le secteur, l’autrichien Lindner a souhaité conserver les atouts du tracteur standard, tout en visant des capacités de franchissement dignes d’un tracteur de montagne. Il a pour cela développé la gamme Lintrac, constituée de deux modèles de 100 et 110 chevaux, des tracteurs disposant de grandes roues sur l’essieu arrière et disponibles en version à quatre roues directrices. Leur polyvalence est renforcée par l’intégration d’une transmission à variation continue, plus apte à réaliser des travaux de traction et du transport. Ils se distinguent également par leur circuit hydraulique load sensing 90 l/min, leur puissance de relevage de 3,5 et 4,9 tonnes (2,5 t à l’avant) et leurs quatre régimes de prise de force.

Les plus lus

Ensileuse automotrice Rostselmash RSM F 2650 - SAS Michel Bellamy
Rostselmash - Les photos exclusives de l'ensileuse RSM F 2650 en test chez Michel Bellamy
La concession manchoise Michel Bellamy nous a ouvert, en exclusivité, les portes de son atelier pour nous présenter l'ensileuse…
Hausse acier Covid 19 Réussir Machinisme
Pénurie d’acier – Jusqu’à 25 % de hausse des prix pour certains matériels agricoles
Les constructeurs souffrent aujourd’hui d’une grosse pénurie d’acier et font face à des augmentations considérables des prix, qu’…
Landini 5-085 en série spéciale Blue Icon identifiable à sa couleur bleu métallique.
Landini – Un tracteur de 75 chevaux conçu pour les exploitations de polyculture élevage
Baptisé 5-085, le dernier-né des tracteurs Landini est conçu pour les travaux dans les cours de ferme et dans les champs. Il…
Prototype d'ensileuse à pédale Claas Réussir Machinisme
[VIDEO] - Claas développe un prototype d'ensileuse à pédales
Claas a relevé le défi lancé par la blogueuse Deichdeern : développer une ensileuse à pédales.
Pénurie matières premières Covid 19 Reussir Machinisme
Pénuries mondiales de composants électroniques, de plastique, de pneumatiques... Il va falloir s'armer de patience !
La Covid-19 a chamboulé les équilibres de production des matières premières et des produits transformés qui en découlent à l'…
[Interview] Claude Juriens, Ecorobotix - « Notre technologie de pulvérisation ultra-localisée permet une protection plante par plante »
Après avoir développé un robot de désherbage autonome, la société suisse Ecorobotix valorise son expertise dans la détection des…
Publicité