Aller au contenu principal
Font Size

Les épandeurs gardent le cap de la précision

L’évolution conjointe des outils de gestion de la largeur et de la modulation offre des solutions de plus en plus précises avec à la clé des gains agronomiques et économiques. 

Dans un contexte de développement des systèmes de guidage, des offres de cartographie, des capteurs de télédétection (biomasse, azote), les outils de précision trouvent leur place sur les épandeurs centrifuges. Ils permettent d’optimiser l’épandage d’engrais dont l’enjeu est agronomique, économique et environnemental.

« Avec l’évolution des largeurs de travail et des nappes, il devient indispensable de disposer de la coupure de sections », confie Emmanuel Piron de l’Irstea. La modulation de la dose et la gestion de largeur, au-delà d’apporter du confort à l’utilisateur, permettent une répartition de l’engrais plus précise se caractérisant par un développement des cultures plus uniformes au sein de la parcelle grâce à la limitation des sous/surdosages. Serge Nourry, chef produit chez Sulky, évoque que « beaucoup d’agriculteurs se rendent compte de l’intérêt de la modulation et de la gestion de la largeur à la récolte grâce au taux de chargement/perte qui est constant sur leur moissonneuse ». Selon Emmanuel Piron et les constructeurs interrogés, la coupure de tronçons s’est largement démocratisée. De son côté, la modulation de dose est en cours de démocratisation, mais beaucoup d’agriculteurs y songent. « Aujourd’hui, la question de la modulation intervient dans presque tous les processus de vente » confie Christophe Thollé, chef produit chez Bogballe. « Beaucoup d’agriculteurs s’équipent avec l’idée de l’utiliser à terme » remarque Emmanuel Lévêque, chef produit chez Amazone. L’économie liée à la modulation et à la coupure, est difficile à quantifier. Elle est estimée par certains à environ 10 % selon le parcellaire. Au-delà de l’économie, c’est surtout la répartition qui est améliorée dans les parcelles exiguës et aux formes particulières.

Le nombre de « sections » proposées varie selon les constructeurs, mais il est essentiel de garder en tête qu’elles ne sont pas comparables à celles d’un pulvérisateur. La coupure d’une section se fait selon le principe du recouvrement, donc fermer une section ne revient pas à épandre zéro kilo d’engrais sur la (les) section(s) fermée(s). Quatre grands types de gestion de largeur existent : la modification du régime de rotation des disques, le déplacement du point de chute/alimentation sur le disque, une intervention combinée des deux ou l’ouverture gauche/droite.

Cette solution, impliquant la fermeture des trappes de manière indépendante, est le premier pas vers la gestion de la largeur et correspond souvent au premier niveau d’équipement proposé par les fabricants. Cette solution est proposée par Kuhn, Sulky, Amazone, Kverneland et Vicon.

Cette solution est utilisée majoritairement pour agir sur la position de la nappe et réguler sa largeur. Bogballe a opté pour une solution à huit sections alors que Sulky a fait le choix de six par doseurs, soit douze au total. Kverneland et Vicon proposent une précision de sections jusqu’à deux mètres avec le système Geospread en s’appuyant sur la modification du point de chute et son orientation via un vérin électrique. Amazone offre également la possibilité de modifier l’alimentation des disques par un vérin électrique pour huit sections. De son côté, Kuhn avec le Varispread propose huit sections en intervenant sur le point de chute avec un entraînement mécanique des disques. 

Amazone propose cette solution sur ses épandeurs dotés d’un entraînement hydraulique des disques avec réglage manuel de l’alimentation sur seize sections gérées automatiquement. 

Le Varispread Dynamic de Kuhn propose d’agir sur trois paramètres simultanément : le débit, le point de chute et le régime de rotation des disques par leur animation hydraulique. Avec ce système, le constructeur annonce une gestion en continu de la largeur de travail, sans section. Amazone offre une solution avec seize sections automatiques en jouant sur le système d’introduction et la vitesse des disques sur les ZA-TS.

La prise d’informations, plus ou moins précise, peut se faire grâce à des cartes de modulation ou par capteur de nutrition azotée. « Avoir des informations de préconisation trop précises avec beaucoup de pixels n’est pas utile. Il est préférable de trouver un compromis », précise Emmanuel Piron. En effet, lors de l’interprétation de la carte, une seule dose est utilisée sur les différentes doses préconisées sur la largeur d’épandage. Rappelons que chez la majorité des constructeurs, l’information sur la quantité d’engrais à épandre est choisie en fonction de la position du GPS sur la carte de préconisation. Afin d’apporter davantage de précision, Sulky et Kuhn proposent un dispositif de modulation droite/gauche qui vise à prendre en compte deux positions virtuelles pour la lecture de carte, une pour chaque doseur.

Le dispositif de pesée EMC Kuhn mesure le débit réel à droite et à gauche indépendamment et l’ajuste par rapport à celui attendu. D’autres dispositifs, l’Argus Twin chez Amazone et l’Axmat chez Kuhn, contrôlent la répartition transversale de la nappe et sa position pour ensuite ajuster les réglages.

L'épandeur pneumatique à rampes : une alternative aux multiples avantages

En France, les épandeurs pneumatiques à rampes sont proposés par Kuhn, Kongskilde et Ecomulch. Grâce à leurs différents doseurs, la quantité apportée aux diffuseurs est précise et il est possible de faire de la coupure de tronçons similaire à celle d’un pulvérisateur ou d'un semoir. Vincent Gérard, chef produit Kuhn précise que « l’intérêt, avec un épandeur à rampes est de ne pas avoir de contraintes balistiques et de pouvoir épandre des engrais de moindre qualité donc moins cher, tout en ayant une répartition précise ». Autre avantage annoncé par les constructeurs, la fenêtre d’intervention est plus ample en situation venteuse, d’autant plus en grande largeur.

"Je n’ai plus de verse grâce à la modulation et à la coupure de tronçons"

"Je pratique la modulation depuis plus de dix ans et la coupure de tronçons depuis deux ans avec un épandeur Sulky X50 Econov sur mes parcelles et celles de mes voisins en prestation. Je travaille 1 500 hectares au total, avec des parcelles de formes variées, parfois petites. Modulant le deuxième et troisième apport, j'utilise un N-Sensor pour la prise d’information sur la dose à apporter. L’avantage de ce système est de prendre des mesures instantanément après étalonnage et d’agir immédiatement sur la dose à appliquer, sans rien faire avant d’arriver dans la parcelle. Mon N-Senor n’est pas conçu pour le travail de nuit. Je commence alors le matin dans les petites parcelles pour écarter tout risque d’erreur et poursuit dans les plus grandes lorsque la luminosité est stable avec un nouvel étalonnage. Si la modulation est bien faite au deuxième apport, alors au dernier, la dose apportée est presque homogène dans toute la parcelle. Il y a deux ans, j'ai testé la coupure de tronçons et je l'ai adoptée. Au début, la difficulté est de faire confiance à l’électronique. On se rend rapidement compte que la coupure électronique est plus précise que celle faite manuellement. J'estime avoir gagné en confort même si je reste concentré sur les moniteurs en cabine, afin de détecter d'éventuelles anomalies. Avec une forte hétérogénéité intraparcellaire, la modulation et la coupure de tronçons m'ont permis d’augmenter mes rendements. Mais surtout, j'ai une meilleure répartition. On se rend compte de l’efficacité à la moisson car il n’y a plus de verse !"

Les plus lus

En position frontale et sans carter de protection autour des lamiers, l'ensemble Seco Duplex offre un très bonne visibilité sur la zone de fauche. © L. Annic
La faucheuse à sections remise au goût du jour
Avec sa faucheuse frontale à doubles sections Seco Duplex de 10,50 mètres de large, Lionel Annic, éleveur dans le Morbihan,…
Moissonneuse-batteuse John Deere X9 Réussir Machinisme
John Deere - On connaît la puissance de la nouvelle moissonneuse-batteuse X9
Sept mois après son lancement à Agritechnica, qui nous a laissé un peu sur notre faim, John Deere en dévoile un peu plus.
Faneuse Pöttinger HIT 16.18T Réussir machinisme
[VIDEO] - Pöttinger - Une faneuse de 17 mètres
Le constructeur autrichien Pöttinger étoffe par le haut son offre en faneuses avec un modèle de 17 mètres de large.
Ensileuse Krone et concession Vivagri
Krone confie le SAV des ensileuses à Vivagri pour le Calvados, la Manche et l’Orne
C’est officiel, le service après-vente des ensileuses Krone sera désormais assuré par le concessionnaire Case IH Vivagri dans le…
Innovagri 2020 Annulé Réussir machinisme
[COVID-19] - Le préfet du Loiret n'autorise pas la tenue d'Innov-Agri 2020 !
La recrudescence de cas de coronavirus dans le département est la raison invoquée par le préfet du Loiret pour annuler la tenue…
John Deere – Les tracteurs 7R se rapprochent des 400 chevaux
Lancée à l’automne dernier, la série 7R de John Deere accueille un nouveau modèle affichant une puissance maxi boostée de 388…
Publicité