Aller au contenu principal

Les automates de paillage sollicitent plus ou moins les charpentes

Les systèmes de paillage automatisés se présentent sous des conceptions bien différentes, mais leurs objectifs restent les mêmes : faire gagner du temps et réduire la pénibilité du travail.

Les automates de paillage présentent, selon les marques, des architectures bien différentes, rendant leur montage plus ou moins complexe. Les systèmes proposés par Altec, EHB, GEA, Kuhn TKS par exemple, se composent de pailleuses suspendues à un rail, qui emportent directement une balle entière, ronde ou cubique selon les modèles. Il existe chez certains constructeurs des stockeurs multiballes avec tapis de chargement, qui augmentent l’autonomie et simplifient l’utilisation. Ces matériels aériens demandent un bâtiment suffisamment haut, dont la charpente est assez robuste.

La paille broyée et dépoussiérée

Les installations automatisées de Dussau Distribution, Schauer, Wasserbauer ou ALB Innovation partagent le même principe d’unité à poste fixe stockant une ou plusieurs balles. Ces stockeurs assurent le démêlage et le broyage de la paille, ainsi que l’extraction de la poussière, voire le retrait des pierres pour certains modèles. La paille broyée est convoyée par des procédés différents selon les marques. Le dispositif Clean Pulse de Dussau Distribution transporte pneumatiquement. Il permet, grâce à des canalisations aériennes ou enterrées, de desservir plusieurs bâtiments distincts. Sa tête de paillage robotisée Sentinel, se déplaçant sur un petit rail, a l’avantage d’être légère et de s’installer sans contraindre la charpente.

La bonne quantité au bon endroit

Les solutions Strohmatic de Schauer et PaillÔtop d’ALB Innovation convoient la paille à l’aide d’un câble à pastilles, qui circulent dans une tuyauterie. Des orifices réglables sur le parcours contrôlent les quantités et les zones de paillage. ALB Innovation propose également des doseurs qui, une fois remplis, lâchent le volume de paille souhaité à un endroit précis. Schauer compte aussi à son catalogue le transport pneumatique sous l’appellation Strohmatic Air. Wasserbauer se distingue par l’utilisation d’un wagon pailleur suspendu à un rail fixé à la charpente. Cet automate, décliné en versions de 2 000 et 3 000 litres, pèse 850 et 1 000 kg et emporte une petite quantité de paille (35 à 40 kg pour le petit modèle). Il présente l’avantage de pouvoir définir de multiples zones de paillage et donne la possibilité d’ajuster précisément les quantités appliquées via le logiciel dédié, depuis le smartphone ou l’ordinateur.

Les plus lus

Remplissage du réservoir d'un engin agricole de GNR
Comment évolue le prix du GNR ?
Le prix du gazole non routier pèse sur le compte d’exploitation des agriculteurs qui en ont besoin pour alimenter leurs engins…
Un tracteur avec un outil porté de plus de 2,55 mètres de large est limité sur la route à 25 km/h.
Quand puis-je rouler à 50 ou 60 km/h avec mon tracteur ?
Les tractoristes livrent en France des tracteurs roulant à 50 km/h ou 60 km/h, mais est-il possible de circuler sur la voie…
Le dispositif FireSafe de Siwi autorise un dételage instantané de la presse en cas de départ de feu sur celle-ci.
[VIDEO] Siwi - Sauver le tracteur en cas d’incendie de presse
Le dispositif FireSafe du danois Siwi permet de dételer instantanément une presse à balles cubiques subissant un départ de feu.…
[SIMA 2022] Les tracteurs à découvrir sur le salon
Tour d’horizon des tracteurs à ne pas manquer sur le Sima qui ouvre ses portes demain.
Les tracteurs Fendt 300, 500 et 700 Vario peuvent désormais être équipés d'un kit de filtration pour faire passer la cabine en catégorie 4.
[SIMA 2022] Fendt - Les cabines des tracteurs 300, 500 et 700 Vario en catégorie 4
Le tractoriste allemand Fendt fait appel au spécialiste Seka pour proposer un kit de filtration faisant évoluer la cabine des…
[SIMA/VIDEO] - Case IH - Le Puma passe la barre des 300 ch
Case IH lance la nouvelle génération de Puma, avec un nouveau modèle, le Puma 260.
Publicité