Aller au contenu principal
Font Size

L’effet bénéfique de l’électricité statique reste à prouver

Plusieurs constructeurs de pulvérisateurs viticoles et arboricoles proposent en option des solutions d’électrisation de la bouillie. Présenté comme moyen de lutte contre la dérive, ce principe consiste à charger négativement les particules pulvérisées, qui vont se diriger, par électrostatique, préférentiellement vers la végétation, annoncée comme chargée positivement. Cette méthode est largement employée dans le monde de la peinture, le chargement positif des pièces métalliques étant maîtrisé : le champ électrique généré favorise un dépôt uniforme de particules de peinture sur toute la surface de métal. En revanche, le chargement positif de la végétation n’est pas assuré par les pulvérisateurs dotés de systèmes anti-dérive électrostatiques.

Pour en faire la démonstration, plusieurs instituts techniques et centres expérimentaux ont testé cette solution. L’Irstea a ainsi testé en 2014 dans les vignes la solution du constructeur américain ESS, qui en fait son principal argument de vente. Résultats : aucune différence significative en termes de répartition du produit sur la végétation, au sol ou dans les airs, entre les applications avec système électrostatique actif et inactif., 3

De son côté, le CTIFL, en partenariat avec la station expérimentale de la Morinière, lors de la campagne 2016, "n’a observé ni d’impact positif ni d’impact négatif de l’activation du système électrostatique", conclut Florence Verpont, du CTIFL. "Ces essais n’ont été réalisés qu’une seule fois, ajoute Fanny Le Berre de la station de la Morinière, et avec des papiers hydrosensibles. Reste à savoir si ce type de papier ne constitue pas une barrière au courant électrique."

Autres essais, à l’occasion du Forum pulvé en 2013, l’IFV a testé un pulvé équipé de cette solution en utilisant du produit coloré se déposant directement sur le feuillage et non sur du papier hydrosensible. Au sol comme sur la vigne, aucune différence n’a été observée. "Je ne vois pas d’intérêt à investir dans cette option qui coûte tout de même quelques milliers d’euros", conclut Alexandre Davy, qui a réalisé ces tests pour l’IFV.

 

Les plus lus

En position frontale et sans carter de protection autour des lamiers, l'ensemble Seco Duplex offre un très bonne visibilité sur la zone de fauche. © L. Annic
La faucheuse à sections remise au goût du jour
Avec sa faucheuse frontale à doubles sections Seco Duplex de 10,50 mètres de large, Lionel Annic, éleveur dans le Morbihan,…
Moissonneuse-batteuse John Deere X9 Réussir Machinisme
John Deere - On connaît la puissance de la nouvelle moissonneuse-batteuse X9
Sept mois après son lancement à Agritechnica, qui nous a laissé un peu sur notre faim, John Deere en dévoile un peu plus.
RMA2007_ART_NEW_HOLLAND_CR_10_90_REVOLUTION_DRUPAL
[ESSAI] - New Holland CR10.90 Revelation - Elle impressionne par son débit de chantier
Nous avons essayé la moissonneuse-batteuse New Holland CR10.90 Revelation l’été dernier sur l’exploitation d’Alex Ressegand à…
Faneuse Pöttinger HIT 16.18T Réussir machinisme
[VIDEO] - Pöttinger - Une faneuse de 17 mètres
Le constructeur autrichien Pöttinger étoffe par le haut son offre en faneuses avec un modèle de 17 mètres de large.
Ensileuse Krone et concession Vivagri
Krone confie le SAV des ensileuses à Vivagri pour le Calvados, la Manche et l’Orne
C’est officiel, le service après-vente des ensileuses Krone sera désormais assuré par le concessionnaire Case IH Vivagri dans le…
Innovagri 2020 Annulé Réussir machinisme
[COVID-19] - Le préfet du Loiret n'autorise pas la tenue d'Innov-Agri 2020 !
La recrudescence de cas de coronavirus dans le département est la raison invoquée par le préfet du Loiret pour annuler la tenue…
Publicité