Aller au contenu principal

Machinisme : Actualité sur le matériel agricole : tracteur, moissonneuse-batteuse, ensileuse, travail du sol, charrue, semoir

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Le rouleau destructeur de couverts fait sa mue

Les rouleaux lourds sont désormais concurrencés par des rouleaux hacheurs plus légers déchiquetant la végétation. Une rupture avec les attentes énoncées pour le rolofaca original, mais un moyen de s’émanciper des conditions climatiques et des espèces de couverts.

Les premières générations de rouleaux lourds donnaient un résultat satisfaisant sur des couverts développés et à biomasse importante, avec une végétation pliée dans le sens d’avancement. Une période de gel prononcée venant ensuite à bout d’une majorité d’espèces. La nouvelle génération de rouleaux "hacheurs" mise plutôt sur la lacération que l’écrasement. Se rapprochant du broyage voire du mulchage, elle sera efficace en toutes conditions, y compris en absence de gel et sur des graminées.

Un développement avec le semis direct

Né au Brésil où il est employé en conditions sèches et chaudes, le rolofaca a débarqué en France au début des années 2000. Avec un modèle de marque Fontana, l’importateur des semoirs argentins Bertini apporte une première réponse aux précurseurs du semis direct sous couvert végétal, jusqu’alors contraints de bricoler dans leurs ateliers ou d’attendre deux jours de gel ininterrompu pour employer un rouleau classique. L’engouement pour le semis direct sous couvert a impulsé la naissance d’une offre plus locale : en 2006, un premier prototype arrive chez Grégoire Agri en Loire-Atlantique, puis le MaxiCut apparaît chez Dal-Bo, et deux modèles intègrent l’offre du spécialiste du semis direct Sky. En parfaite cohérence avec la philosophie de l’agriculture de conservation, le roulage assure une destruction "douce" et permet de conserver un paillage évitant des levées d’adventices, protégeant le sol, ainsi que les populations d’auxiliaires (carabes, staphylins…). Par ailleurs, comme l’ont démontré plusieurs programmes de recherche, ce mode de destruction se distingue aussi par une consommation de carburant et des émissions de CO2 et N2O inférieures à la technique broyage + incorporation.

Agir par écrasement

Tous les rouleaux faca partagent encore la même architecture : un cylindre plein et de grand diamètre (de 500 à plus de 800 mm), surmonté de cornières sur lesquelles sont soudées ou boulonnées des lames. Biseautées ou non, mais avec un angle souvent fuyant. On cherche ici à pincer-écraser pour stopper la circulation de la sève. Avec le nombre de lames – d’où découlera le nombre de blessures par tige – le poids joue un rôle prépondérant : il limite le pianotage et garantit une action effective dans de fortes quantités de biomasse. L’ajout de masses ou le remplissage du cylindre par de l’eau doit permettre d’adapter l’intensité (avec un poids pouvant alors dépasser 1 tonne/mètre). Boulonnées ou soudées, les lames droites offrent la conception la plus économique, mais elles génèrent des vibrations et des à-coups. Raisons pour lesquelles certains constructeurs montent leurs rouleaux sur silentblocs. Autre façon de limiter ces phénomènes, certains fabricants privilégient désormais les lames hélicoïdales, dont la conception est toutefois plus complexe et onéreuse. D’autres adoptent un montage en ailettes décalées, moins coûteux, mais se chargeant plus rapidement de terre.

Ces rouleaux de type faca garantissent une bonne destruction des espèces hautes et à port dressé (phacélie, tournesol et sarrasin). Un rouleau classique de type crosskill peut d’ailleurs déjà faire l’affaire sur ce type de couvert. Relativement efficaces sur moutarde, vesce ou féverole lors d’un épisode de gel prononcé, les rouleaux faca sont en revanche inefficaces sur les graminées (seigle, ray-grass), quel que soit le stade déterminant leur sensibilité au roulage.

Intensifier par le hachage

Par ailleurs, dans de nombreuses régions, l’évolution des conditions climatiques se traduit par un nombre de jours de gel consécutifs insuffisant pour garantir la destruction par pincement. Par ailleurs, l’action d’écrasement reste trop aléatoire sur les couverts peu développés, tels que ceux implantés dans les conditions sèches de l’été 2019. Afin d’éviter de recourir au broyeur qui devient dans ce cas la seule solution "non-invasive" efficace, les constructeurs ont conçu une nouvelle génération de rouleaux. Cette fois le diamètre du tube est réduit, le profil est généralement ouvert, et les couteaux sont agressifs. La combinaison de deux rouleaux à lames hélicoïdales disposées en sens opposé renforce l’action sur les tiges.
L’Allemand Treffler va même jusqu’à faire se succéder trois rouleaux (un fixe à lames droites, puis deux sur balancier avec lames hélicoïdales biseautées), pour obtenir des brins de 15 centimètres. Ce modèle a d’ailleurs fait ses preuves lors de démonstrations organisées au printemps 2019 sur des couverts peu développés. Autre nouveauté à l’action agressive : le Biola, récemment lancé par Bionalan, associe deux rouleaux synchronisés. Le premier, ouvert et doté de couteaux, détruit le couvert sans contact au sol. L’entraînement par chaîne et pignons permet de réduire la vitesse d’avancement tout en conservant une bonne vitesse de rotation. Il est entraîné par un second rouleau plein à cornière de plus faible diamètre qui est pour sa part en contact permanent avec le sol.

Une intensité à moduler

Attention toutefois à l’intensité du travail, un hachage ne sera pas toujours souhaitable : conserver un paillage long et plié dans le sens d’avancement facilite l’intervention du semoir en semis direct sous couvert. Sur une repousse de céréales, mieux vaut pincer que trancher : la plante recréera de nouvelles talles si celles-ci ont été coupées, tandis qu’elle s’épuisera s’il faut encore alimenter des talles pincées.
Face à un prix de vente considéré comme excessif par de nombreux agriculteurs, la dernière génération de rouleaux hacheurs joue la carte de la polyvalence : elle pourra aussi être employée après récolte, afin de détruire les canes et lancer un faux-semis.

Une offre en développement

• Rouleaux lourds de grand diamètre (type faca) : Grégoire Agri Rolofaca, Dal-Bo Maxicut, Sky Faca, Guilbart Faca, Fliegl SW, Dondi RT (Quivogne), Gerber H & M Rolofaca, Eco-Dyn Faca, He-Va Crimper Roller, Sacho Geacut…

• Rouleaux hacheurs simples ou doubles : Guilbart Rouleau crop, Actisol RollCrop, Bonnel Ecorouleau, Sly Faca, Horsch Cultro TC, Jammet Rouleau hacheur, Treffler TSW, Agram Roll-cut…

Liste non exhaustive

Des rouleaux interrangs

Les deux constructeurs régionaux Roll’N’Sem (47) et Testas & Popeck (82) ont développé une offre de rouleaux faca pour les interrangs. Leurs rouleaux associent deux rangées d’éléments qui peuvent être décalées, pour une utilisation sur toute la largeur ou en interrang uniquement.

Les plus lus

L’abreuvoir inox basculant de La Buvette peut accueillir 8 vaches © M. Portier
La Buvette - Un abreuvoir à grande vidange de 4,60 mètres
L’abreuvoir inox de La Buvette peut accueillir 8 vaches.
 © Grimme
Grimme - L’arracheuse deux rangs de pommes de terre Evo 280 remplace la SE 150-60
Grimme poursuit le renouvellement de son offre en arracheuses de pommes de terre traînées avec l’Evo 280.
Le pick-up à tapis Base DK d’Idass s’adapte sur toutes le barres de coupe fixes à céréales jusqu’à 7,40 m © Idass
Idass - Un pick-up à tapis sur barre de coupe
Le pick-up à tapis Base DK d’Idass s’adapte sur toutes les barres de coupe fixes à céréales jusqu’à 7,40 m.
Chargeur télescopique Fendt Cargo T955 © Fendt
Fendt - Un télescopique à cabine surélévatrice

Fendt s’est rapproché du constructeur allemand Sennebogen pour ajouter à son catalogue le chargeur télescopique Cargo…

Abreuvoir La Gée Ployclean © M. Portier
La Gée - Trois abreuvoirs en polyéthylène
La gamme d’abreuvoirs en polyéthylène La Gée se complète par les modèles Polyclean, Polyflap et PE10.
Le châssis porteur WPS 22 est équipé de chenilles Claas Terra Trac. © D. Laisney
Hawe - Un châssis porteur sur chenilles motrices
Le châssis porteur WPS 22 de la firme allemande Hawe est équipé de trains de chenilles moteurs Terra Trac fournis par Claas.
Publicité