Aller au contenu principal

Machinisme : Actualité sur le matériel agricole : tracteur, moissonneuse-batteuse, ensileuse, travail du sol, charrue, semoir

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Le pilotage « intelligent » des chargeurs à l’épreuve du terrain

Nous avons essayé les dernières innovations en matière de pilotage de chargeur des deux spécialistes MX et Quicke : le joystick e-Pilot et le terminal Q-Companion.

Face à la concurrence des automoteurs de manutention et au développement des joysticks hydrauliques intégrés aux tracteurs, les constructeurs de chargeurs frontaux se démarquent en proposant des interfaces de commandes innovantes. Celles-ci ont pour point commun d’améliorer l’ergonomie, la simplicité d’utilisation, tout en délivrant de nouvelles fonctionnalités offertes par l’intégration croissante de l’électronique sur les chargeurs. Pour se faire une idée précise des progrès obtenus, mais aussi des limites de la technologie, nous avons pris en main deux chargeurs frontaux MX T410 et Quicke Q6L équipés respectivement du joystick e-Pilot et du terminal Q-Companion. Présentées l’an dernier au Sima, ces interfaces sont les deux exemples les plus récents de cette évolution high-tech des chargeurs. Chacune d’elles évoluant dans des registres différents, le but de notre essai n’était pas de les comparer, mais bien de découvrir sur le terrain, les potentialités de ces deux nouvelles solutions. L’essai a été effectué sur deux exploitations de polyculture-élevage, nous permettant de manipuler des balles rondes et carrées, ainsi que de l’ensilage.

 

 

-> Quicke Q-Companion : plus qu’un terminal de pesée

Vignette

Développé en parallèle de la dernière génération de chargeurs série Q (6 modèles à parallélogramme déclinés en versions S, M et L), le terminal Q-Companion fait office d’assistant au pilotage. Il s’affiche en option à un prix tarif de 1 400 euros HT, monté d’usine. Positionné à n’importe quel endroit dans la cabine, grâce à un support à ventouse, il dispose d’un petit écran couleur, en dessous duquel figurent quatre boutons servant à la navigation dans les menus et aux réglages. Le Q-Companion n’est qu’une interface d’affichage, les données étant stockées sur la carte électronique montée sur la poutre transversale du chargeur. Cela permet notamment d’utiliser un seul terminal pour plusieurs tracteurs équipés de chargeur série Q. Le boîtier électronique fonctionne en lien avec quatre capteurs répartis sur le chargeur : deux capteurs de pression pris sur le bloc de répartition hydraulique au niveau de la poutre transversale et deux capteurs de position, le premier au niveau de l’articulation du bras informant la montée/descente, le second sur l’articulation de l’interface de l’outil, indiquant le cavage/bennage.

Cette combinaison de capteurs permet au Q-Companion d’offrir trois principales fonctions : le contrôle de position, la pesée et le suivi de la maintenance. Le boîtier assure par ailleurs une fonction de diagnostic et le contrôle d’un système d’éclairage intégré en option sur le chargeur.

Une phase de calibrage à respecter

Avant d’utiliser pour la première fois le chargeur et le Q-Companion, une phase de paramétrage et de calibrage est nécessaire. Il suffit de se laisser guider par les indications du terminal. Le calibrage des capteurs s’effectue en mettant le chargeur en position haute et basse, puis l’interface outil en position maxi de bennage et de cavage. Il est ensuite nécessaire de paramétrer chaque accessoire utilisé. À noter qu’il est possible de reconnaître automatiquement un outil d’origine Quicke en flashant avec un smartphone son code-barres. Il est ensuite rattaché au chargeur via l’application mobile Q-Companion, dans laquelle le chargeur aura été préalablement enregistré. Il est ensuite nécessaire de définir la position horizontale de l’outil, utile au bon fonctionnement de la jauge électronique. Puis vient le calibrage du système de pesée, effectué pour chaque outil. Une fois déterminé l’angle de cavage assurant le déclenchement de la pesée, on effectue un cycle de levage à vide, puis un cycle de levage avec une charge dont on connaît précisément le poids. Le plus simple est d’opter pour des sacs d’aliment, ou une masse de tracteur préalablement pesée. Ces deux étapes de calibrage doivent être effectuées à régime moteur constant.

Un suivi précis des mouvements

Au travail, l’écran du Q-Companion affiche deux indicateurs graphiques, le premier illustrant la hauteur du bras, le second l’angle de cavage/bennage par rapport à la position horizontale de l’outil. Il est possible d’ajouter des repères visuels de position haute et basse, aussi bien pour la hauteur, que le cavage/bennage. Ces indicateurs de position ne sont pas liés à des automatismes de remise à niveau. Pour disposer de la remise à plat automatique, il est nécessaire de s’équiper de la commande de chargeur ElectroDrive LCS Professional qui fonctionne indépendamment du Q-Companion. Lorsque la pesée n’est pas activée, un bargraphe indique le taux d’utilisation du chargeur par rapport à la capacité maxi de levage.

Une pesée précise et intuitive

Lorsque la pesée est activée, celle-ci se déclenche après avoir mis l’accessoire dans la position prédéfinie lors du calibrage, le système offrant un certain niveau de tolérance pour ne pas impacter le débit de chantier. La pesée ne s’active réellement qu’à la levée du bras sur une amplitude matérialisée sur l’indicateur graphique du Q-Companion, tout comme la position de l’accessoire. La valeur de chaque pesée affichée peut être cumulée manuellement ou automatiquement à chaque cycle. Les historiques de pesées sont transférables via une clef USB ou directement via l’application du smartphone en flashant un QR code affiché sur l’écran du Q-Companion. Pour la manutention de matières collantes comme le fumier, il est possible de faire une tare afin de tenir compte du poids de matière collée dans le godet.

Une maintenance sous surveillance

Grâce à un suivi très fin de l’utilisation du chargeur, le Q-Companion est en mesure d’évaluer avec précision les intervalles de maintenance. L’utilisateur est ainsi averti toutes les 10 heures d’utilisation réelle (chargeur en mouvement) pour le graissage et toutes les 50 heures pour le serrage de la boulonnerie. L’utilisateur dispose par ailleurs d’un guide de maintenance sur l’application du Smartphone.

On aime

La compatibilité du terminal Q-Companion avec tout type de commande hydraulique de chargeur (y compris celle des tractoristes)

L’aide à la conduite et la précision de placement du chargeur grâce aux indications visuelles

La simplicité et la précision du système de pesée, annoncée constante à +/- 5kg

L’évaluation exacte des heures réelles d’utilisation du chargeur pour la maintenance

Le transfert des données de pesée via un QR code et l’application mobile

Les 10 accessoires pouvant être enregistrés dans le Q-Companion, avec un paramétrage personnalisé.

On aime moins

L’absence d’automatisme de mouvements, comme la remise à niveau automatique réservée à la commande Electrodrive LCS

Les limites du petit écran et des quatre touches pour assimiler les étapes de paramétrage et d’étalonnage lors des premières utilisations

L’absence de liaison sans fil (Bluetooth ou wifi) qui pourrait faciliter le transfert des données et le paramétrage

 

 

-> MX e-Pilot : un joystick aux fonctions multiples

Vignette

Disponible avec la gamme de chargeurs T400 séries (11 modèles à parallélogramme hydraulique), le joystick électrique e-Pilot reprend la forme commune aux autres leviers développée spécifiquement par MX. Il remplace le Tech-Pilot, dont il se démarque par son mini-joystick piloté avec le pouce, par de nouveaux boutons de fonctions associés à un affichage par code couleur. L’e-Pilot impose d’utiliser le distributeur hydraulique MX muni de deux moteurs électriques pas à pas actionnant le tiroir du distributeur. Le constructeur estime que cette solution améliore la précision et la réactivité, tout en se prévenant des perturbations hydrauliques liées au tracteur. Autre particularité hydraulique, le recyclage de l’huile issu des vérins de bennage pour alimenter l’outil permet une combinaison de trois mouvements simultanés sans perte de vitesse et tout en conservant un distributeur à deux tranches.

Un mini-joystick proportionnel

Piloter du bout du pouce la troisième et la quatrième fonctions de manière proportionnelle, telle est le but du mini-joystick à deux axes. Suivant la taille des mains, l’action du pouce ne sera pas la même : soit posé au-dessus, soit poussant par les côtés. La quatrième fonction peut être remplacée par les fonctions Auto-Unload et Auto-Level qui assurent respectivement le bennage et l’ouverture de la griffe simultanés, toujours de manière proportionnelle et la remise à niveau automatique l’outil. Pour l’utilisation du godet désileur, la troisième fonction assure l’ouverture/fermeture des trappes et la mise en route et l’arrêt de la vis de distribution. En activant la troisième fonction continue, on évite d’appuyer le pouce en permanence pendant la distribution.

Un code couleur identifiant les fonctions

Six boutons sont implantés à la base du e-Pilot, du côté gauche. Le premier sert d’interrupteur On/Off pour le levier. Un second assure l’activation et l’arrêt de la suspension du chargeur. Un autre gère par trois appuis, trois niveaux de ralentissement des mouvements : soit uniquement le bennage, soit les troisième et quatrième fonctions, soit les trois. Associé à une action sur la troisième fonction, un bouton assure le verrouillage hydraulique de l’outil ou le verrouillage et la connexion hydrauliques pour un chargeur équipé du système Speed-Link. Ce même bouton engage la troisième fonction continue en appuyant simultanément sur un second bouton à proximité. Ce dernier sert également à personnaliser le mini-joystick en choisissant la quatrième fonction ou l’Auto-Unload et l’Auto-Level. Un appui long peut aussi permuter les fonctions dans les deux axes du mini-joystick. Pour s’y retrouver dans ces différentes fonctionnalités, MX a implanté un indicateur visuel au-dessus du levier affichant quatre symboles et utilisant un code à trois couleurs.

Des touches personnalisables pour le tracteur

Afin d’étendre les fonctions de l’e-Pilot, MX a implanté sept boutons, dont trois à l’avant et trois sur le dessus, configurables par le concessionnaire pour piloter certaines fonctions du tracteur comme l’embrayage ou les rapports powershift, si la technologie du tracteur le permet.

On aime

La conception du circuit hydraulique autorisant trois mouvements combinés sans ralentissement.

Les commandes proportionnelles du mini-joystick pour les troisième et quatrième fonctions

La commande simultanée et proportionnelle du bennage et de l’ouverture de la griffe, associée à la remise à niveau de l’outil

La possibilité de personnaliser les commandes du mini-joystick et les 7 boutons paramétrables pour le tracteur

Le support du Joystick e-Pilot fixé directement à l’arrière du siège et dont les articulations permettent de le positionner à l’endroit souhaité en fonction des morphologies.

On aime moins

L’aspect bombé du mini-joystick et l’absence de repose-main ajustable sur le levier qui n’offrent pas la position idéale pour les mains de petite taille.

L’incompatibilité de l’e-Pilot avec les chargeurs montés d’usine.

Les limites de l’affichage par code couleur pour se repérer dans les différentes fonctions.

L’impossibilité de configurer les boutons personnalisables avec un tracteur en bus-can.

Les plus lus

Vignette
Freinage de remorque : l’hydraulique aussi performant que le pneumatique
Le système de freinage hydraulique à simple ligne ne sera bientôt plus autorisé sur les véhicules remorqués agricoles.…
Vignette
Vicon : La faucheuse frontale Extra 324F Alpin taillée pour la montagne
La faucheuse compacte Extra 324F Alpin de Vicon est conçue pour travailler dans les pentes et dans les terrains accidentés.
Vignette
Silofarmer - Une turbine de plus grand diamètre
Les pailleuses distributrices de la gamme RD gagnent en performances.
Vignette
Väderstad - Grande envergure pour la herse NZ Extreme
La nouvelle herse NZ Extreme de Väderstad mesure jusqu’à 14,25 m de large.
Vignette
Énergie - Quelles batteries choisir ?
Plomb, lithium-ion, lithium fer phosphate, nickel métal hydrure… Les technologies de batterie (ou accumulateurs) se multiplient.
Vignette
ESM - Un double lamier qui garde son efficacité
Le double lamier Bidux X de ESM limite la formation d’espaces entre les sections hautes et basses et réduit leur usure.
Publicité