Aller au contenu principal

Le marché des agroéquipements boosté par la hausse des prix de vente

Porté par l’inflation, le marché des agroéquipements poursuit sa croissance en valeur sur le premier semestre, mais le ralentissement des prises de commandes devrait limiter la hausse en fin d’année.

Au Sima, les visiteurs des régions de grandes cultures étaient nombreux à avoir des intentions d'achat.
Au Sima, les visiteurs des régions de grandes cultures étaient nombreux à avoir des intentions d'achat.
© L. Vimond

Sur les sept premiers mois de l’année 2022, les ventes de matériels agricoles neufs ont progressé de 12,6 %, d’après le syndicat des industriels de l’agroéquipement Axema. En considérant la hausse de 12,5 % des prix de ventes observée sur la même période, cet accroissement de chiffre d’affaires reflète finalement une relative stabilité du marché en volume. Le syndicat annonce même une érosion des volumes de vente depuis le mois de mars, le conduisant à estimer pour l’année 2022, un marché en hausse de 7 à 10 %, qui atteindrait 7,5 à 7,7 milliards d’euros.

Les carnets de commandes sont toujours bien remplis, mais deux tiers des adhérents d’Axema constatent un ralentissement des prises de commandes. L’activité est plus impactée dans les secteurs de l’élevage et de la viticulture, alors qu’elle reste très soutenue dans les régions de grandes cultures, excepté dans la zone sud impactée par la sécheresse. Les décisions d’achat sont plus longues, avec des prix qui ont franchi des seuils psychologiques et des délais de livraison parfois rédhibitoires. A noter que le très fort dynamisme du marché de l’occasion permet d’amortir la hausse du prix du neuf, un phénomène mis en évidence par la progression de seulement 6,2 % de l’indice Ipampa, reflétant l’évolution de la soulte versée par les agriculteurs.

Le prix des matériels reste élevé

Pas de baisse en vue dans les prochains mois pour le prix des matériels, car si les tensions sur l’acier se sont apaisées, la situation reste très compliquée pour l’approvisionnement en composants hydrauliques et électroniques. L’achat des matières premières et des composants représente 50 % des coûts de fabrication. À cela s’ajoute les incertitudes sur l’impact de la hausse du prix de l’énergie.

En ce qui concerne les délais de livraison, les constructeurs observent une lente amélioration, la durée moyenne passant de 19 à 17 semaines. Une situation fragile, qui reste à la merci d’éventuels ralentissements de production cet hiver, en cas de délestages électriques.

Difficile pour Axema de se prononcer sur les perspectives pour l’année 2023. Le syndicat espère un marché stable ou en légère progression, mais n’exclut pas un retournement brutal. Le plan de soutien aux agroéquipements de 400 millions d'euros annoncé par le ministre au Sima sera donc le bienvenu pour maintenir l'activité.

Les immatriculations de tracteurs en baisse

Sur les neuf premiers mois de l'année 2022, les immatriculations de tracteurs reculent de 4,6 % par rapport à 2021. La baisse est de 5,4 % en tracteurs standards et de 10 % en tracteurs spécialisés. Seuls les enjambeurs tirent leur épingle du jeu avec une hausse de 50 %.

Les plus lus

Remplissage du réservoir d'un engin agricole de GNR
Comment évolue le prix du GNR ?
Le prix du gazole non routier pèse sur le compte d’exploitation des agriculteurs qui en ont besoin pour alimenter leurs engins…
Tracteurs et machines agricoles John Deere
Fin du litige entre John Deere et les agriculteurs américains : pourquoi la France n'est pas concernée
La fédération des agriculteurs américains a signé un accord avec John Deere qui octroie le droit aux agriculteurs de ne pas…
Le réglage correct d'une charrue passe par une bonne préparation du tracteur.
TUTO VIDÉO - Les 10 règles pour bien labourer avec sa charrue portée
Une charrue mal réglée coûte cher. En plus de fournir un travail de mauvaise qualité, elle entraîne une usure prématurée des…
Lève-tracteur Trakjak
Trakjak - Un lève-tracteur pour retirer les roues en toute sécurité
Le lève-tracteur Trakjak permet de retirer en toute sécurité les roues des tracteurs standards de toutes puissances, y compris …
Statu quo en 2022 concernant les parts de marché des chargeurs télescopiques
Immatriculations des chargeurs télescopiques en 2022 - Le trio de tête inchangé
En hausse, le marché des chargeurs télescopiques ne connaît pas de grands changements concernant les trois leaders Manitou, JCB…
En 2022, John Deere assoit sa position de leader des tracteurs en France. Fendt accède à la seconde place.
Classement officiel des immatriculations tracteurs 2022 - John Deere toujours leader, Fendt s'octroie la seconde place
Les statistiques officielles relatives aux immatriculations de tracteurs en 2022 viennent d’être publiées par l’Axema, l’union…
Publicité