Aller au contenu principal

Machinisme : Actualité sur le matériel agricole : tracteur, moissonneuse-batteuse, ensileuse, travail du sol, charrue, semoir

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Labourer les yeux fermés

Les différents réglages et automatismes hydrauliques des charrues sont facilités par l’intégration de l’électronique. Une source de confort et de productivité.

Les automatismes rencontrés sur les charrues simplifient essentiellement les interventions du conducteur en bout de raie. Le niveau de sophistication varie selon les marques et les modèles. Les automatiques de base sont le pilotage et la synchronisation des manœuvres de recentrage, le retournement et l´asservissement de la roue qui équipent de nombreuses charrues. Ces actions se pilotent en actionnant un seul distributeur hydraulique du tracteur.

Paramétrer depuis la cabine

Le réglage du déport, du dévers, de la profondeur et de largeur de travail se commandent depuis la cabine du tracteur. Des valves et des vérins hydrauliques, fonctionnant par différence de pression, assurent le retournement, la remise en ligne avec mémoire et la largeur variable. Il est aussi possible de régler l´entrure du premier corps et la largeur de travail. Sur les charrues à sécurité non-stop hydraulique, la pression dans le circuit peut se modifier et se contrôler de la cabine.

Du boîtier de contrôle au terminal isobus

Principale évolution apparue ces dernières années, la gestion des fonctions hydrauliques est désormais confiée à un boîtier électronique ou au terminal du tracteur via l’isobus. Ils permettent ainsi de paramétrer les nombreux réglages de l’outil : la profondeur de travail par la roue de jauge, la largeur de travail du premier corps, le dévers ou l’alignement, l’aplomb, la largeur totale de travail, le tarage de la sécurité, le retournement et la mise en position de transport. La largeur de travail se règle en continu, centimètre par centimètre, et peut être enregistrée dans plusieurs mémoires prédéfinies. La surface labourée, le rendement horaire et le temps de travail peuvent être mémorisés. Différents capteurs entrent alors en scène pour assurer la bonne position de l’outil. Source de confort, de productivité, les systèmes électroniques sont également un gage de sécurité : "sur nos charrues semi-portées réversibles à chariot, les parties avant et arrière doivent être obligatoirement alignées avant toute autre action", précise Jean-Marc Debien, de Kuhn.

Des solutions GPS sur les charrues

Aujourd’hui, il n’est plus compliqué de labourer droit. Le réglage de largeur de travail par contrôle GPS s’ajuste en continu, en fonction de la position du tracteur, pour assurer un labour rectiligne.

Par ailleurs, grâce au positionnement GPS, le conducteur peut alors donner l’ordre au tracteur d’enclencher les différentes séquences de bout de parcelle automatiquement et réaliser son demi-tour sans avoir à se préoccuper des différentes étapes de retournement et de réalignement de la charrue.

Les plus lus

Vignette
Les premières infos sur les nouveaux Fendt 900 Vario
Sur les réseaux sociaux, les premières informations sur la sixième génération de Fendt 600 Vario commencent à fuiter. 
Vignette
Une écimeuse automotrice
ETR AVT reconditionne des automoteurs de pulvérisation pour en faire des écimeuses grande largeur. 
Vignette
[VIDEO] - Gros rendements en seigle fourrager
Direction la Vienne pour un chantier de fauche gros volume !
Vignette
Essai tracteur Case IH Maxxum 145 ActiveDrive 8
Jean-Marie Toutain, éleveur à Lonlay-l’Abbaye, dans l’Orne, et son salarié David Couillard, donnent leurs impressions sur le…
Vignette
Un semoir qui informe sur la température du sol, son taux d'humidité et de matière organique
Un semoir de précision bardé de capteurs à l'oeuvre au semis de maïs
Vignette
Suivez Gabriel pour le début de sa saison de pressage 2019
Gabriel vous fait découvrir son quotidien de saisonnier dans une entreprise de pressage de l'Indre
Publicité