Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

La tonne à lisier abritait… un alambic !

C’est à la suite d’un accident routier que l’activité du bouilleur de cru a été démasquée.

Tonne à lisier alambic Réussir Machinisme Poisson d'avril

Les tonnes à lisier sont amenées à transporter nombre de produits liquides divers et variés : lisier, eaux d’épuration, vinasse… Certaines finissent leur carrière en tonne à eau pour abreuver les bêtes. Mais ce que les douaniers ont découvert était encore inédit.

Lundi matin, au lever du jour, deux douaniers formateurs, accompagnés de trois élèves, portaient assistance à deux conducteurs, l’un d’une Renault Clio, l’autre d’un tracteur agricole, suite à un accrochage entre les deux véhicules sur une départementale. L’accident sans gravité n’a occasionné aucun blessé, mais l’un des deux formateurs s’est étonné de la température particulièrement chaude de la tonne à lisier tirée par le tracteur.

La tonne à lisier abritait en réalité… un alambic. Encore chaud de la distillation réalisée la nuit précédente. Le conducteur du tracteur faisait passer son activité illégale de bouilleur de cru pour une activité d’épandage d’eaux usées. La trappe arrière de la tonne à lisier donnait directement sur la cuve de chauffe. Un ingénieux système de conduites permettait de gérer le débit d’eau et la température à un refroidissement optimal. Les fumées du feu s’évacuaient par l’ancienne soupape de surpression.

Arrêté sur le champ, le conducteur du tracteur a fini par avouer qu’il pratiquait la distillation depuis près de 12 ans. 

Jugé en comparution immédiate, le fraudeur a été condamné à démonter son alambic et, décision inédite, à découper la tonne à lisier en deux, afin d’obtenir deux bassins pour poissons… d’avril.

 

Retrouvez d'autres poissons d'avril ici : 

https://www.reussir.fr/machinisme/revue-de-presse-et-de-reseaux-sociaux-des-poissons-davril-du-machinisme

 

Et les poissons d'avril des années précédentes :

https://www.reussir.fr/machinisme/un-mouchard-connecte-pour-controler-la-vitesse-des-tracteurs

https://www.reussir.fr/machinisme/bientot-un-ethylotest-isobus-dans-les-tracteurs

 

Les plus lus

Lemken arrête la pulvé Réussir machinisme
Lemken arrête les pulvés conventionnels
Alors que Lemken présentait à l'automne leur pulvérisateur automoteur Nova, le constructeur allemand annonce l'arrêt de la…
Kevin Hengouet Ecimeuse automotrice Réussir machinisme
Une écimeuse automotrice récupératrice en autoconstruction
Céréalier à Saint-Ouen-sur-Iton, dans l'Orne, Kévin Hengouet a fait construire par Romain Bouillé une écimeuse automotrice à…
_RMA2005_ART_ESSAI_KUBOTA_DM3087_DM4032_FB
[Essai] - Combiné de fauche Kubota DM3087 et DM 4032 - Simplicité et efficacité
Nos journalistes essayeurs ont fauché plusieurs hectares d’herbe à différents stades. Bilan de l’essai de ce combiné de fauche de…
Grégoire Besson trouve un repreneur pour l'usine Rabe
Le groupe Grégoire Besson a finalement trouvé un repreneur Germano-Chinois pour son usine Rabe en Allemagne, dont il a cessé la…
Le broyeur à axe horizontal MU-Pro/F Trail de Müthing offre une largeur de 8,60 m. © Müthing
Müthing - Un broyeur semi-porté de 8,60 mètres
Le broyeur à axe horizontal MU-Pro/F Trail de Müthing combine trois unités sur un châssis semi-porté.
Issu d'un partenariat avec Deutz, le prototype de chargeur télescopique Manitou MT1135 entièrement électrique est équipé d'une alimentation de 360 volts et d'un moteur électrique de 60 kW. En version hybride, la batterie de 30 kWh est installée sous le compartiment moteur et associée à un bloc diesel de 55 kW (75 kW sur le modèle d'origine). © Manitou
Le moteur de demain se précise
À court ou moyen terme, le moteur diesel n’est pas près de disparaître pour les véhicules lourds et puissants qui exigent une…
Publicité