Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Joskin souffle ses 50 bougies

Débutée avec une entreprise de travaux agricole, l’aventure de la famille Joskin s’est accélérée au fil des décennies, passant de l’importation de machines agricoles à la construction de véhicules agraires, avec une implantation industrielle européenne.

Le constructeur Belge de tonnes à lisier, remorques, épandeurs et outils d’entretien des prairies fête ses 50 ans d’activité. Mais ce n’est qu’à partir de 1984, que Victor Joskin, créateur de l’entreprise, se lance dans la fabrication de machines agricoles, à commencer par les tonnes à lisier, encore aujourd’hui le cœur de son activité. En 1968, ce fils d’agriculteur lance son entreprise de travaux agricoles dont l’activité durera une dizaine d’années. En 1972, il devient concessionnaire Fendt et deux ans plus tard, se lance dans importation de machines agricoles. Ces deux activités perdurent aujourd’hui avec la branche Distritech de l’entreprise.

La forte dévaluation du franc belge en 1982 pousse Victor Joskin à se lancer dans la fabrication de machines à Soumagne en Belgique. En 1987, le site d’un hectare construit des tonnes à lisier, des aérateurs de prairie et des tondeuses e refus. Vingt ans plus tard, l’usine de Soumagne totalise 6,6 hectares de bâtiments et emploie près de 400 personnes. Le développement de Joskin ne s’est pas fait qu’en Belgique. Outre le développement de l’activité export qui couvre aujourd’hui plus de 50 pays, la construction a pris une envergure européenne avec l’installation d’une usine en Pologne en 1999, suivie d’une implantation en France à Bourges deux ans plus tard. Le site polonais s’est largement développé et s’étend désormais sur plus de 7 ha de bâtiments.

Cinq usines en Europe

Outre la fabrication, ses 300 employés assurent la galvanisation des machines. Spécialisé dans l’assemblage des remorques, plateaux fourragers et certains épandeurs, le site de Bourges est plus modeste avec ses 40 salariés. En 2007, Joskin créé un second site belge, située à une quinzaine de kilomètre de Soumagne, spécialisé dans la soudure. Enfin, en 2013, le rachat de Leboulch apporte un second site en France qui compte actuellement 45 salariés. En comprenant les projets d’extension de l’usine polonaise et de celle de Leboulch, Joskin affiche plus de 18 ha de bâtiments répartis sur 5 sites où sont employées près de 800 personnes.

Le constructeur Belge a atteint un chiffre d’affaires de 98,5 millions d’euros en 2018 (l’activité Distritech en représente 10 %) et espère largement progresser dans les prochaines années en misant sur le volume de production. Après avoir développé au maximum une construction à la carte ces dernières années, le positionnant sur le secteur haut de gamme, Joskin souhaite désormais retrouver de la compétitivité sur les matériels plus simples en faisant de la production en série. Une manière de réduire les coûts de production, de donner plus de visibilité aux usines et de proposer des matériels aux standards Joskin à prix attractif.

Production en série et vente en ligne

Cette logique de la production de série va de pair avec le développement de la vente en ligne que Joskin prévoit de développer en collaboration avec son réseau de concessionnaires. Il n’est pas question de faire de la vente directe, comme l’ont insisté Victor Joskin et son fils Didier. Le mouvement vers le numérique s’accompagne de l’arrivée de nouveaux outils comme l’application mobile destinée dans un premier temps au réseau, puis aux clients par la suite. Celle-ci regroupe l’ensemble des supports de vente et donne accès à un configurateur en ligne. En parallèle, la nouvelle plateforme web « My Joskin » offre aux concessionnaires plus d’autonomie et de réactivité pour leur suivi commercial et d’après-vente de leur parc de matériels Joskin.

Vous aimerez aussi

Vignette
Hervé Vermersch, chef produit tracteurs chez Case IH
Case IH vient de nommer Hervé Vermersch comme chef produit pour les gammes de tracteurs Quantum à Maxxum.
Vignette
Franquet et Thiérart changent de propriétaires
Stéphane et Valérie Weisse ont repris en décembre dernier l’Axonais Franquet et l’ardennais Thiérart.
Vignette
CGC Agri en liquidation
Le spécialiste vauclusien du travail du sol en viticulture et arboriculture CGC Agri a été placé en liquidation judiciaire. 
Vignette
Damman fête ses 40 ans
Vendredi 15 mars, le spécialiste allemand de la pulvérisation fêtait ses 40 ans d'existence.
Vignette
Les Ets Lebeurrier repris par Delphine Pierre et Charles-Antoine Prigent
Concessionnaires Deutz-Fahr et Same dans la Manche, les établissements Lebeurrier viennent de changer de main mais…
Vignette
​​​​​​​Gautier Deray, inspecteur commercial chez Bednar
Bednar vient de renforcer son organisation commerciale en France avec le recrutement de Gautier Deray.
Publicité