Aller au contenu principal

[ESSAI/VIDEO] - John Deere 6120M Premium - « Un milieu de gamme richement doté »

Éleveur à Saint-Germain-de-Montgommery, dans le Calvados, Sébastien Gautard a essayé durant une semaine le tracteur John Deere 6120M, équipé d’un chargeur 623R du même constructeur.

 

 

Essai du tracteur John Deere 6120M Premium avec chargeur 623R © L. Vimond

Lancés il y a un an, les nouveaux tracteurs John Deere 6M à châssis court ont remplacé les anciens 6M, 6MC et 6RC. Au premier coup d’œil, on remarque le nouveau look avec un capot fin et plongeant des quatre modèles compacts de 90 à 120 ch. Leur empattement court de 2,40 m leur procure une bonne maniabilité - 4,35 m de rayon de braquage - tandis que leur PTAC a été augmenté à 10,45 t, soit une charge utile de 4,7 t. Côté transmission, les 6M accèdent à trois offres de semi-powershift à 4 rapports sous charge - PowrQuad, AutoQuad et CommandQuad (gammes robotisées), ces deux dernières étant disponibles en version Ecoshift permettant de rouler à 40 km/h à 1 590 tr/min. Le système Autoclutch autorise le débrayage et le freinage uniquement avec la pédale de frein. Récemment, John Deere a étoffé l’offre en transmissions avec la variation continue Autopowr dès le 6090M.

 

En cabine, outre le grand toit vitré et l’insonorisation améliorée, le tableau de bord a été déplacé sur un écran le long du montant avant droit. Les modèles dotés de la transmission CommandQuad peuvent recevoir en option un accoudoir CommandArm compact, comme le modèle à l’essai. Jusqu’à quatre distributeurs mécaniques ou électrohydrauliques sont proposés. Le joystick électrohydraulique peut être paramétré. Le confort est accentué par le pont avant suspendu TLS et la suspension mécanique de la cabine.

Par ailleurs, l’autoguidage est proposé en option à partir de 6 490 euros.

Le chargeur 623R sur le tracteur à l’essai est le plus gros modèle qui peut équiper ce 120 ch. Proposant une hauteur de levage importante, il nécessite un lestage arrière.

 

Les conditions de l’essai

L’essai du tracteur John Deere 6120M a eu lieu au mois de juin. Le tracteur a réalisé des travaux de manutention, du chargement de la mélangeuse au curage des bâtiments de volaille. Le tracteur a également effectué de l’entretien de pâtures, avec un broyeur de 2,50 m de large.

Les plus

Visibilité

Confort

Transmission

Joystick

Les moins

Hauteur de cabine

Frein de parking

Remplissage de l’AdBlue

Absence de capot intégral

Au travail « Confort et souplesse »

 

 

Essai du tracteur John Deere 6120M Premium avec chargeur 623R © L. Vimond

Au chargeur, j’ai bien aimé la possibilité de paramétrer distinctement les rapports en marche avant et en marche arrière. On ne quitte pas la main gauche du volant, et la main droite du joystick : c’est top ! Avec la transmission en mode automatique, j’ai tenté de caler le tracteur avec de brusques augmentations de charge. En vain : la boîte est très réactive et s’adapte très vite. L’agressivité de l’inverseur est paramétrée à son minimum. La conduite est souple et confortable. J’ai aussi testé l’Autoclutch, qui débraye la transmission tout en freinant, juste avec la pédale de frein. Il n’y a pas une position dans la course de la pédale où on est en pseudo-roue libre, comme cela arrive sur certains autres tracteurs. C’est pratique et on dose bien dans les manœuvres.

 

Dans le bâtiment de volailles, la hauteur du tracteur m’a limité au curage de la partie centrale du bâtiment. Il existe des montes de pneus de 34 pouces qui abaissent un peu le tracteur, ici chaussé en 38 pouces. Mais j’ai pu apprécier la visibilité offerte par le capot plongeant, ainsi que le toit vitré. L’éclairage est efficace avec deux configurations de feux personnalisables.

 

 

Essai du tracteur John Deere 6120M Premium avec chargeur 623R © L. Vimond

J’ai dételé le chargeur pour aller broyer des refus de pâturage. Une opération qui s’effectue sans difficulté, tout comme l’attelage : pas besoin de jouer avec le bennage/cavage. Le seul point noir est la position du multicoupleur, caché derrière le pot d’échappement. D’une part, on risque de se brûler. D’autre part, cette position demande un minimum de force. Une fois dételé, le bâti est assez discret et n’entrave pas la visibilité. Sur route et chemins, le tracteur se montre confortable, ceci malgré un chargeur imposant, aidé par les suspensions du pont avant, de l’outil frontal et de la cabine. J’ai découvert qu’une nouvelle norme de sécurité imposait désormais le frein de secours, qui se matérialise par cette poignée à tirer sur le côté. C’est assez efficace.

 

 

 

Essai du tracteur John Deere 6120M Premium avec chargeur 623R © L. Vimond

Lors de l’attelage du broyeur de 2,50 m, je regrette l’absence de commande de relevage progressive. J’ai dû jouer avec le contrôle de position pour accrocher l’outil. Par ailleurs, les commandes sur les ailes manquent d’un code couleur pour distinguer les fonctions. Au champ, le 6120M se montre compact et maniable. Sa hauteur le handicape un peu dans les vergers de pommiers haute tige. Dans les configurations où le relevage est piloté depuis le joystick, les commandes de relevage sont, à mon sens, inversées.

 

En cabine « Du premium en milieu de gamme »

 

 

Essai du tracteur John Deere 6120M Premium avec chargeur 623R © L. Vimond

Doté de six montants, le poste de conduite est accessible via une petite porte, qui s’ouvre largement, un atout quand il faut monter ou descendre dans un endroit exigu. S’il faut tirer un peu vigoureusement dessus pour enclencher sa fermeture, elle claque bien. L’espace en cabine est plutôt bon pour un tracteur compact. La visibilité arrière est correcte, mais c’est à l’avant qu’elle se distingue avec un pare-brise est d’un seul tenant. À profil carré, le capot est plongeant, un avantage quand on fait de la manutention. Il me semble toutefois un peu large pour bien voir le relevage frontal, si le tracteur en est équipé. Le large toit vitré est quasiment dans la continuité du pare-brise, l’angle mort entre le pare-brise et le toit étant faible.

 

Côté rangement, j’aime bien le compartiment fermé derrière le siège passager, qui devient réfrigéré dès qu’on allume l’interrupteur. Un second rangement est proposé sur la partie arrière du plafond.

 

 

Essai du tracteur John Deere 6120M Premium avec chargeur 623R © L. Vimond

Dans cette déclinaison Premium, les commandes tombent bien sous la main. L’accoudoir multifonction regroupe les commandes de transmission, de relevage, ainsi que le joystick multifonction, tandis que la console de droite rassemble toutes les autres commandes, y compris celles permettant la navigation dans l’écran. Couleur mais non tactile, ce dernier remplace le tableau de bord et se positionne sur le montant avant droit : c’est bien placé et discret. Petit bémol concernant l’écran : on ne peut pas voir directement le régime de la prise de force. Seul le frein de parking dénote, tant il fait archaïque et se montre bruyant. Dommage qu’il n’y ait pas une position parking sur l’inverseur.

 

 

 

Essai du tracteur John Deere 6120M Premium avec chargeur 623R © L. Vimond

Je trouve le joystick bien conçu. Doté d’une palette de sécurité pour éviter les faux mouvements, ce levier en croix comprend un bouton à l’avant et quatre sur la partie supérieure, dont deux, les numéros 5 et 7, passent les rapports sous charge. Sur le côté gauche, un bouton orange inverse le sens d’avancement. Trois configurations sont proposées sur ce tracteur. La première sert uniquement à la manutention : le bouton 6 active et désactive la suspension de chargeur, le bouton à l’avant gère la troisième fonction et le numéro 8 pilote une quatrième fonction. La seconde configuration gère le relevage arrière avec les boutons 6 et 8, les autres commandes restant inchangées. Enfin, la troisième configuration se distingue de la seconde en pilotant les trois distributeurs arrière avec les mouvements en croix et le bouton de devant : le chargeur peut, si besoin, être piloté par les trois commandes fingertips, celles gérant les distributeurs arrière dans les deux autres modes, sur la console de droite.

 

Entretien « Il manque un vrai capot intégral »

 

 

Essai du tracteur John Deere 6120M Premium avec chargeur 623R © L. Vimond

Le remplissage de l’AdBlue s’effectue entre deux marches du marchepied. S’il se fait bien avec un pistolet automatique, cela peut être un peu plus problématique avec un bidon. Je regrette l’absence d’un vrai capot intégral qui aurait été plus ergonomique que ces deux panneaux latéraux. Le filtre à air est accessible à l’avant et ceux à huile et à GNR sont logés sur le côté gauche derrière le panneau latéral. Pour ce qui est des radiateurs, un seul est mobile, les autres restent fixes. Une petite plaque en plastique s’enlève pour passer la soufflette entre les radiateurs.

 

Les filtres de cabine sont, quant à eux, logés sous la cabine à l’arrière. Coincée sous le marchepied, la batterie permet tout de même de brancher aisément les câbles.

Fiche technique

John Deere 6120 M Premium

Moteur

• Puissance nominale (ECE R120) : 120 ch à 2 100 tr/min

• Puissance maxi avec surpuissance (ECE R120) : 145 ch à 1 900 tr/min

• Couple maxi : 562 Nm à 1 600 tr/min

• Cylindrée : 4 500 cm3

• Norme et système de dépollution : Tier 4f / DOC + SCR

• Capacité d’huile du moteur : 17 l

• Intervalle de vidange : 500 h

Transmission

• Type : Semi-powershift à 6 gammes robotisées et 4 rapports sous charge

• Nombre de rapports entre 4 et 15 km/h : 10

• Régime moteur à 40 km/h : 1 694 tr/min

• Régimes de prise de force et régimes moteur correspondants :

540, 540E et 1 000 à 1 977, 1 503 et 1 972 tr/min

Circuit hydraulique

• Type : load sensing

• Débit et pression : 114 l/min, 205 bars

• Volume d’huile hydraulique exportable : 25 l

• Nombre de distributeurs (Ar./côté) : 4/3

Relevage

• Capacité aux rotules (maximum/sur toute la course) : 5,7 t / 4,1 t

Dimensions

• Capacité du réservoir (GNR/AdBlue) : 175 (ou 205)/19 l

• Hauteur hors tout : 2,90 m

• Empattement : 2,4 m

• Rayon de braquage : 4,35 m

• Poids à vide : 5 750 kg

• PTAC : 10 450 kg

• Monte pneumatique du modèle essayé : 520/70 R38 et 480/70 R24

Budget

Prix tarif du tracteur essayé (sans le chargeur) au 1er septembre 2020 : 104 011 euros HT

Les plus lus

Claas Xerion 5000 Trac VC sur le circuit allemand de Nürburgring
[Vidéo] - Un Claas Xerion 5000 flashé sur le mythique circuit de Nürburgring
Le magazine allemand auto motor und sport a testé un Claas Xerion 5000 Trac VC sur le mythique circuit allemand de Nürburgring.
Kuhn Aura Réussir machinisme FB
[VIDÉO] Kuhn - Une mélangeuse automotrice autonome
Avec son automoteur Aura, Kuhn automatise l’ensemble des étapes de l’alimentation, du désilage à la distribution, tout en…
Claas bec ensileuse Orbis 900 Réussir Machinisme DP
[VIDEO] - Claas - Le bec d'ensileuse Orbis 900 se replie en cinq parties
Claas renouvelle son bec d'ensileuse Orbis 900 qui se replie désormais à 3 m de large. 
sima_annule_FB.jpg
[Covid-19] - Le Sima 2021 malheureusement annulé
Le Sima est malheureusement victime à son tour de la crise sanitaire liée à la Covid-19. La prochaine édition, qui était…
JOHN_DEERE_6120M_FB
[ESSAI/VIDEO] - John Deere 6120M Premium - « Un milieu de gamme richement doté »
Éleveur à Saint-Germain-de-Montgommery, dans le Calvados, Sébastien Gautard a essayé durant une semaine le tracteur John Deere…
Vincent Reucheron délègue à l'ETA, depuis 26 ans, le transport de l'ensilage du maïs et le tassage du silo.
« Je délègue le transport et le tassage de l’ensilage à l’ETA pour limiter mes charges de mécanisation »
Chez Vincent Reucheron, le parc matériel est réduit au minimum. L’éleveur laitier préfère faire appel à l’ETA pour l’ensilage…
Publicité