Aller au contenu principal

Grégoire-Besson : De nouveaux choix stratégiques

Avec son plan « Drive The Change », GB Group se donne une vision à 5-10 ans : évolution de l’offre produit, adaptation de l’outil industriel, nouveaux services, partenariats industriels et commerciaux.

Peu habitué à un tel exercice de communication, le Groupe Grégoire Besson a réuni ses partenaires français et étrangers sur deux journées mi-avril pour dévoiler son projet d’entreprise « Drive the Change ». L’entreprise familiale dirigée par Patrick Besson a lancé plusieurs chantiers pour pérenniser son développement, après une décennie de croissance externe. Fort de 550 salariés et d’une présence dans 80 pays, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 80 millions d’euros en 2017 (plus de 60 % à l’export) et se donne comme objectif d’atteindre 150 millions à l’horizon 2023.

Cela passe notamment par une organisation industrielle recentrée sur trois sites principaux : Montigné et Bergueneuse en France, Bad Essen en Allemagne. Rappelons qu’actuellement, GB Group dispose de cinq usines, dont trois en France, une en Allemagne et une en Italie. Après un investissement de 5 millions d’euros en 2017 pour son nouveau centre logistique GB Parts, l’entreprise va engager 6,3 millions d’euros pour moderniser ses trois principales usines sur la période 2018-2020, avant d’engager la réflexion d’un nouveau site industriel sur les 7 hectares disponibles à côté du centre logistique. Ce projet d’envergure qui devrait aboutir en 2028 sera conduit par le fils de Patrick Besson et symbolisera le passage de témoin à la quatrième génération.

Une arrivée progressive dans le semis

Outre la réorganisation industrielle, la croissance du chiffre d’affaires passe par une évolution de l’offre produit. La différenciation des marques Grégoire Besson et Rabe reste une constante, la troisième marque du groupe, Agriway, positionnée low cost, étant principalement destinée aux pays émergents. Spécialiste du travail du sol, GB Group souhaite diversifier son offre en créant une gamme de semoirs. Proposant déjà une solution de semis de petites graines sur ses déchaumeurs, le constructeur développe actuellement des outils à dents semeuses pour le semis direct et simplifié. Mettant à profit l’expérience de Rabe dans le semis et profitant de la refonte de ses herses rotatives, le groupe proposera par la suite une gamme de combinés de semis de sa propre fabrication. Les outils de désherbage mécanique constituent également une autre voie de diversification. En attendant, Grégoire Besson va refondre l’ensemble de sa gamme travail du sol avec de nouvelles dénominations et une indexation sur les catégories de tracteur pour simplifier le choix des clients. Une nouvelle gamme de charrues verra le jour au Sima 2019, ainsi qu’une nouvelle offre de vibroculteurs polyvalents.

offre produit
Les nouvelles dénominations des produits Grégoire Besson

 

Services en ligne et partenariats

Afin d’accompagner son réseau de distribution, GB Group a mis en place une stratégie digitale avec un ensemble de nouveaux services en ligne. L’entreprise joue également la transparence avec un nouveau configurateur en ligne destiné au client final qui utilise de plus en plus internet pour choisir ses produits. Celui-ci aura la particularité d’afficher les prix tarifs conseillés.

Dernier axe de développement, GB Group va poursuivre le développement de partenariats industriels et commerciaux. L’entreprise travaille déjà en liens étroit avec Denhez et Forges de Niaux pour la fourniture de pièces travaillantes, et plus récemment avec Benzi pour les transmissions de herses rotatives. Satisfait de son accord de fabrication de charrues sous les couleurs John Deere pour des marchés de l’Est, Grégoire Besson va également travailler avec les tractoristes pour affiner la liaison tracteur/outil et bénéficier de l’électronique embarqué sur les tracteurs pour piloter ses outils.

Les plus lus

Lucas Cornet, chef de cultures. « J’ai demandé au concessionnaire quelques adaptations, pour avoir une machine répondant précisément à mes besoins. » © L. Cornet
« Le scalpeur remplace les herbicides et sème les couverts »
Lucas Cornet, chef de cultures à la Rg Vallée Patatas dans l’Aube, apprécie l’efficacité du scalpeur pour détruire les adventices…
Gazole agricole fin GNR Réussir machinisme
Le GNR remplacé par un gazole agricole en 2023
Le projet de loi de finances rectificative repousse de 18 mois l'arrêt du GNR.  
Régis Le Métayer, céréalier à Saint-Lambert dans les Yvelines. "L'organisation particulière de nos chantiers de récolte justifie l'investissement dans notre propre moissonneuse-batteuse." © M. Portier
« Une moissonneuse-batteuse en propre pour répondre à nos exigences de récolte »
En renouvelant tous les cinq ans sa machine à 6 secoueurs, Régis Le Métayer, céréalier à Saint-Lambert dans les Yvelines, s’…
Fabrice Chesnais observe de meilleures levées en colza et maïs depuis qu’il pratique le semis en strip-till.  © F. Chesnais
Fabrice Chesnais économise de l’eau et du carburant grâce au strip-till
Céréalier et entrepreneur de travaux agricoles dans la Beauce, Fabrice Chesnais implante le colza et le maïs grain avec un strip-…
Bétaillère Ponge XXL Réussir Machinisme
Ponge - Une bétaillère de 12 m de long
Le constructeur de la Nièvre a dévoilé une bétaillère aux dimensions XXL. 
John Deere GridCon2 Joker Réussir machinisme
[VIDEO] - John Deere - Deux tracteurs électriques connectés par un câble
Le constructeur américain John Deere associe les concepts GridCon et Joker.     
Publicité