Aller au contenu principal

Geoffroy Philippoteaux - "Nous binons entre les rangs et les pieds sur le rang"

Le Gaec Duthoit-Philippoteaux utilise une bineuse entre rangs et entre plants notamment sur les betteraves fourragères.

Polyculteur-éleveur à Servon-Melzicourt dans la Marne, Geoffroy Philippoteaux exploite, en Gaec avec sa femme et un autre couple, Luc et Séverine Duthoit, 490 hectares en agriculture biologique, dont environ 340 de prairie. À la tête d’un troupeau de 160 vaches laitières, le Gaec a fait sortir de terre en 2012 une installation de méthanisation et un bâtiment de stockage de fourrage en grange, terminé par un séchoir mixte (fourrage, céréales). "Rapidement, nous avons été contactés pour utiliser ce séchoir à d’autres fins que du fourrage ou des céréales, se souvient Geoffroy Philippoteaux. Et notamment des plantes médicinales." Depuis, l’exploitation en cultive sur une douzaine d’hectares. Se côtoient ainsi différentes espèces médicinales, comme la menthe poivrée, le thym, la mélisse, le pissenlit, mais aussi le charon marie, la camomille matricaire, la mauve ou la coriandre. En agriculture biologique, il n’y a pas d’autres choix que le désherbage mécanique. Sur le rang, ce désherbage était encore réalisé il y a peu par de la main-d’œuvre manuelle. "Il n’y a pas de tri une fois la culture récoltée, explique l’agriculteur. Il ne doit pas y avoir une seule adventice." Face à la difficulté de trouver de la main-d’œuvre, le Gaec s’est équipé d’une bineuse Garford Robocrop Inrow six rangs à 45 cm d’espacement, capable de désherber mécaniquement l’interrang, mais aussi sur le rang entre les pieds de culture, grâce à des capteurs optiques et des socs montés sur moteurs rotatifs électriques. L’investissement s’élève à 100 000 euros, une fois les aides déduites. "Nous prévoyons de l’amortir sur une durée de 10 ans, par l’économie de main-d’œuvre (1000 euros/an/ha), explique-t-il. Ce qui se justifie avec ces cultures à forte valeur ajoutée." L'agriculteur insiste sur la précision de l'espacement entre rangs du semoir (un décalage de l'interrang de 3-4 cm n'est pas rare même sur un semoir récent) ou de la planteuse, ainsi que sur la régularité de l'espacement entre plants. Outre les cultures médicinales, la bineuse Inrow a également désherbé 5 ha de betteraves fourragères. L’exploitation a fait le choix de plants de betterave au stade 4-6 feuilles en motte, fournis par Thomas plants et implantées à la densité de 60 000 pieds/ha (un pied tous les 37 cm). "Le choix de plants déjà développés limite de manière importante le nombre de manquants à terme. De plus, cela crée une différence de développement conséquente entre la culture et l’adventice, ce qui permet à la bineuse de mieux distinguer l’une de l’autre, éliminant ainsi potentiellement le risque de laisser une mauvaise plante à l’endroit où un pied de betterave est absent." Pour la saison 2020, le Gaec entend renouveler la même surface de betteraves fourragères, auxquels s’ajouteront 3,7 ha de betteraves sucrières celles-ci conduite en semis et non plantées.

Ludovic Vimond

 

A lire aussi : 

Quel guidage de bineuse choisir ?

Des solutions pour affiner les réglages

Des champs plus propres avec le relevage automatique des éléments bineurs

Cuma La Belmontaise, dans le Gers : "Une herse étrille sous contrôle"

Vincent Seyeux, en Mayenne : « La précision du binage se raisonne dès le semis »

Laurent Gendron, en Dordogne : « Des pointes mieux désherbées avec facilité »

Berthy et Laurent Talbot, dans les Deux-Sèvres : « Le désherbage de précision avec une bineuse simple »

 

Les plus lus

Demandant des tracteurs de 85-90 ch, les petites combinaisons de fauche triples, qui commencent à 7,24 m de large, offrent un bon suivi de sol, comparativement à une faucheuse arrière latérale de 4 à 4,40 m.  © Pöttinger
Les faucheuses triples sans conditionneur séduisent les éleveurs
Depuis deux ans, les ventes d’ensembles de fauche frontale et double lamier arrière connaissent une croissance forte. Ces…
[VIDEO] SIP - Le groupe de fauche de 15 mètres en démonstration en Normandie
Le groupe de fauche Silvercut Disc 1500 T du constructeur slovène SIP a récemment déployé ses ailes dans la campagne normande.…
Agriliant – Deux étudiantes veulent développer des filets et ficelles biodégradables
Chloé Tinel et Ines Vecten, étudiantes d’UniLasalle Rouen, ont mis à profit leur stage de fin d’étude pour initier un projet de…
Siwi attelage rapide Oria Agriculture Réussir Machinisme
[VIDEO] - Siwi, le dételage instantané importé en France par Oria Agriculture
Oria Agriculture importe le système d'attelage instantané Siwi Combi-Hitch. 
Frédéric Lefeuvre, éleveur en Gaec à Derval en Loire-Atlantique. « La combinaison de fauche sans conditionneur est peu gourmande en puissance. » © M. Portier
« Une combinaison de fauche triple sans conditionneur pour gagner du débit de chantier tout en faisant des économies »
Le Gaec Lefeuvre à Derval en Loire-Atlantique, a abandonné le conditionneur en passant d’une combinaison de fauche double à une…
Fliegl propose un déchaumeur à disques chaînés.  © Fliegl
Fliegl - Un déchaumeur à disques chaînés de 7 m
Le déchaumeur à quatre chaînes de disques KSE de Fliegl assure un bon suivi du terrain.
Publicité