Aller au contenu principal

GEA France - Pourquoi le constructeur a-t-il racheté une concession en Bretagne ?

Frédéric Favrot, directeur général de GEA Farm Technologies en France, répond à nos questions à la suite du rachat par GEA des Ets Hervé Huon, concessionnaire breton implanté à Plouigneau dans le nord-Finistère. 

Frédéric Favrot, directeur de GEA France, parlant au micro au Space 2023
Frédéric Favrot, directeur de GEA France. "La Bretagne étant un secteur important, il n’était pas question pour GEA de ne pas se positionner sur une reprise des Ets Huon"
© M. Portier

Réussir Machinisme - Quelles sont les raisons qui ont conduit au rachat de la concession SARL Hervé Huon dans le Finistère ?

Frédéric Favrot - Monsieur Huon, créateur et directeur de l’établissement, anticipant son départ en retraite, a cherché une solution pour assurer la pérennité de son entreprise et de ses collaborateurs. La Bretagne étant un secteur important, il n’était pas question pour GEA de ne pas se positionner sur une reprise.

 

RM - Est-ce le signe d’une nouvelle stratégie commerciale de GEA en France ?

F. F. - Nous sommes au service des distributeurs. Ils distribuent et entretiennent les produits de la marque GEA, il est important pour nous qu’ils soient en confiance et sachent que si le besoin s’en fait sentir, nous saurons être présents. Nous souhaitons améliorer notre proximité avec le marché et nos utilisateurs. La reprise des Ets Huon nous permet de mettre en place notre stratégie de proximité, en assurant un service de qualité avec des équipes expérimentées. Dans le cas de la cession de ce concessionnaire, c'était donc à la fois une opportunité pour GEA qui souhaite se rapprocher du terrain et un besoin pour s'assurer de la continuité du service sur le secteur. 

Lire aussi : « Le temps d’alimentation divisé par six, grâce au robot de distribution »

RM - En parallèle de l’évolution de votre réseau de distribution, peut-on s’attendre à un enrichissement de l’offre produits GEA ?

F. F. - GEA Farm Technologie est toujours en mouvement, à l’écoute des besoins, toujours dans le but de faciliter la vie des agriculteurs. Donc oui, des nouveautés vont arriver dans les mois à venir.

En exemple, nous mettons sur le marché en 2024 notre robot d’alimentation, nous consolidons notre gamme « gestion du lisier » et en 2025 nous développerons un outil « améliorateur de lisier » pour générer des unités azotées et concevoir un lisier stimulateur du sol. 

 

Les plus lus

Remplissage du réservoir d'un engin agricole de GNR
Comment évolue le prix du GNR ?

Le prix du gazole non routier pèse sur le compte d’exploitation des agriculteurs qui en ont besoin pour alimenter leurs engins…

L'édition 2024 du Sima est annulée. Rendez-vous en 2026.
Sima - L'édition 2024 du salon annulée

L'Axema vient d'annoncer que le prochain Sima qui devait avoir lieu fin novembre 2024 est reporté en 2026. 

Siège social de la concession Bretagri Emil Frey à Saint-Gilles en Ille-et-Vilaine.
Reprise de Bretagri Case IH par Emil Frey : pourquoi ce géant de l’automobile se lance-t-il dans le matériel agricole ?

Les établissements Bretagri, concessionnaires Case IH en Ille-et-Vilaine, viennent d’être rachetée par la filiale française du…

Le concept de traite par lots Batch Milking permet de déléguer la traite à des robots sans être soumis à une astreinte 24h/24.
Quel intérêt d'utiliser les robots de traite comme une salle de traite avec le procédé Batch Milking ?

DeLaval a développé le concept de traite par lots Batch Milking consistant à utiliser les robots de traite VMS comme une salle…

Remplissage du réservoir d'AdBlue d'un tracteur
Comment évolue le prix de l'AdBlue ?

Au coût du carburant qui pèse sur le compte d’exploitation des agriculteurs, s’ajoute l’AdBlue nécessaire dans tous les…

Kevin Le Vouedec : «Le Valtra Q305 est un tracteur très polyvalent, à l’aise en traction comme sur la route.»
Essai : Valtra Q305 Direct – « Un tracteur confortable et bien équilibré »

Kevin Le Vouedec, chef de cultures de l’EARL Choubard à Lainsecq dans l’Yonne, nous donne son avis après deux semaines au…

Publicité