Aller au contenu principal

[ESSAI VIDEO] John Deere 8R 370 « Il concilie productivité et confort de conduite »

Axel Ressegand, salarié agricole à Usson-du-Poitou dans la Vienne, a pris en main pendant une semaine le John Deere 8R370 d’une puissance de 370 ch.

 

 
Les tracteurs John Deere série 8R ont été dévoilés à l’Agritechnica 2019. Ils se déclinent en cinq niveaux de puissance allant de 280 à 410 ch. Comme les autres modèles, le 8R 370 essayé ici en version Ultimate est aussi disponible en finition Select, Premium et « John Deere » signature. Il affiche une puissance maximale de 407 ch à 1 900 tr/min, grâce à son moteur 6 cylindres John Derre PSS de 9 l Stage V pourvu de deux turbocompresseurs montés en série, un à géométrie fixe et l’autre variable. La version Ultimate s’accompagne de la transmission AutoPowr à variation continue gérée par le levier multifonction CommandPro à 11 boutons configurables disponible en option. De base, elle dispose du petit levier commun à celui des boîtes powershift et e23.

 

Sur la dernière génération de 8R, la suspension de cabine mécanique vient remplacer l’hydraulique. Le chauffeur bénéficie de 5 cm en plus de hauteur sous plafond, du nouveau siège Active Seat II à suspension électrique et d’un deuxième levier multifonction électrique en option pour gérer les fonctions isobus, par exemple. Le terminal tactile CommandCenter 4600 (10 pouces) gére les fonctions du tracteur et de l’outil et s’associe avec un second moniteur pour faciliter l’affichage du gps et des caméras. Certifié Isobus, le CommandCenter se complète par un récepteur GPS Starfire 6000 intégré dans le toit, afin d’éviter les vols. À noter que le 8R est désormais proposé en deux versions chenillées : les 8RT à deux chenilles et les nouveaux 8RX à quatre chenilles.

Les plus

Puissance moteur

Configuration des commandes

Confort

Maniabilité

Les moins

Abscence de ventilateur réversible

Huile hydraulique exportable de série

Garde-boue non pivotants

Les conditions du test

Testé mi-Juillet en conditions particulièrement sèches après la moisson, le John Deere 8R370 s’est illustré pour déchaumer une centaine d’hectares, à l’aide d’un déchaumeur Kverneland Turbo T i-Tiller semi-porté de 6,5 m de large.

Au Travail « Une forte capacité de traction »

Le tracteur John Deere 8R370 n'est pas mis en difficulté attelé au déchaumeur à dent Kverneland de 6,5 m de large, malgré les conditions sèches. © V. Garnier
 
Le John Deere 8R370 n’est pas mis en difficulté avec le déchaumeur de 6,5 m, même en travaillant jusqu’à 15 cm de profondeur en condition sèche. Avec un poids de 6,14 t sur l’essieu avant et 10,4 t sur l’essieu arrière (masses de roues comprises), le tracteur atteint 16,8 t ce qui explique la bonne capacité de traction. Mais ce poids pourrait devenir handicapant en conditions humides. À 9 km/h au régime moteur de 1 800 tr/min, j’ai atteint un débit de chantier de 5,5 ha/h pour une consommation moyenne de 11 l/ha. J’ai apprécié le très bon rayon de braquage couplé à l’attelage sur barre du déchaumeur sécurisant les manœuvres. L’active Command Steering (direction à rapport variable) diminue l’effort sur le volant en réduisant à 3,5 tours d’une butée à l’autre, procurant une bonne maniabilité en bout de champ. De nuit, le tracteur est un vrai ovni avec l’option éclairage led 360°, ce qui m’a permis de rester concentré sur l’outil.

 

Le modem intégré dans le toit a permis au constructeur de prendre la main sur le tracteur en modifiant les réglages depuis l'écran CommandCenter. © V. Garnier
 
La prise en main à distance de l’écran CommandCenter par le constructeur, grâce à la télématique JD Link (modem intégré dans le toit), a été utile lorsque j’ai éprouvé des difficultés à faire fonctionner l’autoguidage. En attaquant une parcelle de 40 ha avec de belles planches, impossible de le faire fonctionner en même temps que les fonctions Isobus du déchaumeur. Une main sur l’écran tactile CommanCenter pour valider l’accès et l’autre sur le téléphone, j’ai profité du dépannage à distance par le constructeur qui visualisait en même temps que moi l’écran du terminal. Ce dispositif Remote Display Access est vraiment très efficace pour avoir une assistance rapide, aussi bien par le concessionnaire que par le chef d’exploiation lorsque le chauffeur est novice.
La suspension indépendante du pont avant et le nouveau siège Active Seat II procure un confort de conduite sur la route. © V. Garnier

 

 
Sur route, le levier multifonction apporte souplesse et réactivité, avec la possibilité d’utiliser la pédale en deuxième recours. La suspension indépendante du pont avant, filtre bien les défauts de la chaussée. Le confort de conduite est renforcé par la suspension de cabine mécanique. À bord, le bruit reste bien contenu, grâce à l’insonorisation efficace, même à 50 km/h à 1 630 tr/min.
L'attelage arrière compact du tracteur John Deere 8R370 à une capacité de relevage jusqu'à 12125 kg. © V. Garnier

 

 
L’attelage arrière est compact. L’utilisation de la gamme d’approche de 0 à 5 km/h en maintenant le joystick vers la gauche puis en poussant vers soi m’a facilité la tâche lorsque j’ai attelé l’outil. Le circuit hydraulique débite 227 l/min avec une pompe de 85 cm3 de série, complété sur le tracteur essayé d’une seconde pompe de 35 cm3, afin d’atteindre 321 l/min. Les distributeurs équipés du système load sensing ont assuré un réglage précis et instantané lorsque l’ensemble était en action. Je regrette la capacité de 40 l d’huile exportable de série, le réservoir additionnel de 50 l proposé en option me paraît indispensable sur une remorque à vérin de grande capacité, par exemple.

 

En cabine : « Des commandes épurées et ergonomiques »

La cabine des 8R profite de 5 cm de hauteur en plus sous plafond et d'un nouveau siège Active Seat II. © V. Garnier
 
La poignée de porte atteignable depuis le sol sécurise l’accès à bord. On apprécie le siège en cuir et l’environnement spacieux. Les grandes surfaces vitrées et le capot moteur, effilé et plongeant, dégagent une parfaite visibilité. Les deux caméras, conjuguées au siège pivotant de 40° vers la droite et 25° vers la gauche, m’ont offert un vrai confort de travail. Des repose-pieds s’ajoutent pour atténuer les secousses en cabine, en plus du siège suspendu intégrant le chauffage, la ventilation et des fonctions massantes. Les compartiments de rangement sont multiples avec notamment un réfrigérateur de grande capacité sur l’aile gauche et d’une prise électrique type C. En haut à droite, l’autoradio DAB +, en option, dispose d’un écran tactile 6,4 pouces et intègre l’Apple CarPlay, afin d’utiliser les applications d’un Iphone, telles que la navigation par GPS pour guider le chauffeur jusqu’aux parcelles.
Le levier multifonction CommandPro qui possède 11 boutons configurables est disponible en option sur les transmissions à variation continue.  © V. Garnier

 

 
Le levier multifonction épouse parfaitement la forme de la main. Il m’a facilité la gestion du tracteur et du déchaumeur, surtout en bout de champ. Il suffit de le pousser/tirer pour actionner la marche avant et arrière, des impulsions prolongées ou courtes permettent de contrôler la vitesse d’avancement. J’ai peu utilisé le nouvel inverseur à impulsion situé au volant, il s’oublie très vite une fois que l’on a goutté au levier multifonction. À l’aide de la petite molette noire, deux vitesses associées à deux régimes moteur peuvent être prédéfinies. Il suffit d’un simple mouvement du levier vers la droite ou d’appuyer sur les deux boutons à portée de doigt prévu à cet effet pour enclencher celles-ci. Le second joystick situé à droite offre la possibilité de gérer les distributeurs hydrauliques, le relevage avant et des fonctions Isobus. La gestion de la clim, du son et des phares restent centralisés au milieu de l’accoudoir.
Le terminal tactile CommandCenter permet de gérer les fonctions du tracteur et de l'outil et s'associe avec un second moniteur. © V. Garnier

 

 
Depuis le terminal, j’ai pu configurer le levier et le joystick de telle façon à regrouper les fonctions du tracteur sur l’un (transmission et activation du gps) et celles du relevage et du repliage du déchaumeur Turbo T i-Tiller, sur l’autre. Cette console Isobus a aussi permis de modifier la profondeur de travail et le système de report de charge du déchaumeur à tout moment. Le second moniteur en option est très utile pour afficher en permanence les fonctions GPS et les caméras, le terminal principal affichant les paramètres du tracteur et de l’outil. L’écran vertical du montant offre un affichage simple et direct du régime moteur et de la vitesse prédéfinie.

 

Entretien « Tout est facile d’accès »

Les radiateurs positionnés à l'avant du moteur s'ouvrent en portefeuille pour faciliter le nettoyage. © V. Garnier
 
Après ouverture du capot, nous avons directement accès aux radiateurs qui s’ouvrent en portefeuille pour faciliter le nettoyage. Un affichage situé sur le côté du radiateur principal indique les périodes de vidanges et les points de graissage, qui sont eux bien positionnés pour éviter les mauvaises postures. Le filtre à air situé du côté gauche à hauteur d’homme, entre le moteur est la cabine, se retire facilement. Du même côté, on retrouve la jauge d’huile moteur puis une rallonge de cosse de batterie. Dans le toit de cabine le filtre d’habitacle est protégé par une trappe qui s’ouvre en pivotant vers le bas, sans forcer. Le 8R 370 bénéficie d’un éclairage de commodité disponible en option avec le pack de visibilité Ultimate, qui se pilote depuis un bouton extérieur situé sous la dernière marche du marchepied, utile la nuit lors du plein ou de l’entretien journalier.
La jauge d'huile moteur et une rallonge de cosse batterie situés du coté gauche conducteur, sont accessibles sans ouvrir le capot du moteur. © V. Garnier

 

 

 

 

Fiche technique

Moteur

Puissance nominale (ECE-R120) : 370 ch à 2100 tr/min

Puissance maxi (ECE-R120) sans/avec surpuissance : 407/420 ch à 1900 tr/min

Couple maxi : 1732 Nm à 1600 tr/min

Cylindrée : 9 000 cm3

Norme et Système de dépollution : Stage V avec EGR/DOC + FAP + SCR

Capacité d’huile du moteur : 25,8 l

Intervalle de vidange 500 h

Transmission

Type : Variation continue AutoPowr

Régime moteur à 40 km/h et 50 km/h : 1 360 et 1 630 tr/min

Régimes de prise de force et régime moteur correspondant : 1000 à 2 000 tr/min, 1000 ECO à 1 594 tr/min

Circuit hydraulique

Type : à centre fermé, load sensing

Débit, pression : 227 ou 321 l/min à 205 bars

Volume d’huile hydraulique exportable : 40 l (90 l avec réservoir additionnel)

Nombre de distributeurs de série : 4 (jusqu’à 6 en option)

Relevage

Capacité aux rotules sur toute la course (kg) arrière/avant : 12 125/5 200 kg

Dimensions

Capacité du réservoir de carburant/AdBlue : 727/37,2 l

Hauteur hors tout : 3,55 m

Empattement : 3,05 m

Rayon de braquage : 6,3 m

Poids à vide : 16 840 kg

PTAC : 18 000 kg

Monte pneumatique du modèle essayé : IF 900/60R42 ET IF 650/60R34

Prix catalogue au 1er novembre 2020 du modèle essayé : 368 652 euros HT

 

Les plus lus

Ensileuse Krone Portée Réussir Machinisme
Krone développe une ensileuse portée
Sur les réseaux sociaux, Krone dévoile un projet d'ensileuse portée, et fait appel aux utilisateurs. 
Cédric Viallemonteil devant son bol mélangeur Trioliet Solomix 2
Insolite – « Mon bol mélangeur verbalisé sur une voie de bus à Paris »
Les usurpations de numéros d’immatriculation sont malheureusement fréquentes. Cédric Viallemonteil, agriculteur dans le…
Benne La Campagne 61-24 Réussir Machinisme
La Campagne - Une benne grand volume compacte
La Campagne étoffe son offre de bennes avec le modèle 61-24. 
DairyRotor T8900 - roto 80 places en Chine
GEA - Le roto monté en 1 mois pour traire 10 000 vaches par jour en Chine
La firme allemande GEA annonce compter à son palmarès des ventes la plus grande salle de traite rotative de Chine.
Le Kangoo monte en gamme et s’accompagne de l’Express
L’utilitaire Kangoo Van fait peau neuve avec un accès inédit pour le chargement latéral. Sa montée en gamme laisse la place à une…
Les travaux de semis imposent une correction centimétrique. © Deutz-Fahr
Choisir une correction GPS adaptée à ses besoins de précision
La précision du positionnement par satellites est dépendante du type de signal de correction utilisé. Du basique Egnos au très…
Publicité