Aller au contenu principal

[ESSAI] - Massey Ferguson MF 5.125 S - « Un tracteur à la visibilité impressionnante »

Éleveur à Val-de-Vie (Calvados), Sébastien Gautard a pris les commandes pendant une semaine du tracteur Massey Ferguson MF 5S.125 équipé de la boîte de vitesses Dyna-6.

 

 
Le tracteur Massey Ferguson MF 5S.125 dispose d'un capot plongeant. © L. Vimond
Succédant aux MF 5700S, les MF 5S ont été dévoilés fin 2020. De leurs prédécesseurs, ils reprennent le capot plongeant et la motorisation quatre cylindres AgcoPower 4,4 l, qui répond à la norme antipollution Stage V à l’aide d’un DOC, d’un SCR et d’un catalyseur de suie. Ces trois organes sont regroupés en pied de cabine à droite, pour ne pas gêner la visibilité. Les MF 5S au design néorétro renouent avec la cabine à toit et montants gris, qui caractérisait les Massey Ferguson des années 80. Composée de cinq modèles de 105, 115, 125, 135 et 145 ch, cette nouvelle gamme se distingue par sa dotation en équipements pouvant rivaliser avec celle des tracteurs de grandes cultures.

 

Les MF 5S reçoivent au choix la transmission semi-powershift Dyna-4 à quatre gammes robotisées et quatre rapports sous charge ou la Dyna-6 Super Eco à deux rapports sous charge supplémentaires, étagée de façon à propulser le tracteur à 40 km/h au régime économique de 1 530 tr/min.

La cabine dispose d’un large toit vitré pour la manutention. Elle bénéficie d’un accoudoir multifonction, d’où l’opérateur peut piloter bon nombre de fonctions, notamment depuis les deux joysticks disponibles sur les deux plus hauts niveaux de finition Efficient et Exclusive.

Les conditions de l’essai

La météo capricieuse de cette semaine de juin 2021 n’a pas permis de réaliser beaucoup de travaux. Le tracteur a tout de même participé à la fin des foins : il a été attelé à une faneuse six toupies de 6,80 m, avec laquelle il a travaillé 8 hectares à deux reprises. Le MF 5S.125 a également réalisé de la manutention pour charger la mélangeuse ou encore l’épandeur à fumier.

Les plus

+ Confort

+ Visibilité

+ Équipement généreux

+ Maniabilité

Les moins

- Hauteur

- Chargeur imposant

- Barre transversale devant le pare-brise

Au travail « Conçu pour la manutention »

 

 
Le tracteur Massey Ferguson MF 5S.125 offre une bonne visibilité frontale. © L. Vimond
La visibilité du capot plongeant est surprenante : on a l’impression de rien avoir autour de soi. Il permet de voir le haut du godet multifonction posé au sol. La cabine est trop haut perchée à mon goût pour un tracteur d’élevage pur. Même si on changeait sa monte de pneumatiques (38 pouces dans le cadre de l’essai) pour des 34 ou des 30 pouces (hauteur minimale de 2,63 m), il ne rentrerait pas dans mes ateliers de volailles.

 

 

 
À la faneuse, le tracteur Massey Ferguson MF 5S.125 s'est montré maniable. © Massey Ferguson
Le Massey Ferguson MF 5S.125 a réalisé deux passages de faneuse sur huit hectares. La visibilité arrière sur la machine de 6,80 m est bonne. Compact et confortable, le tracteur se montre très maniable lors des demi-tours. La conduite est souple, d’autant qu’il est possible d’agir sur une multitude de réglages, notamment l’agressivité de l’inverseur.

 

 

 
Malgré des masses dans les roues arrière, le tracteur Massey Ferguson MF 5S.125 a été attelé à une masse arrière pour équilibrer le porte-à-faux important du chargeur frontal. © L. Vimond
À la manutention de fumier, les performances hydrauliques sont au rendez-vous, grâce au débit de 110 l/min. J’ai bien aimé la montée en régime du moteur dès lors que l’on agit sur la commande du chargeur, sans avoir à toucher la pédale d’accélérateur.

 

Le tracteur a été livré avec une masse de 250 kg dans chaque roue. Je lui ai attelé une masse arrière par sécurité, car le chargeur à l’essai affiche un porte-à-faux avant important (d’autres modèles plus compacts sont proposés). Cela m’a demandé un peu de temps pour m’approprier le gabarit dans les bâtiments. Le porte-à-faux important a en revanche pour avantage d’éviter de souiller le capot.

 

 
Le tracteur Massey Ferguson MF 5S.125 à l'essai dispose de deux joysticks. © L. Vimond
J’ai utilisé le deuxième joystick pour piloter le chargeur. J’ai apprécié d’avoir les boutons de passage des vitesses sur ce levier, ainsi que la commande d’inverseur. Attention toutefois à ne pas appuyer sur la pédale d’embrayage, sous peine de désactiver ces commandes du joystick. L’autre solution est d’engager le mode Auto pour ne plus se préoccuper du passage des vitesses.

 

 

 
Sur route, le tracteur Massey Ferguson MF 5S.125 se montre très confortable. © L. Vimond
Pont avant suspendu, chargeur suspendu sur boule d’azote, cabine suspendue, siège suspendu pneumatiquement : tous les équipements se combinent pour en faire un tracteur très confortable, notamment sur la route.

 

En cabine « Généreusement équipé »

 

 
Sur le tracteur Massey Ferguson MF 5S.125, l'accessibilité en cabine est bonne. © L. Vimond
L’accessibilité en cabine est bonne, avec un marchepied bien conçu. La colonne de direction est réglable et propose un bon dégagement sans avoir à relever le volant. Le siège est confortable et pivotant. Le siège passager est large et ne gêne pas l’accès au poste de conduite. L’espace se rétrécit un peu à hauteur d’épaule.

 

 

 
Un large toit vitré facilite la manutention. © L. Vimond
La visibilité est globalement très bonne, même vers le haut. Le large toit vitré est bien dessiné, avec une barre transversale assez fine, ce qui est pratique pour la manutention de balles : un essuie-glace de toit serait encore mieux par temps de pluie. C’est dommage qu’il y ait une barre transversale au milieu du pare-brise, alors qu’on a une vitre d’un seul tenant. L’essuie-glace du pare-brise mériterait de descendre plus bas, afin d’augmenter sa surface de nettoyage et la visibilité basse en conditions grasses et pluvieuses.

 

 

 
Le tracteur Massey Ferguson MF 5S.125 est doté d'un accoudoir regroupant une majorité de commandes ergonomiques. © L. Vimond
Le tracteur est très bien équipé. L’accoudoir est richement pourvu de commandes, mais il manque un peu de largeur sur la partie arrière : mon coude a tendance à glisser. En cabine, on dispose de deux joysticks. Le premier pilote l’inverseur, la transmission, le relevage arrière, l’autoguidage, ainsi que deux fonctions hydrauliques par une petite commande en croix. Le deuxième intègre l’inverseur et le changement des vitesses, trois fonctions hydrauliques (mouvements en croix et commande H3), ainsi qu’une touche personnalisable F3 (téléphone, relevage arrière, vitesse programmable…).

 

 

 
Sur le tracteur Massey Ferguson MF 5S.125, la position des commandes de réglage du relevage a été jugée pertinente. © L. Vimond
Près du montant droit, j’aime bien la poignée à laquelle on peut s’agripper, notamment au labour ou dans les travaux en dévers. Ce montant concentre des commandes des paramètres du relevage, que je trouve accessibles et judicieusement placées lorsque l’on règle son outil de travail du sol. On y trouve aussi les boutons des phares et des feux de travail. Tout l’éclairage est à leds. Je ne l’ai pas testé en conditions nocturnes, mais dans les bâtiments, ça éclaire bien.

 

Entretien « Un compromis entre compacité et accessibilité »

 

 
Avoir un capot plongeant implique de faire quelques petits compromis. © L. Vimond
Le capot intégral se lève pour dégager un bon accès au moteur. La sangle le retenant est peut-être un peu trop courte pour pouvoir sortir facilement le filtre à air moteur : dételer le chargeur aiderait peut-être aussi. L’ensemble des radiateurs est fixe. Ils sont positionnés de sorte qu’il y ait une cavité centrale, à laquelle on accède en ôtant une trappe de chaque côté et par laquelle on peut passer un embout long de soufflette. Le filtre de cabine est placé sous le toit à l’arrière.

 

Les filtres à carburant sont accessibles. Le filtre à huile moteur est un peu plus compliqué à démonter, logé derrière le bâti de chargeur.

 
Avoir un capot plongeant implique de faire quelques petits compromis : ici un trappe permet de souffler les radiateurs avec un embout long. © L. Vimond

 

Fiche Technique

Massey Ferguson 5S.125

Moteur

Puissance maxi (ISO TR14396) : 125 ch à 2 000 tr/min
Couple maxi : 520 Nm à 1 500 tr/min
Cylindrée : 4 400 cm3
Norme et système de dépollution : Stage V avec DOC + SC + SCR
Capacité d’huile du moteur : 15,75 l
Espace entre chaque vidange : 600 h

Transmission

Type : Semi-powershift à 4 gammes robotisées et 6 rapports sous charge
Nbre de rapports (av/ar) : 24/24
Nbre de rapports entre 4 et 15 km/h : 11
Régime moteur à 40 km/h : 1 530 tr/min
Régimes de prise de force et régime moteur correspondant : 540/540E/1000 à 1 920/1 560/1 960 tr/min

Circuit hydraulique

Type : Centre fermé avec pompe à débit variable
Débit, pression : 110 l/min à 200 bars
Volume d’huile hydraulique exportable : 41 l
Nbre de distributeurs : 4 de série, jusqu’à 8 en option

Relevage

Capacité aux rotules sur toute la course ar/av : 5,7/3 t

Dimensions

Capacité du réservoir de GNR/AdBlue : 200/20 l
Hauteur hors tout : 2,87 cm
Empattement : 255 cm
Rayon de braquage : 4 m (mini)
Poids à vide : 4 800 kg
PTAC : 9 500 kg
Monte pneumatique du modèle essayé : 520/70R38 & 420/70R28

Budget

Prix catalogue au 01/11/21 :
Modèle de base sans chargeur : 104 000 euros HT
Modèle essayé avec les options (sans/avec chargeur) : 130 450/138 720 euros HT

Les plus lus

Les lourdes charrues portées sont utilisées avec des tracteurs jusqu'à 300 chevaux, dans les régions aux terres difficiles et au relief escarpé.
Bien labourer dans la raie avec un gros tracteur
L’augmentation de la puissance et du gabarit des tracteurs impose certains compromis pour rester dans la raie de labour. De la…
Le tracteur John Deere 6R 185 développe jusqu'à 234 chevaux avec la puissance additionnelle IPM.
John Deere - Les tracteurs de la série 6R perdent leur tableau de bord
John Deere vient de dévoiler sa dernière génération de tracteurs de la série 6R. Ces nouveaux modèles profitent d’un…
Stéphane Danion utilise deux robots de paillage Wasserbauer, l’un dédié aux aires de couchage des génisses et l’autre intervenant principalement au-dessus des logettes.
« Les deux robots pailleurs nous font gagner du temps et de la paille »
Chez Stéphane Danion, toutes les principales tâches de l’élevage laitier sont désormais automatisées : traite, alimentation,…
La gamme de charrues semi-portées Servo T 6000 est conçue pour les tracteurs jusqu'à 500 ch.
Pöttinger - Une charrue pour tracteurs de 500 ch
Le constructeur autrichien dévoile la gamme de charrues traînées Servo T 6000 pour les tracteurs développant jusqu’à 500 ch.
Case IH a dévoilé trois gammes de chargeurs frontaux, baptisées A, U et T, pour les tracteurs Farmall C, Luxxum, Vestrum, Maxxum et Puma.
Case IH équipe ses tracteurs de chargeurs frontaux français
Case IH dévoile une nouvelle offre de chargeurs frontaux qui n'est pas sans rappeler celle du constructeur français MX. 
Éric et Alex Hontang ont participé pendant deux ans à la mise au point du système de paillage automatisé Sentinel de Dussau distribution.
« Jusqu’à six heures gagnées par semaine avec le paillage automatisé »
Éleveurs de bovins viande dans les Landes, Éric et Alex Hontang participent depuis deux ans au développement du système de…
Publicité