Aller au contenu principal

[ESSAI] - Krone VariPack V 165 XC Plus - Une presse à courroies performante et automatisée

Nous avons pris en main la presse à balles rondes à courroies Krone VariPack V 165 XC Plus au foin dans les campagnes de l’Orne. L’occasion de tester la fonctionnalité TIM de pilotage du tracteur par la presse.

 

 
La presse à chambre variable Krone V 190 XC Plus est le premier modèle à courroies pour le constructeur allemand. © L. Vimond

 

Avec la gamme de presses à balles rondes à courroies VariPack Plus, Krone rompt avec plus de 40 ans de tradition de presses exclusivement à chaînes ou sangles et barrettes. Destinées notamment aux entrepreneurs de travaux agricoles récoltant beaucoup de paille et fourrages secs, ces presses sont positionnées haut de gamme, annoncées pour des débits de chantier élevés. Elles reçoivent un éjecteur de balle de série, que l’on peut régler en fonction de la taille des balles (trois positions). Les rares options sont le liage ficelle double bras (en plus du filet), l’éclairage de travail (et sous les capots latéraux) à led, la fonctionnalité TIM, le capteur d’humidité, la caméra, les différents boîtiers DS 500 ou CCI 800 ou 1200 et la commande Isobus CCI A3. La gestion des fonctions de la presse passe par une prise Isobus et une alimentation hydraulique load sensing (power beyond). Ces presses peuvent recevoir en plus le système de télémétrie SmartConnect qui permet de géolocaliser chaque balle, d’en renseigner le taux d’humidité et d’accéder facilement à l’activité de la presse et à l’émission très simple de rapports PDF grâce à l’application Smart Telematics.

On aime

- Qualité d’alimentation

- Débit de chantier

- Facilité d’entretien

On aime moins

- Réglage de la suspension du pick-up

- Courroies bruyantes à vide

- Vitesse limitée en mode TIM

En action - Jusqu’à 20 km/h dans le foin

 

 
La presse à chambre variable Krone V 190 XC Plus propose des débits de chantier impressionnants. © L. Vimond

 

Sur le chantier de pressage de balles de foin, la presse est réglée à un diamètre de 1,28 m, afin de ne pas dépasser 1,30 m de diamètre. Utilisée sans couteaux, la presse Krone offre un débit de chantier élevé, grâce à une bonne qualité d’alimentation. Elle évolue jusqu’à 17-18, voire 20 km/h dans le foin avec des andains de taille moyenne. Et dans les gros andains, nous n’avons pas dépassé les 14-15 km/h, limité non pas par la presse mais par le crochet d’attelage qui tend à faire des paquets. Dans les andains de taille moyenne, que l’on zigzague ou que l’on tienne le cap, la forme des balles reste régulière. Une fois la balle liée, il faut moins de cinq secondes pour éjecter la balle : la vitesse élevée d’ouverture et de fermeture de la porte se combine à un amortissement en fin de course, pour une éjection tout en souplesse. Il est possible de choisir entre un cycle de pressage entièrement automatique et un mode manuel dans lequel l’ouverture et la fermeture de porte sont gérées depuis le terminal ou un distributeur (option).

 

 
La presse à chambre variable Krone V 190 XC Plus a été testée avec la fonctionnalité TIM. © L. Vimond

 

L’ensemble tracteur-presse à l’essai est compatible TIM (Tractor Implement Management - gestion du tracteur par l’outil). Sa mise en œuvre est assez simple : on appuie trois secondes sur un bouton dédié sur le tracteur et on valide sur l’écran de la presse. Le TIM peut être mis en pause à tout moment. Il est possible de paramétrer le niveau d’automatisation et le nombre d’actions que l’outil peut piloter sur le tracteur. Nous avons fait le choix d’automatiser au maximum (arrêt du tracteur, démarrage et fin du liage, ouverture et fermeture de la porte). Le conducteur n’a plus qu’à gérer la direction et le redémarrage du tracteur à l’issue de l’éjection de la balle. Le TIM offre une sérénité à la conduite, mais pas le débit de chantier maximal. Nous avons dû brider la vitesse du tracteur à 9,9 km/h, le TIM n’étant pas actif au-delà de 10 km/h. Dommage que l’automatisme ne soit pas bridé par une vitesse plus élevée ou par un capteur de charge pour optimiser la vitesse.

 

 
La presse à chambre variable Krone V 190 XC Plus dispose d'un choix de terminaux tactiles couleur. © L. Vimond

 

La presse VariPack Plus est pilotée depuis un terminal tactile. Outre le terminal Isobus du tracteur, elle peut se gérer depuis les écrans Isobus CCI 800 ou CCI 1200 (8 et 12,1 pouces) ou via le boîtier électronique DS500 comprenant un écran couleur tactile de 5,7 pouces combiné à des touches raccourcies. En plus du terminal du tracteur, nous avons testé le CCI 800, une console simple, intuitive, ergonomique et au gabarit offrant un bon compromis taille/lisibilité. Elle informe aussi de la position à prendre par rapport à l’andain, en fonction de la tension des courroies. Il est possible de corriger manuellement le nombre de balles, par exemple si l’on repasse sur une balle ratée. Une alarme réglable (de 10 à 25 cm du diamètre de balle maximum) avertit le chauffeur que la balle est bientôt achevée.

 

 
La presse à chambre variable Krone V 190 XC Plus est limitée à 25 km/h sur la route. Noter les optiques personnalisées aux logos de Krone. © L. Vimond

 

Sur route, la presse est limitée à 25 km/h, du fait de son gabarit supérieur à 2,55 m de large. Pouvant recevoir un freinage hydraulique ou pneumatique, elle dispose d’un essieu carré de grande section, s’appuyant sur des pneumatiques de dimension 500/55-R20 (500/60 R22.5 ou 600/50 R22.5 en option) qui lui procurent une bonne assise.

À la loupe - Changement de filet sans effort

 

 
La presse à chambre variable Krone V 190 XC Plus dispose d'un pick-up sans came. © V. Garnier

 

Comme toute l’offre d’outils de récolte Krone, la VariPack Plus dispose d’un pick-up sans came. Celui-ci est surmonté d’un rouleau tasse-andain de 250 mm de diamètre et suivi d’un rotor à 26 couteaux, prolongé à chaque extrémité par des grosses vis de recentrage. Les dents du pick-up sont montées en W. Selon Krone, cela permet de recentrer les plus gros andains et d’étaler les plus petits, pour un tapis homogène sur toute la largeur de la chambre. Le rotor dispose quant à lui de dents en V. Ces configurations de pick-up et rotor rendent la prise de puissance plus linéaire. Le sélecteur de couteaux permet de mobiliser 0, 13 ou 26 couteaux : il se pilote hydrauliquement depuis la cabine via le terminal. Chaque couteau dispose de sa propre sécurité. En cas de bourrage, l’opérateur peut, depuis le poste de conduite, abaisser la cassette de couteaux pour favoriser le passage du paquet et remonter le pick-up, ce qui évite de rajouter de la matière tout en augmentant la hauteur de canal à l’avant du rotor. Le tout sans générer de perte de fourrage au sol.

 

 
De série sur les VariPack Plus, le système de mise en place du filet soulage l'opérateur. © L. Vimond

 

La presse dispose de deux stockages de filet : un de chaque côté. Celui à gauche est pivotant, ce qui permet d’aligner le rouleau avec le compartiment du liage filet EasyNet. L’opérateur n’a plus à porter le rouleau de son rangement vers le système de liage : il lui suffit de faire glisser le rouleau neuf après l’avoir déballé. Des tôles amovibles permettent de centrer le rouleau en fonction des dimensions du filet. L’accès au système de liage s’effectue grâce à deux marchepieds amovibles de chaque côté du timon. Après avoir déroulé un peu de filet, l’opérateur le passe dans un rouleau jaune antistatique qui sert de frein, puis utilise une crête-de-coq pour abaisser le filet vers la tôle qui le mettra en appui contre la balle au démarrage du liage.

 

 
La presse à chambre variable Krone V 190 XC Plus propose trois niveaux de densité pour trois couches aux dimensions personnalisables. © L. Vimond

 

D’une largeur de 1,20 m, la chambre de pressage propose trois couches de serrage. Chaque zone dispose d’une densité et d’une épaisseur réglables : le diamètre de la couche intérieure est de 70 cm minimum. Tout se gère depuis le terminal en cabine. D’une largeur de 275 mm, les quatre courroies sans fin sont conçues pour réaliser des balles denses, jusqu’à 450-500 kg pour une balle de paille de 1,80 m de diamètre. Sur toute leur course, elles sont nettoyées par deux rouleaux, dont l’un est animé.

Le regard de l’expert

 

 
Le sélecteur à came de la presse à chambre variable Krone V 190 XC Plus effectue un tour complet avant de sélectionner le jeu de couteaux. © L. Vimond

 

+ Monté sur un système d’arbre à came, le sélecteur de couteaux permet de choisir 26 couteaux, un premier jeu de 13 couteaux ou un second jeu. Ou bien de presser sans couper. Avant la sélection des couteaux, l’arbre à came effectue une rotation complète, nettoyant au passage.

 

 
La presse à chambre variable Krone V 190 XC Plus permet de débrayer le pick-up et le rotor en cas de besoin, afin de lier la balle. © L. Vimond

 

+ Au cas où l’on monte un corps étranger au niveau du rotor, il est possible, à l’aide d’une manette, de débrayer le rotor et le pick-up afin de lier la balle dans la chambre, avant de rentrer à l’atelier pour effectuer les réparations.

 

 
Très pratique, ce petit logement dans la tubulure de châssis. © V. Garnier

 

+ L’une des tubulures du châssis de la presse sert de rangement du tube du rouleau de filet une fois vidé.

 

 
Sur la presse à chambre variable Krone V 190 XC Plus, le réglage de la hauteur de roues de jauge est simple. © L. Vimond

 

+ Le réglage de la hauteur des roues de jauge est simple.

 

 
Les dents montées en W sur la presse à chambre variable Krone V 190 XC Plus. © L. Vimond

 

- La sélection du mode de suspension du pick-up (suivi du sol ou suspendu) est un peu fastidieuse et peu intuitive.

 

 
En action à vide, les courroies patinent un peu. © L. Vimond

 

- À vide, les courroies viennent frotter contre le rouleau de nettoyage, générant un bruit désagréable.

Gamme

 

 
Les Varipack se distinguent des VariPack Plus par l'absence de capotages gris. © M. Portier

 

Ciblant plus particulièrement la paille et les fourrages secs, les presses à balles rondes VariPack V 165 XC Plus et V 190 XC Plus sont positionnées haut de gamme en ne proposant que très peu d’options. Dotées de 26 couteaux, elles proposent des diamètres de balles allant de 0,80 à respectivement 1,65 et 1,90 m.

Lancées en 2020, les presses VariPack (sans le Plus) sont proposées sans système de coupe ou avec un rotor hacheur à 17 couteaux (sélection de 0, 8, 9 ou 17 éléments). Déclinées dans les mêmes dimensions de balle que les versions Plus, elles s’en distinguent par une vitesse de courroies moindre et par un équipement de série moins fourni. Le système de glissière pour pousser le rouleau de filet EasyNet vers le compartiment est optionnel, tout comme l’éjecteur de balle.

Entretien - Tout est centralisé

 

 
Un code couleur pour le graissage de chaque chaîne. © L. Vimond

 

La cinématique de la presse comprend trois chaînes de grosse dimension (1 pouce 3/4) : deux à droite et une à gauche. Dans sa déclinaison Plus, la VariPack propose la lubrification automatique centralisée. Le débit, la temporisation et la fréquence (5 minutes tous les quarts d’heure lors de l’essai) sont réglables individuellement pour chaque chaîne, un code couleur permettant de les identifier. Une lubrification manuelle est également possible lors du remisage de le presse. Seuls le point de pivot du vérin de pick-up et le cardan sont à graisser manuellement. Pour changer les couteaux, la cassette se déverrouille et libère les pièces d’usure que l’on change par l’intérieur de la presse.

 

 
Le graissage centralisé automatique est de série. © L. Vimond

 

Fiche technique

Krone VariPack V 165 XC Plus

Dimensions

Hauteur de transport : 3,05 m

Longueur : 5 m

Largeur : 2, 75 m

Poids : 3 900 kg

Dimensions pneus : 500/55 R20

Puissance nécessaire à la PDF : 100 ch

Chambre de pressage

Type de chambre : variable

Diamètre mini/maxi des balles : 0,80 à 1,90 m

Largeur des balles : 1,20 m

Nombre de courroies : 4

Longueur des courroies : 12,07 m

Type et nombre de rouleaux : double entraînement des courroies et 3 rouleaux de démarrage de la balle

Graissage centralisé : oui

Lubrification automatique des chaînes : oui

Système de gestion de la densité : hydraulique à double balancier

Réglage du diamètre : depuis le terminal Isobus

Pick-up

Largeur entre dents d’extrémité : 2,15 m

Nombre de dents : 90

Diamètre des dents : 6 mm

Type de sécurité : sécurité à disques d’indexation à crabot

Type de roue de jauge : 2 roues pneumatiques et lisses

Système d’alimentation

Type d’ameneur : rotatif à étoiles doubles à 3 branches

Diamètre du rotor : 530 mm

Fond de canal escamotable : oui

Système de coupe : 26 couteaux

Longueur de coupe théorique : 42 mm

Liage

Type : filet

Stockage de filet : 2

Couverture du filet : jusqu’à 130 cm

Hydraulique

Alimentation : 1 prise power beyond

Budget

Prix catalogue HT au 1er juin 2021 : 76 445 euros HT

Les plus lus

Lucas Cornet, chef de cultures. « J’ai demandé au concessionnaire quelques adaptations, pour avoir une machine répondant précisément à mes besoins. » © L. Cornet
« Le scalpeur remplace les herbicides et sème les couverts »
Lucas Cornet, chef de cultures à la Rg Vallée Patatas dans l’Aube, apprécie l’efficacité du scalpeur pour détruire les adventices…
Enquête ISC concessionnaire constructeur Réussir Machinisme
Enquête satisfaction concessionnaires-constructeurs : Claas passe devant John Deere et Kubota
Si Fendt reste en première place d'une courte tête, le Sedima constate un nivellement des notes dans le cadre de l'enquête de…
Remorque autochargeuse Pöttinger Jumbo Réussir Machinisme
[VIDEO] - Pöttinger - Les remorques autochargeuses Jumbo aux capacités XXL
Le renouvellement de la gamme de remorques autochargeuses Jumbo se manifeste par des capacités accrues tant en volume qu'en…
Régis Le Métayer, céréalier à Saint-Lambert dans les Yvelines. "L'organisation particulière de nos chantiers de récolte justifie l'investissement dans notre propre moissonneuse-batteuse." © M. Portier
« Une moissonneuse-batteuse en propre pour répondre à nos exigences de récolte »
En renouvelant tous les cinq ans sa machine à 6 secoueurs, Régis Le Métayer, céréalier à Saint-Lambert dans les Yvelines, s’…
Fabrice Chesnais observe de meilleures levées en colza et maïs depuis qu’il pratique le semis en strip-till.  © F. Chesnais
Fabrice Chesnais économise de l’eau et du carburant grâce au strip-till
Céréalier et entrepreneur de travaux agricoles dans la Beauce, Fabrice Chesnais implante le colza et le maïs grain avec un strip-…
Le jumelage garantit une meilleure répartition de la charge sur le sol et permet de réduire la pression de gonflage des pneumatiques, gages d’une réduction du tassement. © B. Antoine
Des performances inégalables en portance et traction grâce au jumelage des roues de tracteur
Le respect du sol et la meilleure capacité à passer la puissance sont deux gros atouts du jumelage des roues sur les tracteurs.…
Publicité