Aller au contenu principal

Machinisme : Actualité sur le matériel agricole : tracteur, moissonneuse-batteuse, ensileuse, travail du sol, charrue, semoir

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Dieci Agri-Pivot T70 : Une vraie chargeuse

Nous avons pris les commandes de la chargeuse articulée télescopique Agri-Pivot T70. Voici nos impressions après une semaine d’essai.

Dévoilée à l’Agritechnica 2013, l’Agri-Pivot T70 est le quatrième modèle d’une offre inédite de six chargeuses articulées télescopiques, lancée par le constructeur italien Dieci. Affichant plus de 7 tonnes sur la bascule, cette chargeuse surprend par ses capacités avec une force de poussée impressionnante et un débit hydraulique lui conférant des vitesses d’exécution élevées à la manutention. C’est une vraie chargeuse. Elle abrite une transmission composée de deux gammes mécaniques et de deux plages de vitesses hydrostatiques, permettant de s’adapter aux types de travaux à effectuer. Si le passage des vitesses hydrostatiques est facile (via un comodo au niveau du volant), celui des gammes mécaniques nécessite d’appuyer pied au plancher la pédale de frein en même temps que l’on actionne un commutateur sur la console de droite. L’ergonomie est tout à fait correcte avec un accoudoir non solidaire du siège, en bout duquel prend place le joystick. Simple et ergonomique, ce dernier comprend deux molettes sur le dessus, l’une pour l’inverseur, l’autre pour le télescopage du bras. À côté, deux boutons : la position neutre de la transmission et le flux continu d’huile. Derrière le joystick, prend place une troisième molette pour la troisième fonction, comme l’ouverture de la griffe dans le cadre de notre essai.

ON AIME

Visibilité

Force d’arrachement

Capacité de poussée

Simplicité d’utilisation

ON AIME MOINS

Rangements en cabine

Insonorisation de la cabine

Accès à l’autoradio

Indication de charge devant le volant

En action Une bonne motricité

L’Agri-Pivot T70 dispose d’une motricité impressionnante pour les performances hydrauliques annoncées. Aidée de ses 7 tonnes, la chargeuse rentre avec aisance dans le fumier damé, sans montrer de signes de patinage. Dans un tas de fumier, elle offre une bonne traction et grimpe facilement, notamment grâce à ses pneus de 460 mm de large. Elle affiche également de bonnes capacités d’arrachage et de levée. Par ailleurs, la longueur du bras permet de benner dans une remorque sans avoir à télescoper le bras.

La conduite de cet engin articulé demande un peu d’habitude : la direction est assez sensible et il faut parfois ralentir pour corriger la situation. Mais avec un peu de pratique, nous adoptons une conduite souple et prenons en main l’engin. La position haute du poste de conduite permet d’avoir l’espace et la visibilité semblables à celles du tracteur. Il manque cependant une vraie suspension de cabine couplée à la suspension de flèche. Et l’insonorisation n’est pas le point fort de cette chargeuse.

À poste fixe, tourner le volant permet d’ajuster le placement de la charge sur la remorque, un atout proche à toutes les chargeuses articulées. La course du volant offre un balayage équivalent à une largeur de godet, bras rentré. C’est un atout également lorsqu’on vient atteler un outil : un petit coup de volant permet d’affiner la position du tablier. Lorsque la chargeuse est en position articulée, il est possible de visualiser l’un ou l’autre des côtés du godet et donc de travailler avec précision.

À la loupe Comme dans un tracteur

Dieci a pris le parti d’une construction avec une articulation simple, le contact au sol étant assuré par l’essieu arrière pivotant. À la conduite, le conducteur prend rapidement conscience dès que la partie avant bascule un peu sur le côté. Passées les premières frayeurs et l’expérience venant, cette conception permet de mieux ressentir les risques de basculement, comparativement à une oscillation au niveau de l’articulation. L’articulation centrale de la chargeuse s’appuie sur deux axes, un bas et un haut, entre lesquels sont protégés les flexibles et le cardan de transmission. Bien que plus imposant (1 m plus long) qu’un télescopique de puissance équivalente, la chargeuse affiche une maniabilité comparable.

Toute la partie avant offre une très bonne visibilité, le vérin de compensation du parallélogramme étant intégré dans le vérin de levage et celui du télescope étant logé dans le bras. On a apprécié le système de bennage par bielle offrant un grand angle de dégagement et une plus grande force de cavage. La suspension de flèche augmente en outre la sensation de confort. Le porte-à-faux avant peut sembler important, mais il permet de charger une benne sans avoir à télescoper le bras. Seule limite, comme toute chargeuse télescopique articulée, la hauteur de levée est plus réduite qu’un chargeur télescopique à châssis rigide de puissance comparable.

Dotée de quatre montants, la cabine procure une bonne vision panoramique. Assez larges, les deux montants arrière sont suffisamment avancés pour ne pas entraver la visibilité dans les angles. Le toit vitré permet de suivre l’intégralité de la course de la flèche. Vers l’avant, le point d’accroche du bras est bas ce qui dégage la vue. Vers l’arrière, si les angles ont été bien dessinés pour occulter au minimum la visibilité, on peut regretter que le capot ne soit pas un peu plus plongeant.

Entretien Graissage centralisé

Le capot monobloc se lève à environ 45° pour accéder au moteur. Dommage qu’il ne se lève pas un peu plus pour un meilleur dégagement. Néanmoins, il y a de la place autour du moteur positionné longitudinalement pour accéder aux différents organes d’entretien courant (niveaux, filtres et batterie).

Le graissage centralisé lubrifie 11 points du bras de manutention et l’articulation. Seule la tête d’attelage dispose d’un graissage individuel. Quant au pivot, il nécessite une lubrification toutes les 500 heures. Pour ce qui de la climatisation, le condenseur est logé à l’arrière du toit de cabine, ce qui nécessite d’être à hauteur pour y accéder.

Trois petites, trois grosses

Six modèles composent la gamme de chargeuses articulées télescopiques Agri-Pivot. Motorisées par Kubota, les T40, T50 et T60 (50, 69 et 74,3 ch) composent la série Compact Line, affichant des charges maximales de 1,8 à 2,25 t et atteignant 4,32 à 5,01 m de haut. Répondant aux normes Tier 4i, la T70 loge également un bloc Kubota de 114 ch, tandis que ses deux récentes grandes sœurs T80 et T90 sont motorisées par FPT (140 et 154 ch), ces dernières affichant des charges maximales de 3,5 et 4 t, pour des hauteurs de levage de 5,45 à 7 m. Ces trois machines composent la série Heavy Line.

(+) Lorsque les conditions de visibilité sont peu favorables, l’opérateur peut ouvrir le toit vitré.

(+) L’accoudoir se relève et permet une sortie par la porte de droite.

(+/-) Le tableau de bord a été déplacé sur la console latérale. Seules les indications relatives à la charge sont affichées devant le volant, sur un écran qui mériterait d’être plus gros et plus lisible.

(+/-) La porte s’ouvre à 180° et peut être verrouillée dans cette position. Prudence cependant, car elle est exposée.

(+/-) La cabine est spacieuse et convient même aux personnes de grande taille. Dommage que les rangements n’y soient pas en nombre.

Dieci Agri Pivot T70

Puissance nominale (Norme 97/68/EC) : 114 ch à 2 600 tr/min

Couple maxi : 385 Nm à 1500 tr/min

Cylindrée : 3 769 cm3

Norme et système antipollution : Tier 4i avec FAP

Type : hydrostatique

Nombre de gammes/vitesses : 2 mécaniques/2 hydrostatiques (0-17 et 0-40 km/h)

Type, débit et pression : centre ouvert, 114 l/min à 230 bars

Débit hydraulique en bout de flèche : 85 l/min

Réservoir d’huile  : 115 l

Hauteur de levage (point de pivot) : 5,25 m

Charge de basculement flèche rentrée (en ligne/articulé) : 4 800/4 250 kg

Charge de basculement flèche sortie (en ligne/articulé) : 2 500/2 350 kg

Portée avant maxi : 3,20 m

Charge à la portée maxi en ligne : 1 650 kg

Capacité du réservoir à carburant : 140 l

Hauteur hors tout : 2,69 m

Garde au sol : 41 cm

Empattement : 2,40 m

Poids à vide : 7 150 kg

Rayon de braquage extérieur aux roues : 4,45 m

Monte pneumatique du modèle essayé : 460/70 R24

Prix catalogue du modèle essayé au 01/04/2016, sans les options : 95 686 euros HT

Les plus lus

Vignette
Rabaud - Une remorque forestière à assistance hydraulique
La remorque Xylotrail de Rabaud est conçu pour le tranport de grumes.
Vignette
Quicke - Une gamme d’outils XL étoffée
Quicke élargit sa gamme d’outils XL destinés aux chargeuses et aux chariots télescopiques.
Vignette
Berthoud investit dans la pulvérisation ultralocalisée en signant un partenariat avec Carbon Bee Agtech
Berthoud, spécialiste de la pulvérisation agricole, a signé un partenariat avec la start-up Carbon Bee Agtech, afin de développer…
Vignette
Un télesco performant et moderne
Nous avons testé le chargeur télescopique MLT 741-140 V+ du constructeur français Manitou. L’occasion de prendre en main la…
Vignette
McCormick X8.680 VT-Drive - « Un tracteur bien pensé »
Stéphane Prochasson, agriculteur à Pannes dans le Loiret, et son stagiaire Anthonin Creuzet, ont testé durant une semaine le…
Vignette
Samson - Le lisier appliqué au strip-tiller
L’enfouisseur de lisier Strip-Till de Samson dépose l’effluent sur deux niveaux entre 20 et 30 cm de profondeur.
Publicité