Aller au contenu principal

Des solutions pour affiner les réglages

Les herses étrilles et houes rotatives profitent d’innovations techniques améliorant la précision des interventions.

L’offre en herses étrilles s’est largement étoffée ces dernières années. Outre l’arrivée de machines de très grandes largeurs, des évolutions techniques sont apparues. Initiée par Treffler, la gestion individuelle de la pression sur les dents, au moyen d’un dispositif à ressorts, est adoptée par d’autres marques comme Agronomic, APV, ETR, Horsch… Du côté des constructeurs qui ont conservé des herses à réglage par éléments, Hatzenbischler a créé la surprise au dernier salon Agritechnica avec une machine Air-Flow dont les dents sont équipées individuellement d’un vérin pneumatique ajustant la pression (500 g à 5 kg). Toujours sur le salon allemand, Einböck présentait son dispositif Smart-Control embarqué sur le modèle Aerostar Exact. Celui-ci autorise une régulation automatique de la profondeur de travail, grâce à des capteurs mesurant la distance entre le sol et le châssis et d’autres détectant la déformation des dents. Chaque élément est piloté individuellement depuis un terminal en cabine. L’utilisateur peut aussi enclencher le relevage des éléments de manière séquentielle, à l’image d’une coupure de rang.

Des fonctions hydrauliques sur les houes

Concernant les houes rotatives, l’électronique n’a pas encore fait son apparition. Les constructeurs innovent toutefois avec des conceptions favorisant un travail plus précis comme le montage individuel des roues. Autre solution, le réglage hydraulique de la pression sur les étoiles facilite l’adaptation aux conditions de sol. Dernier arrivant sur le marché, le jeune constructeur Phenix propose une houe dotée de vérins hydrauliques sur chaque bras, améliorant la répartition de la pression au sol. Tout récemment, Carré a présenté sa houe Rotanet Control dotée d’un montage par éléments regroupant six étoiles montées chacune sur un bras. Ces éléments sont équipés d’un vérin hydraulique, offrant un ajustement de la pression sur les étoiles, sans modifier leur débattement. Cette solution permet également d’escamoter des éléments pour ne travailler que sur le rang ou inversement, que l’interrang.

 

A lire aussi : 

Quel guidage de bineuse choisir ?

Des champs plus propres avec le relevage automatique des éléments bineurs

Cuma La Belmontaise, dans le Gers : "Une herse étrille sous contrôle"

Vincent Seyeux, en Mayenne : « La précision du binage se raisonne dès le semis »

Laurent Gendron, en Dordogne : « Des pointes mieux désherbées avec facilité »

Berthy et Laurent Talbot, dans les Deux-Sèvres : « Le désherbage de précision avec une bineuse simple »

Geoffroy Philippoteaux, dans la Marne : "Nous binons entre les rangs et les pieds sur le rang"

Les plus lus

Claas Xerion 5000 Trac VC sur le circuit allemand de Nürburgring
[Vidéo] - Un Claas Xerion 5000 flashé sur le mythique circuit de Nürburgring
Le magazine allemand auto motor und sport a testé un Claas Xerion 5000 Trac VC sur le mythique circuit allemand de Nürburgring.
Kuhn Aura Réussir machinisme FB
[VIDÉO] Kuhn - Une mélangeuse automotrice autonome
Avec son automoteur Aura, Kuhn automatise l’ensemble des étapes de l’alimentation, du désilage à la distribution, tout en…
sima_annule_FB.jpg
[Covid-19] - Le Sima 2021 malheureusement annulé
Le Sima est malheureusement victime à son tour de la crise sanitaire liée à la Covid-19. La prochaine édition, qui était…
JOHN_DEERE_6120M_FB
[ESSAI/VIDEO] - John Deere 6120M Premium - « Un milieu de gamme richement doté »
Éleveur à Saint-Germain-de-Montgommery, dans le Calvados, Sébastien Gautard a essayé durant une semaine le tracteur John Deere…
Valtra Série G tracteur Réussir machinisme
[VIDEO] - Valtra lance la série G
La nouvelle gamme de tracteurs de la série G s'inscrit entre la série A et la série N. Petit point sur cette nouvelle offre.
Vincent Reucheron délègue à l'ETA, depuis 26 ans, le transport de l'ensilage du maïs et le tassage du silo.
« Je délègue le transport et le tassage de l’ensilage à l’ETA pour limiter mes charges de mécanisation »
Chez Vincent Reucheron, le parc matériel est réduit au minimum. L’éleveur laitier préfère faire appel à l’ETA pour l’ensilage…
Publicité