Aller au contenu principal

Irrigation - Des rendements supérieurs pour les pompes de surface

La performance énergétique d’une pompe d'installation d'irrigation est fonction de son rendement hydraulique et électrique, avec pour ce dernier un avantage aux pompes de surface en comparaison aux modèles immergés.

Qu’elles soient immergées pour le pompage dans une nappe à l’aide d’un forage ou de surface pour un prélèvement dans une rivière ou une retenue, les pompes pour l'irrigation ont bénéficié d’une amélioration continue de leur rendement. Cela passe par un travail sur le design des turbines et des diffuseurs (en fonte ou en Inox de microfusion) et par le développement de moteurs électriques haut rendement.

Le rendement hydraulique des pompes dépasse désormais les 75 %. « Chez Rovatti, le rendement moyen est de 77 % », indique Christophe Tourneur, directeur de la filiale française du spécialiste italien.

En revanche, il subsiste plus de disparité en matière de rendement électrique, selon le type de pompe. Pour les pompes de surface, les moteurs de dernière génération atteignent les 95 %.

 

 
Les pompes de surface utilisent des moteurs électriques offrant des rendements de 95 %.
Les pompes de surface utilisent des moteurs électriques offrant des rendements de 95 %. © Rovatti

Des pompes immergées éligibles aux aides

Dans le cas des forages, les moteurs immergés sont soumis à davantage de contraintes de conception : une étanchéité parfaite et un dimensionnement spécifique pour s’insérer dans le forage. « Leur rendement se situe aux alentours de 88-89 %, estime Christophe Tourneur. Ainsi, un moteur de 75 kW immergé affiche un ampérage de 147 A, quand son équivalent modèle de surface se contente de 127 A. » Pour atteindre des rendements équivalents avec un moteur électrique immergé, il est nécessaire d’opter pour un modèle asynchrone à aimant permanent. « C’est une solution plus onéreuse très peu employée jusqu’à présent en irrigation. Mais ces équipements sont éligibles aux aides du plan FranceAgriMer pour les matériels innovants. Avec une subvention de 30 %, le surcoût est absorbé », précise Christophe Tourneur.

Les plus lus

Remplissage du réservoir d'un engin agricole de GNR
Comment évolue le prix du GNR ?

Le prix du gazole non routier pèse sur le compte d’exploitation des agriculteurs qui en ont besoin pour alimenter leurs engins…

Tracteur embourbé - Benne Jeantil et quatre tracteurs pour la tirer
Entreprises de travaux agricoles : un risque de faillite en cascade lié aux intempéries, selon la FNEDT

Confrontées aux intempéries qui désorganisent les travaux agricoles, certaines ETA sont confrontées à des situations…

Remplissage du réservoir d'AdBlue d'un tracteur
Comment évolue le prix de l'AdBlue ?

Au coût du carburant qui pèse sur le compte d’exploitation des agriculteurs, s’ajoute l’AdBlue nécessaire dans tous les…

John Deere, Grimme, Emily... les nouveautés machinisme d'avril 2024

Voici les 5 nouveautés machinisme sélectionnées par l'équipe de Réussir Machinisme pour le mois d'avril 2024.

Écimeuse Zürn sur le chargeur frontal d'un tracteur, dans un champ de céréales.
Zürn - Une écimeuse sur chargeur frontal
Zürn propose une écimeuse légère sur chargeur frontal
Quatre modèles de 14 à 24 t composent la gamme de bennes MG d'Agram.
Agram - Une gamme de bennes Galucho
Agram distribue une gamme de bennes baptisée MG, issue du constructeur Galucho.
Publicité