Aller au contenu principal

[COVID-19] - Que se passe-t-il pour les concessions et les entrepreneurs

Dans le contexte inédit du développement rapide du coronavirus, appelé Covid-19, bon nombre d'entreprises et de lieux ont été fermés, pour enrayer la progression de la maladie. Concessions et entreprises agricoles modifient leurs méthodes de travail pour aider à la maîtrise de la pandémie.

Concession agricole Covid Réussir machinisme
Dans ce contexte de pandémie mondiale du Covid-19, l'activité des ETA et concessions agricoles est maintenue.
© L. Vimond

Ce matin était publié au Journal Officiel par le Ministère des Solidarités et de la Santé, l'arrêté du 15 mars 2020 complétant l’arrêté du 14 mars 2020 portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus Covid-19. Fermant notamment restaurants et débits de boisson, ce texte décrit aussi les établissements autorisés à rester ouverts. Parmi eux, se trouvent les concessions agricoles, le bon fonctionnement des matériels agricoles contribuant à l'alimentation, un besoin vital. Sur les réseaux sociaux, nombreuses sont les concessions à informer de la fermeture de l'accueil aux clients, afin de limiter au maximum les contacts humains et de protéger leurs salariés. Les mails et standards téléphoniques restent pour la plupart ouverts pour répondre aux besoins urgents. Et les dépannages et réparations s'effectuent avec des précautions de distance entre individus. 

Malgré la fermeture des usines, les constructeurs continuent à livrer des pièces auprès des concessions qui les font parvenir à leurs clients finaux par rendez-vous téléphonique : cependant, certaines pièces commencent à manquer. 

Avec les travaux printaniers qui commencent, la démarche est sensiblement identique chez les entrepreneurs de travaux agricoles, restant joignables par mail et téléphone, mais limitant au maximum les contacts physiques, aussi bien avec les clients que les fournisseurs. C'est la consigne soutenue par la FNEDT, la fédération nationale des entrepreneurs de travaux agricoles. Pas de clients en cabine, lavage des mains sont préconisés dans le cadre des conseils du Ministère des Solidarités et de la Santé. 

 

A lire aussi sur le Covid-19 : 

https://www.reussir.fr/machinisme/machinisme-agricole-les-usines-ferment

https://www.reussir.fr/machinisme/comment-le-coronavirus-impacte-le-machinisme

Les plus lus

Remplissage du réservoir d'un engin agricole de GNR
Comment évolue le prix du GNR ?
Le prix du gazole non routier pèse sur le compte d’exploitation des agriculteurs qui en ont besoin pour alimenter leurs engins…
Charles Crapard, agriculteur à Villiers-Saint-Georges : « L'écimeuse est une solution pour lutter contre les adventices résistantes. »
[VIDEO] « J’écime mes céréales avec un microtracteur »
Charles Crapard écime ses céréales à l’aide d’un tracteur de 36 chevaux et d’une écimeuse Bouillé Concept de 12 mètres.
Plusieurs sites d'Agco dans le Monde ont été concernés par cette cyber-attaque.
Agco - Après trois jours d'arrêt, l'usine de Beauvais, victime d'une cyber-attaque, redémarre.
Des sites de production d'Agco ont été victimes d'une cyber-attaque, dont ceux de Beauvais. Ces derniers ont redémarré mardi 10…
Les quads et SSV homologués tracteurs sont-ils réellement concernés par le contrôle technique.
Votre quad ou SSV agricole soumis au contrôle technique dès le 1er octobre 2022 ?
Initialement suspendu par le Président de la République, le décret du 11 août dernier, instaurant l’obligation de contrôle…
Guerre en Ukraine - Quand la télématique permet de neutraliser les machines agricoles volées par les Russes
Le contrôle à distance des engins agricoles par la télématique est devenu une arme de défense pour un concessionnaire Ukrainien…
Les tracteurs McCormick X6.125 Xtrashift et X6.135 Xtrashift développe 119 et 126 chevaux.
McCormick - Un nouveau motoriste pour les tracteurs X6 Xtrashift
Le passage des tracteurs X6 Xtrashift à la norme antipollution Stage V a conduit McCormick a changé de fournisseur de moteur.
Publicité