Aller au contenu principal

Claas Trion – Des moissonneuses-batteuses à la carte

Fac-similé des Lexion 600 et 700 ? Remplaçante des Tucano ? Nouvelle offre ? La nouvelle gamme de moissonneuses-batteuses Trion de Claas est un peu tout ça à la fois.

Claas dévoile sa gamme de moissonneuses-batteuses Trion, qu’il définit comme des machines conçues sur mesure, avec un grand nombre de configurations possible. Au total, ce ne sont pas moins de 20 modèles à 5 ou 6 secoueurs et hybrides, développant de 258 à 435 ch, qui composent la gamme et remplaceront les Tucano pour la saison 2022, exception faite de la Tucano 320. Elles peuvent recevoir des coupes jusqu'à 12 m de large et des cueilleurs jusqu'à 12 rangs.

Hormis les Trion 520 et 530, qui bénéficient d’un nouveau convoyeur appelé Eco, les autres modèles de Trion héritent du convoyeur des Lexion, avec la face avant réglable mécaniquement ou hydrauliquement (plusieurs positions mémorisables) ou encore l’aspirateur de poussières en option.

Trois systèmes de battage

Claas Trion Réussir machinisme

Toutes ces machines disposent du système de battage APS, avec un batteur de 600 mm de diamètre et d’une largeur de 1,42 m sur les Trion 500 à 5 secoueurs et les 700 à technologie hybride, 1,70 m sur les modèles 600 à six secoueurs. Les contre-batteurs sont identiques aux Lexion 5000 à 8000, 63 % de la surface de contre battage étant interchangeable (trappe à gauche). De série, la plage de régime de batteur varie de 550 à 1 050 tr/min sur la Trion 520 et s'étend sur les autres modèles de 400 à 1 050 tr/min. Dès lors que l’on opte pour un réducteur de batteur hydraulique, toutes les Trion proposent deux plages : 180-450 tr/min et 400 à 1 050 tr/min. Le changement s’effectue à l’aide d’une simple vanne hydraulique.

Derrière le batteur, les Trion à séparation classique disposent de secoueurs de 4,40 m de long, procurant ainsi une surface de 6,25 m² sur les 500 et 7,48 m2 sur les 600. Elles reçoivent, sur le dessus des secoueurs, le rouleau MSS permettant de faire foisonner la paille.

Des hybrides à simple et double rotor

Claas Trion Réussir machinisme

Du côté des hybrides, les Trion 720 et 730 adoptent un système de séparation composé d’un monorotor de 4,20 m de long et 570 mm de diamètre, offrant une surface de séparation active de 4,02 m², tandis que la Trion 750 embarque deux rotors de 445 mm de diamètre, identiques à ceux des anciennes Lexion 750, pour une surface de séparation active de 4,44 m².

Les Trion profitent du caisson de nettoyage Jet Stream des récentes Lexion, à savoir celui des Lexion 7000 sur les Trion 500 et 700, des Lexion 8000 sur les Trion 600.

Pour évoluer dans les dévers, le système de compensation 3D devient plus précis et plus réactif en s’appuyant sur un inclinomètre.

Une goulotte orientable

Claas Trion Réussir machinisme

À l’arrière, les Trion bénéficient des broyeurs Special Cut ou Standard Cut des dernières Lexion. Selon la version choisie, il est possible de changer ou non le régime du broyeur, en déplaçant la courroie ou à l’aide d’un levier. Des couteaux universels sont proposés pour évoluer aussi bien en cultures d’été qu’en maïs. La répartition des résidus peut être pilotée par des palettes, qui informent d’un vent latéral et/ou d’un dévers.

Pour la vidange, les Trion adoptent une goulotte orientable. Cette dernière gagne en course (+4 degrés) en se dépliant vers l’avant, facilitant la vue depuis la cabine. En option, la caméra Profi Cam en bout de vis donne une vue grand angle de la remorque.

Une motorisation signée Cummins

Pour animer ces machines, le constructeur allemand abandonne les blocs Mercedes pour des moteurs Cummins 6,7 l de 258 à 366 ch et 8,9 l de 354 à 435 ch. Dépourvus d’EGR et dotés de turbo à géométrie variable, ils affichent un intervalle de vidange de 2 ans ou 1 000 h. Tous disposent du système Dynamic Power, intégrant 10 courbes de puissance, afin de sélectionner celle adaptée au besoin.

Côté cinématique, comme les Lexion, les Trion voient leur nombre de courroies réduit, soit trois de moins que les Tucano 500, cinq par rapport aux anciennes Lexion. Les Trion bénéficient d’un embrayage progressif et, sur les modèles 700, de tendeurs hydrauliques sur le batteur et l'outil frontal. En option, des conduites centralisent les graisseurs et les rendent plus accessibles.

Une cabine plus spacieuse

Claas Trion Réussir machinisme

Les Trion inaugurent une nouvelle cabine plus large que celle des Lexion. Elle offre plus de place pour les pieds, plus de visibilité sur la vis de vidange (+6 cm en hauteur), mais aussi plus d’espace devant et derrière la tête. Les montants plus fins améliorent le champ de vision. Le chauffeur profite d’une climatisation manuelle ou automatique, pouvant aller jusqu’à l’ambiance bi-zone pour avoir les pieds au chaud et la tête au frais. Selon les budgets, Claas propose un choix de sièges conducteurs, dont un en cuir orientable de 30 degrés, de sièges passagers (pouvant surmonter un frigo), de rangements, d’autoradios, de rétroviseurs (dont un triple miroir) et d’éclairages (deux feux à leds centraux et feux halogènes en standard). Dès lors que la Trion est pourvue de l’autoguidage, il est possible d’opter pour la fonction Dynamic Steering réduisant le nombre de tours de volant.

Lire aussi : Claas - Les moissonneuses-batteuses Lexion automatisent le broyage

À roues, à chenilles ou version Montana

Claas Trion Réussir machinisme

Pour ce qui est du train roulant, les Trion 530, 650, 660, 720, 730 et 750 sont proposées en versions à roues, à chenilles Terra Trac (635 à 890 mm) ou Montana corrigeant jusqu’à 18 % de dévers. Dans cette dernière déclinaison, le réglage de l’angle de piquage de la coupe devient automatique.

Les Trion peuvent accéder au système de gestion de la vitesse Cruise Pilot, ainsi qu’au système de réglage automatique des paramètres de battage Cemos Automatic, qui permet d’augmenter le poids spécifique, de réduire les impuretés et le taux de grains échaudés, fusariés ou cassés.

Les Trion inaugurent un nouveau terminal Cebis, plus rapide, plus lumineux et offrant quatre fois plus de mémoire. Cet écran intègre désormais l’interface Cemos Dialog.

Modèle : Trion 520 ; 530 ; 640 ; 650 ; 660 ; 720 ; 730 et 750
Puissance : 258 ; 306 ; 306 ; 354 ; 408 ; 367 ; 408 et 435 ch
Trémie : 8 000 à 12 000 l, selon les modèles
Débit de vidange : 90 à 130 l/s

Les plus lus

Malgré le contexte sanitaire et le pass sanitaire obligatoire, les agriculteurs étaient au rendez-vous sur cette édition d'Innov-Agri, dite Re-Start.
Les 12 nouveautés et tendances d'Innov-Agri qu'il ne fallait pas manquer
Sous un ciel chaud et ensoleillé puis orageux, une certaine euphorie régnait sur l'édition d'Innov-Agri Re-Start : les…
[Space 2021] Les 16 nouveaux matériels qu'il ne fallait pas manquer
L'édition 2021 du Space peine à se remettre de la période Covid, avec de nombreux exposants absents et une affluence assez…
Moteur six cylindres Deutz TCG 78 H2 fonctionnant à l'hydrogène
Deutz - Un moteur 6 cylindres de 270 chevaux qui fonctionne à l'hydrogène
Le motoriste allemand Deutz annonce la sortie de son premier moteur neutre en carbone fonctionnant à l'hydrogène.
Le prototype de faucheuse automotrice Hyler Sativa 200 fauche sur deux niveaux déposés sur deux nattes distinctes.
[VIDEO] - Chanvre textile - Un prototype belge pour une nouvelle filière
Et si le chanvre textile était la filière destinée à remplacer la betterave dans la plaine caennaise... Pour y arriver, les…
Le tracteur Massey Ferguson MF 6S.180 profite d'un 4 cylindres atteignant les 200 ch avec le boost
Massey Ferguson - Les tracteurs MF 6S et 7S succèdent aux MF 6700 S et 7700 S
Après les MF 5S, Massey Ferguson poursuit le renouvellement de sa gamme de tracteurs avec les 4 et 6 cylindres MF 6S et 7S, qui…
Florian Morel, éleveur dans les Côtes-d'Armor, a testé le tracteur Fendt 211 Vario pendant une semaine.
[ESSAI] Fendt 211 Vario « Un petit tracteur performant et suréquipé »
Florian Morel, éleveur à Plémet dans les Côtes-d’Armor, fait le bilan d’une semaine de travaux avec le tracteur Fendt 211 Vario…
Publicité