Aller au contenu principal

Machinisme : Actualité sur le matériel agricole : tracteur, moissonneuse-batteuse, ensileuse, travail du sol, charrue, semoir

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Claas Axion 810 C-Matic : « Des prestations de haut niveau, faciles d’accès »

© M. Portier

Fabrice et Philippe Coulot, agriculteurs aux Verchers-sur-Layon dans le Maine-et-Loire, exposent leur analyse après une semaine de travail aux commandes du Claas Axion 810 C-Matic.

Présenté en avant-première au Sima 2013, l’Axion 800 a été commercialisé début 2014. La gamme qui comptait quatre modèles (810, 830, 840 et 850) à l’origine, vient d’être complétée par les Axion 800 et 820, pour des puissances allant de 194 à 250 chevaux. Largement inspiré de son grand frère Axion 900 dont il reprend notamment la cabine, l’Axion 800 n’a presque plus rien en commun avec l’ancienne génération. Désormais fourni par FPT, le moteur répond aux normes Tier 4 final en se contentant d’un DOC et d’un SCR. Deux transmissions sont proposées : la semi-powershift robotisée Hexashift issue du Gima ou la variation continue C-Matic d’origine ZF. Équipant le tracteur de l’essai, cette dernière intègre quatre plages de vitesses mécaniques dont le passage est totalement transparent pour l’utilisateur qui dispose de trois plages offertes par la gestion électronique. La transmission C-Matic s’accompagne de la finition Cebis qui comprend l’accoudoir multifonction avec le terminal Cebis, le levier C-Motion, ainsi que les distributeurs électrohydrauliques.

De nouveaux équipements apparus depuis l’essai

Avec l’Hexashift, l’Axion 800 est aussi disponible en version CIS plus basique, avec un accoudoir multifonction simplifié et des commandes mécaniques de distributeurs sur la console de droite. Cette version bénéficie depuis peu d’un nouvel écran couleur CIS intégré au montant droit de la cabine. Autre évolution apparue depuis l’essai, un nouveau pont avant suspendu Carraro a permis d’économiser 300 kg et un gain de 2 tonnes de charge utile. En outre, de nouveaux rétroviseurs grand angle et un éclairage à leds complètent le catalogue des options.

 

Les conditions du test

Testé fin d’été dernier, l’Axion 810 a été mis à l’épreuve avec une charrue cinq corps portée à largeur variable réglée en 18’ et avec un épandeur de 20 m3 chargé de 17-18 tonnes de compost.

Les plus et les moins

+ Finition et ergonomie de la cabine

+ Équilibre pour la traction

+ Ensemble moteur/transmission

+ Accès pour l’entretien

- Régulateur de vitesse

- Bruit de la climatisation et du moteur à haut régime

- Rayon de braquage

« Un tracteur bien équilibré »

Au labour dans des terres hétérogènes, le tracteur a un très bon comportement. Bien équilibré avec une masse de 900 kg sur le relevage avant, le tracteur est très efficace en traction. À 1 800 tr/min, le moteur ne faiblit pas, bien relayé par une gestion très réactive de la transmission qui maintient la vitesse entre 7 et 9 km/h. En bout de champ, le rayon de braquage nous a un peu déçus : peut-être une question de réglage ? Quant au séquençage automatique des manœuvres, il est très complet en termes de fonctions paramétrées, mais la création d'une séquence à l'arrêt n'est pas très intuitive.

 

Avec l’épandeur, le pilotage se fait dans le confort, grâce à l’autoguidage et au séquençage des manœuvres. Un détail pratique, j’ai pu dédier une commande du levier multifonction au pilotage de l’essieu suiveur. Malgré le chargement de 17-18 tonnes qui sollicite déjà bien la traction, nous utilisons le régime de prise de force 1000 Eco. Le tracteur évolue ainsi à 13 km/h au régime de 1 650 tr/min. Cela prouve les ressources du moteur qui ne nous semble pas particulièrement gourmant en GNR. La consommation d’Adblue est par contre plus sensible. On remarque le très bon équilibre du tracteur qui peut se passer de masse sur le relevage avant.

Au transport, la transmission est très réactive avec la possibilité de régler le niveau d’accélération. Le mode pédale, comme le mode levier, est aussi agréable à utiliser. Le levier permet cependant de mieux gérer le frein moteur qui reste insuffisant. L’utilisation du régulateur de vitesse nous a semblé plus adaptée aux travaux des champs qu’au transport, car lorsqu’il est activé, on modifie la vitesse cible en bougeant le levier. À 40 km/h, le moteur descend jusqu’à 1 400 tr/min. En y ajoutant le pont avant et la cabine suspendus, le confort atteint un bon niveau. Il pourrait monter d’un cran en disposant d’une suspension active de cabine, pour mieux maîtriser certains mouvements.

L’attelage arrière fait le plein de connexions hydrauliques. Les distributeurs avec levier de décompression sont pratiques à utiliser, mais l’utilisation du relevage avant condamne le premier. Le piton d’attelage pourrait être plus facile à installer. Les commandes sur les ailes sont très complètes tout comme le système d’éclairage qui multiplie les phares de travail sur la cabine et autour du tracteur.

« Des commandes intuitives et une finition soignée »

La cabine à quatre montants offre une bonne visibilité à 360 degrés. Sur l’avant, le capot est assez échancré, et sur l’arrière, les montants avancés et la vitre bombée sont plutôt efficaces malgré les ailes imposantes. La finition est exemplaire, on sent la montée en gamme ! Sur la gauche, on apprécie un rangement amovible et un compartiment réfrigéré sous le confortable siège passager. La climatisation est efficace mais un peu bruyante à pleine puissance. Quant à l’insonorisation, elle est satisfaisante sauf à régime maxi, où le moteur se fait plus entendre. L’implantation, sur le montant, des boutons de sélection des trois régimes de prise de force et de relevage est bien pratique, étant donnée la position avancée du montant.

L’accoudoir multifonction est un modèle d’ergonomie. Les commandes tombent sous la main et sont très rapidement identifiées. Nous avons particulièrement apprécié le levier C-Motion qui permet une position naturelle de la main et le pilotage de nombreuses fonctions avec trois doigts : avancement, inverseur, plages de vitesse, régulateur de vitesse, relevage, distributeurs ou fonctions Isobus, gestion de bouts de champ et autoguidage. Bien qu’il ne soit pas tactile, le terminal Cebis est très intuitif et très facile à régler. Seuls reproches, le visuel des distributeurs est trop petit sur la page d’accueil et l’accès au réglage de la butée haute des plages de vitesse pourrait être plus direct. Le guidage et l’Isobus imposent l’utilisation d’un deuxième terminal en option qui a un large écran tactile. Son environnement de type Windows affiche une fenêtre pour l’Isobus, une pour la caméra et en fond s’intègre le guidage. À noter la parfaite compatibilité avec notre presse Isobus de marque concurrente.

L’affichage du tableau de bord solidaire de la colonne de direction indique les paramètres essentiels : vitesse, régime moteur et de prise de force, niveau de carburant et d’Adblue. Même si nous avons préféré utiliser le bouton d’inverseur du levier C-Motion, le levier d’inverseur au volant est bien pensé avec son frein de parking.

« Des petits détails qui font la différence »

Après ouverture du capot, on accède aisément à l’avant du moteur, aux radiateurs qui basculent grâce à des vérins à gaz, ainsi qu’au filtre à air. Deux panneaux latéraux aux fixations faciles à manipuler permettent d’accéder aux filtres à huile et à gazole de chaque côté du moteur. À noter la présence du préfiltre à gazole à côté du marchepied, protégé par la forme du réservoir. Entre deux marches du marchepied, un support coulissant permet de loger une caisse à outil. C’est vraiment astucieux ! De l’autre côté, la batterie est accessible à hauteur d’homme et une échelle escamotable facilite l’accès à la vitre de droite. L’intégration du DOC sous le capot et du catalyseur SCR à l’avant droit de la cabine est une réussite, la visibilité n’est pas du tout impactée.

 

Claas Axion 810 C-Matic

Moteur 

Puissance au régime nominal (ECE R120) : 205 ch à 2150 tr/min

Puissance maxi (ECE R120) : 215 ch à 1 800 tr/min

Couple maxi : 941 Nm à 1400 tr/min

Cylindrée : 6 728 cm3

Norme et système de dépollution : Tier 4 final avec DOC + SCR

Capacité d’huile du moteur : 16,5 l

Espace entre chaque vidange : 600 h

Transmission 

Type variation : continue

Nombre de rapports : infini

Nombre de rapports entre 4 et 15 km/h : Infini

Régime moteur à 40 km/h : 1 400 tr/min

Régime de prise de force et régime moteur correspondant : 540E à 1 524 tr/min, 1 000/1 000E à 1 930/1 595 tr/min

Circuit hydraulique 

Type, débit et pression : load sensing, 150 l/min à 200 bars

Volume d’huile hydraulique exportable : 103 l

Nombre de distributeurs (de série/en option) : 3 électro./7 électro. dont 2 à l’avant

Relevage 

Capacité aux rotules sur toute la course (kg) (arriere/avant) : 6 562/3 969 kg

Dimensions 

Capacité du réservoir de GNR/AdBlue : 455/42 l

Hauteur hors tout : 326 cm

Empattement : 298 cm

Poids à vide : 8 710 kg

Rayon de braquage : 5,19 m

Monte pneumatique du modèle essayé : 650/85 R38 et 600/70 R30

Prix catalogue

182 367 euros hors taxes pour le modèle essayé au 1er mai 2015 

Les plus lus

Vignette
« De réelles économies avec la coupe à tapis »
La Cuma de l’Escut a investi l’an dernier dans une coupe flexible à tapis, dite Draper. Après 600 hectares récoltés, les…
Vignette
Trouver la machine adaptée à vos besoins
Le marché des épampreuses regorge de solutions techniques toutes plus diverses. Entre fils et lanières, le choix se fait sur le…
Vignette
« Notre autochargeuse transporte tous les fourrages »
La remorque autochargeuse du Gaec de la Fontaine à Locmalo (Morbihan) est exploitée dix mois de l’année à l’affouragement. Elle…
Vignette
Un caisson ravitailleur pour les granulés
Vigneron à Crézancy-en-Sancerre dans le Cher, Nicolas Millet a conçu un caisson pour charger son épandeur d’amendements…
Vignette
154 faucheuses conditionneuses portées & 74 faucheuses conditionneuses frontales
Les gammes de faucheuses conditionneuses portées accueillent de plus en plus de modèles doubles destinés aux combinaisons de…
Vignette
L’agent Michel Perrard repris par Adrien et Maxime Jouenne
Les nouveaux propriétaires des Ets Michel Perrard (Manche) souhaitent pérenniser la relation de proximité entretenue avec les…
Publicité