Aller au contenu principal

Machinisme : Actualité sur le matériel agricole : tracteur, moissonneuse-batteuse, ensileuse, travail du sol, charrue, semoir

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Claas Arion 420 avec chargeur FL 100 : "Un confort particulièrement soigné"

© M. Portier

Daniel Fortin, éleveur à Mesnil Gilbert dans la Manche, nous détaille ses impressions après deux semaines de travaux avec le Claas Arion 420 de 95 chevaux.

Entièrement renouvelée fin 2014, la gamme Arion 400 regroupe six modèles de 85 à 135 chevaux, tous motorisés par un bloc 4 cylindres FPT répondant aux normes Tier 4f (DOC + SCR). Si Claas a changé de motoriste, il reste fidèle à la transmission semi-powershift robotisée Quadrishift commune à tous les modèles. Le tracteur essayé ne disposait pas de la version Quadractiv, offrant des automatismes et des réglages supplémentaires. En termes d’hydraulique, trois solutions sont proposées : un circuit à centre ouvert de 60 l/min, un centre ouvert avec deux pompes cumulant 100 l/min (version essayée) et un load sensing 110 l/min, ce dernier donnant accès aux électro-distributeurs. Les deux premiers modèles dont fait partie l’Arion 420 ont un pont arrière différent, ce qui explique leur empattement réduit de 3,5 cm et leur capacité de relevage inférieure d’une tonne par rapport au reste de la gamme. Ces deux modèles sont également les seuls à être proposés en version à cabine basse (hauteur inférieure à 2,50 m). La nouvelle cabine à six montants se décline également en version à toit haut et en version Panoramic à large toit vitré (celle essayée). Par ailleurs, elle est transformée en cabine à 5 montants avec une vitre latérale monobloc pour les applications communales. Dans l’habitacle, on note le joystick en bout d’accoudoir qui pilote notamment la transmission, le chargeur et le relevage. Le tracteur essayé disposait d’un pont avant suspendu, équipement optionnel qui peut être complété par une cabine suspendue.

Les conditions du test

Testé en octobre dernier, l’Arion 400 a montré ses capacités au travail du sol, semis avec une charrue 3 corps, un chisel de 3 m et un combiné de semis (vibroculteur) de 3 m. Il a fait du transport avec une tonne à lisier de 8 500 l et une benne chargée de 8 tonnes de pommes. Pour tester la prise de force, il a été attelé à un broyeur à lisier. Enfin, les travaux de manutention quotidiens ont permis de tester le chargeur.

 

En cabine "Une visibilité exceptionnelle au chargeur"

La cabine à six montants se distingue par sa visibilité continue en hauteur, grâce à un grand toit vitré séparé du pare-brise par un simple joint en silicone. C’est ce qui se fait de mieux pour la manutention. La visibilité sur le bas est plus quelconque du fait du capot assez haut et peu plongeant. L’habitacle est suffisamment spacieux et l’on profite de plusieurs espaces de rangement, dont un réfrigéré sous le siège passager. La grande surface vitrée impose la clim dès les premiers rayons de soleil. La finition est soignée, tout comme l’insonorisation.

Le joystick en bout d’accoudoir est très ergonomique et particulièrement complet. En plus du pilotage à commande électrique du chargeur, il permet de changer les rapports et les gammes, d’ajuster le relevage ou encore d’activer un rapport de manœuvre et un régime moteur mémorisé. Il ne lui manque que la commande d’inverseur pour tout faire de la main droite. La console et le montant droits regroupent toutes les commandes à l’exception de celles de la clim intégrées dans le toit et celles de l’éclairage, de l’autre côté sur le montant gauche. Ces dernières ne sont pas organisées sur un panneau représentant le tracteur comme cela se fait de plus en plus. Pour revenir à droite, les commandes se manipulent facilement, mais il manque un code couleur plus marqué et un regroupement de certaines fonctions pour parfaire l’ergonomie.

L’affichage du tableau de bord solidaire de la colonne de direction indique les paramètres essentiels : vitesse, régime moteur et de prise de force, niveau de carburant et d’AdBlue. Dommage que le petit écran de paramétrage CIS soit aussi petit, ce qui ne facilite pas l’accès aux réglages de la transmission et de l’automatisme de prise de force. Sans les automatismes de la transmission Quadractiv, ni les électro-distributeurs, les réglages restent limités. J’ai surtout modifié la souplesse de l’inverseur, dont le levier au volant est bien pensé avec son frein de parking.

L’écran du montant droit affiche tous les paramètres de la transmission de manière claire et lisible. (NDLR : il adopte un plus grand écran couleur en option, permettant d’intégrer les réglages du petit écran CIS du tableau de bord, pour un affichage centralisé plus lisible).

Au travail " Bien équilibré sur la route comme au champ "

La capacité de traction de ce tracteur le rend très à l’aise au travail du sol. J’utilise une masse sur le relevage par habitude, mais elle est finalement superflue avec l’empattement long. Les outils utilisés n’ont pas permis de pousser le moteur dans ses retranchements, mais il semble coupleux, permettant d’évoluer à bas régime. Même si la transmission est très bien étagée, la rupture de couple au passage de gamme est la seule limite de cette boîte robotisée. Le régime moteur mémorisé et le rapport de manœuvre, sélectionnés sur le joystick, apportent du confort dans les manœuvres. La commande de relevage sur le joystick est parfois récalcitrante.

La manutention au chargeur est un plaisir avec le toit panoramique et le joystick sur l’accoudoir. Le couplage des pompes hydrauliques assure de bonnes performances. Avec le verrouillage hydraulique de l’outil et la connexion automatique des fonctions hydrauliques, le changement d’accessoire est un jeu d’enfant. Toutes les fonctions hydrauliques du chargeur, y compris les systèmes de verrouillage, se pilotent depuis le joystick. Ce tracteur assez long s’avère maniable, grâce à un rayon de braquage réduit. Dans certains de mes bâtiments, je serais plus à l’aise avec la cabine basse. Le seul reproche sur le chargeur est son système d’attelage qui, à l’usage, ne me paraît pas des plus simples à engager et à verrouiller.

Sur la route, c’est le confort qui prime, que le tracteur soit à vide ou attelé. Cela s’explique par le bon équilibre du tracteur et le pont avant à suspensions indépendantes très efficaces. Les passages de gamme sont moins gênants qu’au travail du sol et ceux des rapports powershift sont souples et rapides. Il manque un automatisme pour le passage de rapports (NDLR : réservé à la version Quadractiv). Quant au moteur, si l’on ne peut rien lui reprocher, il montre ses limites dès que la pente s’accentue. 95 chevaux, c’est peut-être un peu juste pour un tracteur approchant les 5 tonnes…

L’attelage arrière est bien conçu et l’on a une visibilité suffisante depuis le poste de conduite, renforcée par un rétroviseur sur le hayon pour voir le piton. La commande de prise de force à deux boutons sur chaque aile est un gage de sécurité. Le rack (OU LE PACK????) de rangement des rotules d’attelage est une astuce bien pratique. On ne dispose que de trois distributeurs à commande mécanique. La commande électrique du joystick ne pilote que le chargeur.

Entretien " Un chargeur bien intégré "

On apprécie le soin apporté à l’intégration et à l’accessibilité des composants pour l’entretien. Le grand et robuste capot monobloc dégage l’accès à tous les points de vérification autour du moteur. L’accès au filtre à air devant les radiateurs et le nettoyage de ces derniers qui se déploient est particulièrement pratique. La batterie et la caisse à outils sont très bien intégrées au niveau du marchepied de droite. Le catalyseur SCR est implanté à l’avant droit de la cabine sans impacter la visibilité. En revanche, le DOC placé au-dessus du moteur impose un capot assez haut. J’apprécie la très bonne intégration du relevage avant et surtout celle du chargeur, qui est directement boulonné sur le carter du moteur et de la transmission. Attention à ne pas oublier les nombreux graisseurs du pont avant. À l’arrière, si le niveau d’huile de transmission est directement lisible, le démontage du filtre de cabine est ralenti par la vanne hydraulique du relevage avant qui bloque le démontage du capot de protection.

 

Les Plus

• Visibilité en hauteur

• Pilotage et intégration du chargeur

• Pont suspendu efficace

• Capacité de traction

 

Les moins

• Ordinateur de bord

• Passage des gammes

• Attelage du chargeur

• Puissance un peu juste au transport

 

Fiche technique

Moteur

• Puissance nominale/maxi (ISO 14396) : 95/100 ch à 2 225/2 000 tr/min

• Couple maxi : 435 Nm de 1 000 à 1 500 tr/min

• Cylindrée : 4 485 cm3

• Norme et système de dépollution : Tier 4f avec DOC + SCR

• Capacité d’huile du moteur : 12,3 l

• Intervalle de vidange : 600 h

Transmission

• Type : semi-powershift à 4 gammes robotisées et 4 rapports sous charge

• Nbre de rapports (av/ar) : 16/16

• Nbre de rapports entre 4 et 15 km/h : 7

• Régime moteur à 40 km/h : 2 000 tr/min

• Régimes de prise de force et régimes moteur correspondants : 540/540E à 1 920/1 560 tr/min et 1000 à 1 964 tr/min

Circuit hydraulique

• Type, débit et pression : centre ouvert, 2 pompes à engrenage, 100 l/min à 195 bars

• Volume d’huile hydraulique exportable : 25 l

• Nbre de distributeurs : 3

Relevage

• Capacité aux rotules sur toute la course (avant/arrière) : 3 500/2 100 kg

Dimensions

• Capacité du réservoir de GNR/AdBlue : 140/17 l

• Hauteur hors tout : 275 cm

• Empattement : 249 cm

• Poids à vide : 4 800 kg

• Rayon de braquage : 4,4 m

• Monte pneumatique du modèle essayé : 540/65R38 et 380/70R28

Prix catalogue

Au 1er mars 2016 sans les options : 70 000 euros hors taxes

Les plus lus

Vignette
Rabaud - Une remorque forestière à assistance hydraulique
La remorque Xylotrail de Rabaud est conçu pour le tranport de grumes.
Vignette
AMBS La Littorale - La fin des sangles sur les plateaux
Le kit Protector permet d’arrimer les charges sur le plateau sans cordage.
Vignette
John Deere - Les 7R et 8R dévoilés
John Deere dévoile les 7R et 8R à son réseau.
Vignette
Agriconsult - Des fonds de silo bien raclés
Le convoyeur racleur KTIS d’Agriconsult optimise la gestion des fonds de silo.
Vignette
Tatoma - Des bennes à fond poussant à rehausses hydrauliques
Le constructeur espagnol Tatoma commercialise la gamme HMFT de bennes à fond poussant, dont la caisse mesure de 7 à 9,80 m de…
Vignette
Joskin - Une tonne à lisier avec injecteur pour 35 000 euros
Avec sa tonne à lisier Modulo Advantage équipée d’une rampe à patins Pendislide Basic, Joskin propose une solution économique…
Publicité