Aller au contenu principal

Beiser - Une brouette électrique

Beiser propose une gamme de brouettes à motorisation électrique.

 © Beiser
© Beiser

La gamme de brouettes électriques trois roues se caractérise par un moteur électrique de 250 W sur la roue avant, fonctionnant en marche avant comme en marche arrière, par des poignées pivotantes et ajustables en hauteur, ainsi que par une batterie de 5 heures d’autonomie se rechargeant en 7 heures combinée à une jauge électronique. Ces brouettes disposent de deux roues arrière pivotantes, dont l’espacement est réglable de 42 à 65 cm pour une plus grande stabilité, et d’un frein sur la roue motrice. La gamme se compose de trois modèles : une à châssis tubulaire, une avec benne acier de 116 l et une dernière avec benne PVC de 200 l.

Les plus lus

Claas Xerion 5000 Trac VC sur le circuit allemand de Nürburgring
[Vidéo] - Un Claas Xerion 5000 flashé sur le mythique circuit de Nürburgring
Le magazine allemand auto motor und sport a testé un Claas Xerion 5000 Trac VC sur le mythique circuit allemand de Nürburgring.
Kuhn Aura Réussir machinisme FB
[VIDÉO] Kuhn - Une mélangeuse automotrice autonome
Avec son automoteur Aura, Kuhn automatise l’ensemble des étapes de l’alimentation, du désilage à la distribution, tout en…
sima_annule_FB.jpg
[Covid-19] - Le Sima 2021 malheureusement annulé
Le Sima est malheureusement victime à son tour de la crise sanitaire liée à la Covid-19. La prochaine édition, qui était…
JOHN_DEERE_6120M_FB
[ESSAI/VIDEO] - John Deere 6120M Premium - « Un milieu de gamme richement doté »
Éleveur à Saint-Germain-de-Montgommery, dans le Calvados, Sébastien Gautard a essayé durant une semaine le tracteur John Deere…
Valtra Série G tracteur Réussir machinisme
[VIDEO] - Valtra lance la série G
La nouvelle gamme de tracteurs de la série G s'inscrit entre la série A et la série N. Petit point sur cette nouvelle offre.
Vincent Reucheron délègue à l'ETA, depuis 26 ans, le transport de l'ensilage du maïs et le tassage du silo.
« Je délègue le transport et le tassage de l’ensilage à l’ETA pour limiter mes charges de mécanisation »
Chez Vincent Reucheron, le parc matériel est réduit au minimum. L’éleveur laitier préfère faire appel à l’ETA pour l’ensilage…
Publicité