Aller au contenu principal
Font Size

Argo France : un nouveau site pour accélérer le développement

Le groupe Argo vient de poser la première pierre de sa nouvelle filiale française à Vaux-Milieu en Isère. Le tractoriste se donne 5 ans pour atteindre 5 % de parts de marché avec ses marques Landini et McCormick.

C’est dans le Nord Isère, à proximité de l’aéroport de Lyon et de grands axes autoroutiers, que le tractoriste italien a décidé d’implanter sa nouvelle filiale française, dont il vient de poser la première pierre. Prévue d’être achevée pour l’automne prochain, la construction du nouveau bâtiment représente un investissement de 4 millions d’euros. En plus des bureaux, il abritera un centre de formation, un showroom et un centre d’expertise technologique, ce dernier étant réalisé avec TopCon, partenaire d’Argo pour le développement des solutions GPS. Un espace extérieur de démo au champ est également prévu.

Cet investissement d’envergure s’accompagne de nouvelles ambitions pour le marché français. Argo France va voir son effectif renforcé, de 18 à 25 salariés à terme, pour accompagner le réseau de distribution, qui compte actuellement 85 concessionnaires, représentant les marques Landini ou McCormick, une dizaine d’entre eux ayant les deux enseignes.

Un objectif de 5 % de parts de marché

« Nous souhaitons accentuer la stratégie de différenciation entre les deux marques, avec l’offre très étoffée de Landini en tracteurs spécialisés pour le secteur vignes et vergers et la gamme longue de McCormick jusqu’à 310 chevaux pour les secteurs de grandes cultures et d’élevage », précise Jean-Luc Fernandez, directeur général de la filiale. Le nouveau dirigeant se donne de sérieux objectifs à cinq ans. « Nous espérons atteindre 5 % de parts de marché (4 % en 2017), dont 15 % sur le secteur vignes et vergers (10,7 % en 2017). En termes de chiffre d’affaires, Argo France devra passer les 70 millions d’euros. »

Dès 2019, la filiale va mettre en place une nouvelle activité de location avec option d’achat baptisée Rent&Buy. La stratégie digitale Argo 4.0 va apporter de nouveaux outils aux concessionnaires, comme des sites web dédiés, un configurateur en ligne, un portail neuf et occasion, du e-commerce et du géomarketing. Argo France envisage également de trouver des synergies avec des constructeurs d’outils, afin d’accompagner le développement de son réseau de distribution.

Une nouvelle gamme de tracteurs de 195 à 240 chevaux

La structure française peut compter sur les investissements du groupe Argo pour mener à bien ses projets. Après avoir lancé 18 nouvelles familles de produits ces cinq dernières années, le tractoriste italien prévoit 11 nouveaux lancements d’ici 2023. Les dirigeants du groupe ont évoqué trois projets majeurs : l’intégration de la transmission CVT Argo sur les tracteurs spécialisés Landini Rex 4, le développement d’une nouvelle transmission semi-powershift pour les tracteurs de moins de 140 chevaux et une nouvelle gamme de tracteurs équipés d’une transmission CVT (ZF) couvrant une plage de 195 à 240 chevaux, complétant l’offre entre les McCormick X7 et X8.

Le groupe Argo a réalisé un chiffre d’affaires de 500 millions d’euros en 2017, avec un EBE de 46 millions. Après un premier semestre de croissance (CA +2 % et EBE +22 %), la firme italienne prévoit une stabilité pour 2018. Disposant de cinq sites de production en Italie, le tractoriste emploie 1 800 salariés, dont 180 sont dédiés à la recherche et développement. Présent dans une centaine de pays, Argo réalise 50 % de son chiffre d’affaires en Europe. Il a récemment créé un joint-venture avec le turc Anadolu pour la construction de tracteurs destinés au marché turc et aux pays limitrophes. Argo vient également de signer un accord avec l'indien International Tractors Limited, fabricant des tracteurs de marques Solis et Sonalika, pour la fourniture d'une gamme de 6 modèles de 45 à 90 ch, qui seront vendus sous les marques McCormick et Landini, exclusivement dans les pays où les normes sur les émissions polluantes sont moins restrictives.

Les plus lus

En position frontale et sans carter de protection autour des lamiers, l'ensemble Seco Duplex offre un très bonne visibilité sur la zone de fauche. © L. Annic
La faucheuse à sections remise au goût du jour
Avec sa faucheuse frontale à doubles sections Seco Duplex de 10,50 mètres de large, Lionel Annic, éleveur dans le Morbihan,…
RMA2007_ART_NEW_HOLLAND_CR_10_90_REVOLUTION_DRUPAL
[ESSAI] - New Holland CR10.90 Revelation - Elle impressionne par son débit de chantier
Nous avons essayé la moissonneuse-batteuse New Holland CR10.90 Revelation l’été dernier sur l’exploitation d’Alex Ressegand à…
Faneuse Pöttinger HIT 16.18T Réussir machinisme
[VIDEO] - Pöttinger - Une faneuse de 17 mètres
Le constructeur autrichien Pöttinger étoffe par le haut son offre en faneuses avec un modèle de 17 mètres de large.
Ensileuse Krone et concession Vivagri
Krone confie le SAV des ensileuses à Vivagri pour le Calvados, la Manche et l’Orne
C’est officiel, le service après-vente des ensileuses Krone sera désormais assuré par le concessionnaire Case IH Vivagri dans le…
Innovagri 2020 Annulé Réussir machinisme
[COVID-19] - Le préfet du Loiret n'autorise pas la tenue d'Innov-Agri 2020 !
La recrudescence de cas de coronavirus dans le département est la raison invoquée par le préfet du Loiret pour annuler la tenue…
Dans l’imaginaire de la plupart des utilisateurs, les moissonneuses-batteuses à six secoueurs sont associées à de haut débit de chantier. Les cinq secoueurs les plus performantes n’ont pourtant rien à leur envier. © New Holland
Moissonneuses-batteuses : les cinq secoueurs surclassent les six
À chaque renouvellement de gamme de moissonneuses-batteuses, les constructeurs annoncent des améliorations de performances. Ces…
Publicité