Aller au contenu principal

Cotidienne
Prix des Céréales le 20 septembre : l’immobilier chinois inquiète les marchés de matières premières, causant le repli des cours du blé et du maïs

© Samuel Cauchois / La Dépêche - Le Petit Meunier

Les principaux cours des contrats Blé et Maïs se sont repliés à Chicago, ce lundi 20 septembre. La délicate situation du promoteur chinois de l’immobilier Evergrande ranime le spectre d’une bulle immobilière qui pourrait contaminer l’ensemble des marchés financiers dans le monde. De plus, les Etats-Unis jouent une nouvelle fois à se faire peur avec un énième bras de fer sur le relèvement, ou pas, du plafond de la dette publique par le Congrès. Si les composantes macroéconomiques ont dominé sur les marchés (la situation économique mondiale inquiète les opérateurs des marchés de produits agricoles), quelques chiffres positifs (attente d’un chiffre record de maïs états-unien par la Chine pour 2020/2021 ; récolte de belle tenue en maïs outre-Atlantique…) ont aussi pesé sur les cours.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Euronext/Sitagri : un contrat à terme Blé dur en novembre pour la filière Pâtes/Semoules
En gestation depuis 2017, les travaux sur un nouveau contrat à terme Blé dur d’Euronext, basé sur un indice Sitagri, sont achevés.
Le nombre de moulins français recule en 2020
La Meunerie française a mis à jour sa fiche statistique pour l'année 2020. De nombreux postes affichent des reculs par rapport à…
Avril négocie avec Bigard pour la vente d'Abera et Porcsgros
Porcsgros et Abera continueront d'assurer des débouchés aux filières Nutrition animale de Sanders, filiale du groupe Avril.
Algue, pois et soja en alternative aux œufs et crevettes chez Nestlé
Le groupe suisse poursuit le développement de sa gamme d’alternatives alimentaires aux produits d’élevage.
Le groupe Avril projette des perspectives de production d’Oleo100 spectaculaires d’ici 2023
La production d’Oleo100 devrait passer de près de 55 000 m3 aujourd’hui à 200 000 m3, voire 300 000 m3, à l’horizon 2023.
Egalim 2 : Intercéréales attend des décrets dérogatoires, le Snia et l'Ania des éléments pratiques
Cécile Adda Dailly, responsable RSE d’Intercéréales, explique que la loi mérite encore quelques précisions pour la filière…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne