Aller au contenu principal
Font Size

Nutrition animale
Nutrition animale et environnement : des enjeux de l’amont à l’aval

L’industrie de la nutrition animale diminue son empreinte environnementale dans ses usines, dans ses formulations pour réduire les rejets des animaux, au niveau des transports et de la durabilité de ses approvisionnements.

© Isabelle Marandel - La Dépêche Le Petit Meunier

Industrie lourde puisqu’elle produit 20 Mt d’aliments pour animaux par an et qu’elle utilise environ le même volume de matières premières, la nutrition animale française dispose de plusieurs leviers pour réduire son impact sur l’environnement. Par exemple, selon le BREF Food, Drink and Milk (document technique de la Commission européenne) dont une dernière version est attendue dans les semaines à venir, les émissions de poussières doivent être inférieures à 10 mg/Nm3 au niveau du broyeur. Pour le Syndicat national de l’industrie de la nutrition animale (Snia), cette valeur est bien obtenue grâce aux filtres à manche ou à cyclone installés dans les usines.

Du côté des gaz à effet de serre (GES), la contribution du process n’est que de 1,4 % contre les 7,4 % dus à l’approvisionnement, par fer ou par route et loin derrière les 91,2 % de la production des matières premières au champ.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

[Coronavirus Covid 19] Kronenbourg se positionne pour accompagner la reprise
Le brasseur français (700 Ml de bière par an et 1 200 salariés) agit dans le cadre du déconfinement et prépare la saison d’été.
[Coronavirus Covid 19] La boulangerie artisanale et industrielle française navigue à vue

Jean François Loiseau, président d’Intercéréales et de l’Association nationale de la Meunerie française, a bien souligné, le…

[Coronavirus - Covid-19] Jean-François Loiseau : "La filière céréalière a absorbé tous les surcoûts liés au Covid-19"
Le président d'Intercéréales, Jean-François Loiseau, a appelé l'État à "plus de reconnaissance et d'accompagnement" à l'occasion…
Une récolte de blé tendre à 32-33 Mt encore crédible

Fin mai, Stratégie Grains annonçait dans nos colonnes une récolte…

A 20 ans, la filière CRC redouble de projets
A l’occasion de son 20e anniversaire, Marc Bonnet, directeur général du GIE CRC (groupement d’intérêt économique pour…
Blé tendre : fortes divergences sur le niveau de la récolte russe 2020
L’analyste SovEcon table sur une récolte de blé tendre supérieure à 80 Mt cette année, de loin la plus haute pour le moment.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 30€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne