Aller au contenu principal

Ville Mansikkamäki, vice-président Case IH Europe - "Il y aura plusieurs étapes à l'automatisation"

A l'occasion du lancement du salon virtuel Youniverse, Ville Mansikkamäki, vice-président Case IH Europe, nous fait part de sa vision de la communication et des développements futurs de Case IH. 

Interview Ville Mansikkamäki Case IH Europe Réussir machinisme
© Case IH

Réussir Machinisme - Depuis un an, le contexte sanitaire a fortement perturbé les moyens de communication habituels ciblant les agriculteurs. Quelle organisation avez-vous mis en place pour maintenir la relation avec les utilisateurs de machines Case IH et pour vous adresser à de futurs acheteurs ?

Ville Mansikkamäki - Nous utilisons de plus en plus d'outils numériques pour renforcer notre communication et nos ventes. Par exemple, nous menons de nombreuses campagnes digitales sur les réseaux sociaux et nous avons notre premier salon entièrement numérique, Youniverse, qui nous donnera l'opportunité d'entrer en contact avec nos clients et de leur présenter nos derniers produits, indépendamment des restrictions de distance actuelles. Notre réseau de concessionnaires est également très solide et continue de soutenir l'utilisateur final par le biais de nouvelles initiatives ou de petits événements locaux, pour assurer un succès à long terme.

R. M. - Quand la situation sanitaire le permettra, pensez-vous que les grands salons internationaux auront toujours autant d’importance dans votre stratégie de communication ?

V. M. - Je comprends qu'il existe des incertitudes en raison de la situation exceptionnelle actuelle, mais je pense que les salons sont toujours d’actualité et constituent un excellent moyen de rencontrer et d'interagir avec nos clients. Les deux sont donc complémentaires et peuvent se produire en parallèle et je ne pense pas que l'un remplacera l'autre. En fin de compte, nous nous attendons à voir de plus en plus d'événements hybrides émerger, où les agriculteurs auront le choix entre assister physiquement ou numériquement.

R. M. - On parle beaucoup du développement des machines autonomes pour l’agriculture. Vous aviez créé la sensation en 2017 en présentant au Sima un prototype de tracteur sans cabine. Peut-on s’attendre à une commercialisation de ce genre d’engin dans les années à venir ? Ou pensez-vous que la robotisation va s’accompagner d’une approche entièrement repensée des engins de traction ?

V. M. - L'ACV sans cabine représente l'expression ultime de la technologie autonome, et l'un des principaux objectifs en cours de l'ACV est de stimuler la discussion à la fois au sein de la communauté agricole et avec les fabricants pour faire progresser l'autonomie dans l'agriculture. Nous croyons que l'autonomie verra une introduction par étapes, avec des éléments des cinq étapes de l'automatisation progressivement introduits et commercialisés. Nous ne nous attendons pas à ce que les premiers tracteurs autonomes soient sans cabine, plutôt autonomes, et la technologie hautement automatisée sera un ensemble qui peut être monté sur une machine de production standard pour permettre une flexibilité d'utilisation. Nous pensons que l'introduction de technologies hautement automatisées - qui sont déjà disponibles aujourd'hui sur nos produits telles que le demi-tour entièrement automatisé, Harvest Command et Soil Command - fournira les éléments de base améliorant la productivité sur notre chemin vers une autonomie totale.

R. M. - La lutte contre le changement climatique passe par la réduction, voire la suppression des énergies fossiles comme carburant. Quelle est la stratégie de Case IH pour y parvenir ?

V. M. - En mettant de plus en plus l'accent sur la réduction des émissions et de l'empreinte carbone globale, nous étudions des technologies de carburant de remplacement en plus de notre recherche continue de technologies diesel efficaces. Case IH est fier de faire partie du travail de pionnier de CNH Industrial dans le développement de technologies de carburants alternatifs pour l'agriculture. Étant donné que le gaz naturel liquéfié (GNL) et le gaz naturel comprimé (GNC) ne servent actuellement qu'un environnement de marché de niche, nous travaillons avec nos clients du monde entier pour comprendre les exigences et les applications uniques des carburants alternatifs dans l'agriculture afin de répondre au mieux à leurs besoins en constante évolution pour des sources de carburant fiables. Notre partenaire motoriste, FPT Industrial, a testé avec succès la technologie des moteurs GNL et GNC pour les applications sur route et hors route et nous sommes impatients de travailler avec eux pour faire profiter nos clients du monde entier de ces résultats.

R. M. - De plus en plus de tractoristes ont une stratégie de « full liner ». C’est notamment le cas de Case IH sur le continent américain. Une gamme longue serait-elle envisageable en Europe ?

V. M. - Dans le cadre de notre stratégie au service des agriculteurs professionnels, nous explorons également des options pour mieux répondre aux besoins de nos clients européens en matière de plantation, d’ensemencement et de travail du sol. Comme vous le savez, nous détenons une excellente part de marché dans les principaux segments de la production végétale en Amérique du Nord et nous explorons actuellement d'autres opportunités pour la région européenne. Bénéficiant d'une expertise de premier ordre en matière de production végétale au sein de l'organisation Case IH, nous recherchons actuellement des moyens de mettre cette expertise sur le marché. En outre, il n'est pas prévu de vendre les produits existants issus de l'acquisition de Kongskilde sous la marque Case IH.

Les plus lus

Ensileuse Rostselmash RSM F 2650 chez Michel Bellamy
Une ensileuse Rostselmash en test pour les 40 ans de la concession Michel Bellamy
L’ensileuse RSM F 2650 de l’industriel russe Rostselmash vient, ce 15 avril 2021, de débarquer en Normandie à la concession…
Tonnes à lisier buses interdites Réussir Machinisme
Les buses d’épandage bientôt interdites ?
Le plan d’action ministériel adopté en janvier 2021 vise à réduire les émissions de polluants atmosphériques issues des…
Les nouveaux Valtra N5 et T5 sont dès à présent disponibles, car la production a déjà débuté dans l'usine finlandaise du groupe Agco. © Valtra
Valtra – Le tableau de bord disparaît sur les tracteurs N5 et T5
La sortie des tracteurs Valtra N5 et T5 coïncide avec la célébration des 70 ans de la marque finlandaise, qui appartient depuis…
Benne à fond mouvant la Campagne de la SARL Setar Bibollet - Caisse et fond mouvant Socari
La Campagne – Une benne à fond mouvant de 64 mètres cubes à déchargement rapide
Le constructeur français La Campagne annonce l’arrivée d’une nouvelle génération de bennes à fond mouvant conciliant grande…
Robot Collect’Bouz de la start-up normande Bouz’Eco
Collect’Bouz spécial pâturage – Les bouses collectées au cul des vaches pour alimenter le méthaniseur
Après l’urinoir CowToilet de la société néerlandaise Hanskamp primé d’une médaille d’or au salon Eurotier 2020, la start-…
Faucheuse frontale Kuhn sur tracteur New Holland TM140 et remorque autochargeuse Strautmann
« J’ai réduit mon coût alimentaire à 68 euros les 1000 litres de lait avec l’affouragement en vert »
Gaëtan Le Meur, éleveur de montbéliardes à Plussulien, dans les Côtes-d’Armor, a remplacé sa remorque faucheuse autochargeuse par…
Publicité